Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > z_Colonne Droite1 > Le courrier des lecteurs > reagir - Article D. Pipes sur M. Jackson et l’Islam

reagir - Article D. Pipes sur M. Jackson et l’Islam

vendredi 10 mars 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Michaël Jackson se serait converti à l’Islam et vit désormais à Bah’reïn, où il a fait un « énorme don » pour la construction d’une mosquée.

On sait que M. Jackson a été emprisonné sous l’accusation de pédophilie, et que divers témoins ont confirmé les plaintes de familles dont le garçonnet avait été invité dans le domaine de l’artiste.

Michaël jackson aimait à inviter ces garçonnets à passer la nuit dans son lit, y pratiquant des attouchements sexuels.

Ce que la législation française qualifie de viol. (même si il n’y a pas pénétration, ce qui explique pourquoi une femme peut aussi être accusée de viol).

M. Jackson souffrirait de ce que l’on appelle le « syndrome de Peter Pan », forme particlière de pédolphilie décrite ci-dessus.

Pour la dernière affaire de ce type, il encourait une lourde peine d’emprisonnement : ses gros moyens finnaciers et de bons avocats lui ont permis de l’éviter.

Mais il l’a échappé belle, après avoir tout de même été brièvement emprisonné.

Ce serait son frère aîné, déjà converti à l’Islam, qui l’aurait guidé sur la voie de la conversion.

Ce que Daniel Pipes ne dit pas, c’est que l’Islam, si rigoriste à l’égard des femmes en matière de morale sexuelle, et d’’homophobie, semble plus que tolérant à l’égard de la pédophilie.

Le prophète Mohammed lui-même n’a-t-il pas donné l’exemple en épousant Aïcha, fille d’un compagnon de lutte, alors âgée de trois ans, et qu’il l’a violée quand elle n’avait que neuf ans (comment qualifier autrement des relations sexuelles avec une enfant).

Aïcha était d’ailleurs la « favorite du »prophète".

Un bel exemple à suivre, la sharia autorisant le mariage des filles dès neuf ans.

Aïcha est la mère d’Ali, qui engendra Hussein, que célèbrent les Shiites.

Elle se retrouva veuve à 18 ans, et déclarée « femme du prophète », ne put se remarier.

Comment voulez-vous qu’ainsi privée d’une vie relationnelle normale, elle ne devint pas hystérique ?

Le comportement des foules shiites en Iran se fouettant jusqu’au sang y fait irrésistiblement songer.

Simon Pilczer


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette