Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > z_Colonne Droite1 > Le courrier des lecteurs > Les arcanes de l’Ordre Noir

Les arcanes de l’Ordre Noir

lundi 10 mai 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Est-il bien concevable de prétendre combattre un mal sans s’attaquer aux causes ?
Par causes, j’entends les sources . D’inspiration, de diffusion, de support idéologique.

Ainsi, à peine une semaine après la profanation du cimetière juif d’Herrlisheim, et la légitime indignation de la part de celles et ceux qui ont vu dans cet acte sacrilège l’illustration et la concrétisation des craintes depuis longtemps exprimées devant la montée de l’antisémitisme, une autre atteinte aux morts et à la mémoire collective de la Nation vient de se produire, cette fois vis-à-vis du monument dédié aux soldats français de confession juive tombés pour leur patrie durant la première guerre mondiale.

Dans le même temps,nous apprenions qu’une bombe, accompagnée de la signature d’une croix gammée a été déposée dans le jardin d’une synagogue en région parisienne.

Bombe factice, selon les médias en ce dimanche 09 mai . Nous voici rassurés…

L’évidence des dates durant lesquelles ces actes ont été perpétrés s’impose à la lecture que nous devons en avoir. L’un le 30 avril, jour anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler, l’autre la veille du 08 mai, jour anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie.

Les gens qui sont à l’origine de cette œuvre en noir, de cette alchimie particulière directement issue du fond de cette barbarie là, ne sont pas , ainsi qu’on peut le lire ailleurs, des nazillons - terme connoté de manière à réduire et la portée des actes et ce qui se dissimule derrière - mais bel et bien des nazis, conscients de leurs actes et de leur signification , en cette matière je ne relativiserais pas . L’Histoire et la mémoire que nous devrions en avoir sont là pour nous démontrer que ces forces là pour être circonscrites et abattues appellent le sérieux du traitement.

Traitement prophylaxique d’une part, à destination des esprits égarés dans les méandres de l’hydre immonde, et traitement répressif pour les instigateurs et les propagandistes des thèses nazies.

Une autre évidence, quand bien même cette évidence là ne peut que porter l’effroi dans nos âmes civilisées, trop peu révélée - à ma connaissance seuls un article du Figaro et un article de Mr Marc Knobel en font état - doit s’imposer : des symboles ont été utilisés lors de la profanation du cimetière juif.

Je ne veux point ici évoquer la croix gammée ni les messages chiffrés dont on pense avoir décoder le sens, mais bien plutôt les signes, en l’occurrence les runes , trouvés pour les uns sur un des drapeaux allemands , pour d’autres taggués sur un mur à proximité du cimetière, et laissés par les acteurs de cette nuit barbare à destination des autorités certes, mais n’en doutons pas, également à destination de leur auditoire .

Ces signes là nous renvoient aux sources occultes du national-socialisme, à cette gnose raciste qui su opérer, au lendemain de la première guerre mondiale, en Allemagne, les noces de sang de la mythologie et de la destinée raciale du pangermanisme .

Un peu d’histoire.

Ainsi que le révèlent un certain nombre de sources documentaires, l’idéologie national-socialiste, outre ses aspects suprématistes - le racisme biologique - puisa l’essentiel de sa doctrine secrète, destinée dans un premier temps aux seuls initiés, dans les arcanes noirs de l’ésotérisme. Le programme contre-initiatique de cette gnose fut exposée, bien avant sa réalisation, par le fondateur et l’animateur de la célèbre Thulé-Gesselschaft ( la société de Thulé ), le baron Rudolf von Sebottendorf, lequel revendique hautement, sans être démenti , dans son ouvrage Bevor Hitler kam ( Avant que Hitler ne vint ) publié à Munich en 1933 , << d’avoir semé ce que le Fuhrer avait fait lever >> .

Cette prétention semble justifiée si l’on s’en rapporte aux indications données par W.Maser en 1966, dans Hitlers Mein Kampf : << Le 7 mars 1918, le munichois Anton Drexler, serrurier aux chemins de fer créa à Munich ce qu’il appelait un comité libre des travailleurs pour une paix juste, section munichoise du comité antisémite des travailleurs pour une paix allemande qui existait à Brême depuis août 1916 . Le 2 octobre 1918 eut lieu à Munich, salle Wagner, la première manifestation publique de ce comité…

En août 1918 avait été fondée la société Thulé, groupement antisémite d’extrême droite, sur l’initiative du baron Von Sebottendorf. Harrer avait été chargée par la Thulé-Gesselschaft de se rendre à la réunion organisée le 2 octobre par Drexler. Le 5 janvier 1919, Anton Drexler et le chauffeur de locomotives Michael Lotter fondèrent le parti ouvrier allemand (D.A.P ) Ceci jusqu’à l’apparition d’Hitler. A partir de fin juillet 1921, il n’u eut plus au N.S.D.A.P ( tel était le nom du parti depuis le printemps 1920) qu’un chef à l’autorité de dictateur : Adolf Hitler . >> *

Concernant cette organisation, ses fondements doctrinaux, et le rôle de diffusion des idées du national-socialisme, il y aurait beaucoup à dire …Mais je m’en voudrais d’avancer des éléments imprécis, aussi réservais je une étude plus ample pour plus tard .

Puisque nous parlons de diffusion, Internet, comme chacun le sait, est un des vecteurs de communication des idées des plus efficaces aujourd’hui.

Sans nul doute, la récente décision prise lors du sommet de l’OSCE consacré à la montée de l’antisémitisme et du racisme, de dédier une part du travail qui doit être fait en amont afin de combattre ces sentiments d’exclusion et de négation de l’autre, devient une priorité . Nous osons espérer que les décisions prises à cet effet ne se limiteront pas à de pieuses recommandations vers les acteurs de cet outil dévoyé de sa fin première, à savoir le rapprochement des cultures et des peuples, et dont les orientations claires d’un certain nombre de sites accessibles au plus grand nombre jettent le discrédit sur la fonction d’échange entre citoyens.

N’étant pas d’avis de jeter un voile pudique sur les choses, parce que tôt ou tard celles-ci vont éclater au grand jour, j’ose affirmer que la réactualisation par le signe, et dans le discours, des fondements occultes du national-socialisme, trouve sur internet son illustration . Par égard pour le lecteur, je ne mentionnerais ici qu’un seul des nombreux sites que j’ai pu visiter ces derniers jours, à partir d’un portail spécifique.

Ainsi à la Thulé-Gesselschaft d’hier, dont nous avons entrevu le rôle que celle-ci a pu jouer dans l’accession au pouvoir d’ Adolf Hitler et dans la diffusion des idées du Parti nazi correspond aujourd’hui le site internet Thule-seminar.org - la symbolique utilisée sur ce site et les cultes auxquels l’imaginaire exposé nous renvoie ne laisse guère planer le doute . Et puisqu’il est question, ici, quelque part, de magie opérative, celle-ci dut-elle puiser dans les tréfonds de l’inconscient humain,j’oserais dire en l’occurrence, dans cette part de ténèbres résidant dans la psyché lorsqu’elle se dynamise sur des pulsions de mort,

je ne doute pas, pour ma part, que les profanateurs du 30 avril, dans la mystique obscure qui les possède, aient cherché, au-delà du signe sacrilège visible, à opérer une alchimie singulière, dédiée au Mal.

Comme les nazis d’hier, ceux d’aujourd’hui se nourrissent aux mêmes chimères.

Celles-ci n’en sont pas moins redoutables, à l’heure ou les manifestations de religiosité, dans le sens le plus corrompu qui soit, c’est-à-dire fermée et encloisonnée dans un système de représentation du monde dual, et par nature refusant tout apport de la modernité autre qu’utilitaire, attentent au système de pensée des démocraties occidentales et au choix de vie des citoyens de celles-ci. Je n’ose imaginer ce que pourrait produire une alliance, fut-elle circonstancielle, entre ces deux forces…

Notre devoir, le devoir de tout citoyen, est de dénoncer ce qui participe de la hideuse figure du déni de l’autre.

La lèpre gagne.

Il est temps, grand temps, d’acter dans le présent notre attachement et notre volonté à la communauté du bien commun .

* Sources : les racines occultes du National-Socialisme . M. Alleau


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette