Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Rencontre Abbas-Olmert lundi Jricho

Rencontre Abbas-Olmert lundi Jricho

dimanche 5 août 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Premier ministre isralien Ehud Olmert et le prsident palestinien Mahmoud Abbas se rencontrent lundi Jricho (Cisjordanie), dans la foule de la visite de la secrtaire d’Etat amricaine Condoleezza Rice, qui a appel saisir les « opportunits » de paix.

Annoncée par Nabil Amr, conseiller du président Abbas, la rencontre de Jéricho a été confirmée par un haut responsable israélien qui a requis l’anonymat.

« La rencontre aura lieu demain (lundi) à Jéricho », a déclaré à l’AFP Nabil Amr.

Il s’agira de leur première rencontre en Cisjordanie. Les précédentes s’étaient déroulées à Jérusalem, les Israéliens invoquant des raisons de sécurité.

« Le président Abbas doit axer les discussions sur la question d’un règlement définitif (du conflit israélo-palestinien) », a souligné M. Amr.

« Le plus important est de bien se préparer pour la rencontre » a-t-il ajouté, en référence à la réunion internationale pour une relance du processus de paix prévue à l’automne, à l’appel du président américain George W. Bush.

« Abbas demandera en outre à Olmert de libérer plus de détenus palestiniens, de lever les barrages militaires en Cisjordanie et de stopper la colonisation », a-t-il ajouté.

Pour épauler le président Abbas, après le coup de force des islamistes du Hamas qui ont pris le contrôle de la bande de Gaza mi-juin, M. Olmert a libéré 250 détenus palestiniens, renoncé à poursuivre des activistes du Fatah, le parti de M. Abbas, qui déposeraient les armes, et débloqué une partie des fonds dus à l’Autorité palestinienne.

M. Abbas devrait également soulever la question du transfert à l’Autorité palestinienne par Israël du contrôle des grandes villes de Cisjordanie. M. Olmert a affirmé sur ce point à Mme Rice que « certaines conditions et garanties de sécurité » devaient être fournies préalablement par M. Abbas.

Un officier des renseignements militaires a prévenu dimanche le gouvernement israélien que les Palestiniens n’étaient pas en mesure actuellement de fournir ces garanties.

« Les organes sécuritaires du Fatah en Cisjordanie sont incapables de faire face aux questions d’ordre sécuritaire », a déclaré le général Yossi Baidatz au Conseil des ministres, selon un haut responsable israélien.

« Dans la lutte contre le terrorisme, le Fatah s’en remet à la présence de l’armée israélienne », a souligné l’officier.

La possibilité d’une rencontre Abbas-Olmert avait été évoquée lors de la récente visite dans la région de la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, qui s’est entretenue séparément avec MM. Olmert et Abbas.

Lors de la visite de Mme Rice, Israéliens et Palestiniens ont dit vouloir parvenir à un accord-cadre avant la réunion internationale sur le Proche-Orient évoquée par le président Bush. Ils restent cependant divisés sur les questions à aborder.

Lors de sa visite jeudi à Ramallah, Mme Rice avait déclaré au président Abbas qu’Ehud Olmert était prêt à aborder les « questions fondamentales ».

« Le plus important est que nous parvenions à des résultats, que nous sachions quels sont ces résultats », avait averti de son côté M. Abbas. Il n’a cependant pas exclu ce qu’il a appelé un « accord cadre » ou une « déclaration de principes ».

Jusqu’à récemment, M. Olmert avait toujours refusé d’aborder lors de ses rencontres avec M. Abbas les sujets de fond sur le futur Etat palestinien -les frontières, les réfugiés de 1948 et le statut de Jérusalem-, exigeant au préalable des garanties palestiniennes sur la cessation des violences.

Les discussions entre le gouvernement israélien et l’Autorité palestinienne se sont accélérées depuis la nomination d’un nouveau gouvernement palestinien soutenu par les Occidentaux.

Israël avait coupé les ponts avec le précédent cabinet du Premier ministre Ismaïl Haniyeh, issu du Hamas, considéré par les Etats-Unis, l’Union européenne et Israël comme un mouvement « terroriste ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette