Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La France « bien mal récompensée »

La France « bien mal récompensée »

David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

samedi 4 février 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

S’il est vrai qu’il était particulièrement maladroit de caricaturer Mahomet en « apprenti terroriste », il n’en demeure pas moins que les réactions, de par le monde, vraisemblablement, téléguidées par des mouvements islamistes sont excessives.

Il nous paraît certes normal qu’en France, ou ailleurs, des voix autorisées déplorent, voire condamnent, ce type d’humour.

Encore qu’on aimerait, qu’en même temps, on fustige les caricatures antisémites qui pullulent dans pratiquement tous les journaux du monde musulman.

Ce qui l’est moins, en tout cas, c‘est que des actes de violence, même limitée pour l’instant, et en tout cas des actes portant atteinte à la dignité (lacération de drapeaux par exemple) de certains pays européens se sont produits.

Plus précisément, dans les Territoires, des actes d’hostilité à l’égard de la France ont été commis.

C’est là que l’on se rend compte que l’attitude traditionnellement bienveillante de la France a l’égard des Palestiniens, même violemment opposés à l’existence de l’Etat d’Israël se révèle peu « payante ».

Il n’est pas inutile de rappeler que l’OLP a toujours trouvé, à Paris, une « oreille bienveillante », avant même, qu’officiellement du moins, le mouvement d’Arafat ne renonce à la violence.

Et, actuellement, la France n’est pas parmi les Etats qui se montrent particulièrement déterminés à ne pas envisager d’établir des relations avec le Hamas, avant que ce mouvement n’ait ouvertement renoncé à son hostilité même à l’égard de l’existence de l’Etat d’Israël.

Nous avons déjà souligné, il y a quelques jours (www.desinfos.com/article.php?id_art...), ce que d’aucuns ont appelé « la position molle » du ministre français des affaires étrangères, au lendemain de la victoire du Hamas.

La déclaration de Monsieur Douste-Blazy était, manifestement, comme l’a relevé Proche-Orient.info, « en recul » par rapport à la déclaration du président Chirac, le lendemain même des élections palestiniennes.

Il est vrai que, selon un adage familier, « le crime ne paie pas ».

Les actes d’hostilité à l’égard de la France, sont d’autant moins admissibles, pour ne pas dire simplement compréhensibles, qu’aucun acte ne peut être imputé aux autorités françaises.

Le seul fait qu’un journal français ait reproduit, peut-être à la légère, des caricatures initialement publiées, il y a quelque temps déjà, dans un journal danois ne peut, en aucun cas, engager la France.

Il ne faut pas se lasser de répéter , à l’envi, que la France peut être fière d’être un pays où existe, heureusement, une liberté d’expression, sans laquelle il n’y a pas de véritable démocratie.

On peut comprendre que certains soient mécontents que l’on traite par la dérision certaines de leurs valeurs religieuses, mais ceux-là même, comme nous l’avons déjà noté, se montrent, apparemment, moins sensibles lorsque les Juifs sont l’objet de caricatures particulièrement odieuses et sans commune mesure avec la représentation qui a été faite de Mahomet, dans les caricatures en question.

Et c’est là qu’il faut faire valoir qu’il y a « humour » et « humour ».

C’est d’abord par la dérision, qu’en Allemagne, voire même en France, avant la seconde guerre mondiale l’on s’en est pris aux Juifs.

Et, ensuite, même en France, il n’y a pas eu de réaction contre l’édiction du statut d’exclusion des Juifs de la société.

La voie était, ainsi, ouverte pour une collaboration active pour la mise en œuvre de la « solution finale ».

C’est pour cette raison que nous considérons que l’on ne peut mettre sur le même plan des plaisanteries mettant en cause, par exemple, les Belges, les Corses voire les musulmans et celles qui concernent les Juifs, car jusqu’à présent, heureusement, ces plaisanteries n’ont pas conduit à faire accepter un génocide.

Nous pouvons admettre la réprobation morale des musulmans, lorsqu’ils critiquent ceux qui diffusent des caricatures qui choquent leurs convictions religieuses.

Mais, la tendance qui se manifeste depuis plusieurs jours et qui se traduit par une hostilité non seulement à l’égard des « diffuseurs » directs de ces caricatures, mais également à l’égard des pays dans lesquels ces journaux sont édités, voire, plus généralement, contre les pays occidentaux, est tout à fait inquiétante, car elle constitue en quelque sorte une amorce de terrorisme.

On a déjà fait le rapprochement avec l’hostilité à l’égard de la loi « anti-foulard islamique ».

Or, il faut savoir que même la Cour européenne des droits de l’homme n’a pas trouvé à redire à l’égard de la loi turque, qui admet que certaines Universités interdisent le port de ce foulard.

Les pays occidentaux ont réussi à échapper au chantage que les pays arabes exportateurs de pétrole ont tenté d’exercer, au lendemain de la guerre de Kippour, en 1973, pour les obliger à « lâcher » Israël.

Et il n’est pas inutile de rappeler que ce n’est pas la France, qui a été à l’origine de cette résistance, mais, notamment, les Etats-Unis et les Pays-Bas, qui ont créé, au grand dam des « apprentis maîtres chanteurs », l’Agence internationale de l’énergie.

C’est cet organisme - décrié par le gouvernement français - qui a prévu d’assurer, coûte que coûte, l’approvisionnement pétrolier des pays, qui seraient menacés de pressions en vue de les obliger à infléchir leur politique au Moyen Orient.

Devant les « bêtises » de certains, il ne faut surtout pas rejoindre la « meute des chacals », qui veulent en profiter pour dicter leur politique et imposer leurs propres valeurs à tous.

Il faut savoir « raison garder » et faire preuve de fermeté contre toute tentative d’ingérence dans les affaires intérieures.

Or condamner tel ou tel pays - voire la France - parce que des caricatures offensantes pour Mahomet ont été publiées dans quelques journaux est une amorce de « mise sous tutelle » des démocraties occidentales.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette