Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Rififi et Fatah, ça contiue, à coups de feu cette fois...

Rififi et Fatah, ça contiue, à coups de feu cette fois...

Hélène Keller-Lind

mardi 24 décembre 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 18 décembre dernier un député du Fatah, appartenant à un clan de Qatabia, secteur de Jénine, répliquait à coups de poing à une agression antérieure perpétrée contre lui par la sécurité de Jibril Rajoub. Mahmoud Abbas le démettait aussitôt, ce qui entrainait la démission de tous les membres du Fatah de la localité du député sanctionné. Le même jour des hommes armés ouvraient le feu sur Mahmoud Habash, ministre des Affaires islamiques de l’Autorité palestinienne, proche de Mahmoud Abbas, qui serait en délicatesse avec des responsables du Fatah. Tentative d’assassinat ratée. Les coupables ont pris la fuite. On semble assister à une érosion du pouvoir du Président sans mandat de l’Autorité palestinienne, contesté publiquement par ailleurs par Omar Barghouti...

Les querelles internes ont dépassé le seuil du feutré...

Les échos que l’on peut avoir de ce qui se trame en interne dans la société palestinienne vivant en Judée Samarie et gérée par l’Autorité palestinienne, soit quelque deux millions sept cent mille personnes seulement, sont assez rares, le linge sale étant généralement lavé dans une discrétion relative. Mais des affaires récentes montrent ce qui ressemble fort à une contestation de plus en plus musclée du pouvoir de Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité palestinienne au mandat non renouvelé, faute de la tenue d’élections sans cesse repoussées...Ce que ne manquait pas de rappeler Omar Barghouti, cofondateur et chantre très actif de la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions, fort mécontent du refus de boycotter Israël, tout en boycottant les « colonies », prôné par Mahmoud Abbas depuis l’Afrique du Sud où il s’était rendu pour les funérailles de Nelson Mandela.

Pourtant des troubles récents ont fait récemment la une des médias et pas uniquement locaux. Ainsi, le 18 décembre dernier, dans un hôtel élégant d’un beau quartier de Ramallah un député du Fatah, Jamal Abu al-Rub, agressait Jibril Rajoub, membre du Comité exécutif de ce parti, ancien chef des Services de Sécurité intérieure palestinienne, entre autres titres, également ancien terroriste relâché par Israël dans la foulée des Accords d’Oslo.

Agression réponse à celle qu’il aurait lui-même subie de la part du service de sécurité du barbouze reconverti. Mahoud Abbas expulsait séance tenante du Fatah ce député, ancien commandant des Brigades des Martyrs d’Al Aqsa, c’est-à-dire la branche armée, donc terroriste du Fatah. Du coup des membres locaux du Fatah, appartenant au clan et au village de Jamal Abu al-Rub, ont claqué la porte du parti, ce qui fait quelques centaines de démissions... L’affaire ne s’arrêtera certainement pas là, même si celui qui est surnommé « Hitler » n’a pas été arrêté comme en avait courru la rumeur....

Des hommes armés tirent sur le ministre des Affaires religieuses, proche de Mahmoud Abbas

On apprenait également que le même jour des hommes armés ont ouvert le feu sur Mahmoud Habash, ministre des Affaires islamiques de l’Autorité palestinienne, proche de Mahmoud Abbas, qui serait en délicatesse avec des responsables du Fatah. Sans que celui-ci soit blessé, selon certaines sources, alors que d’autres parlent d’une blessure à l’épaule..Une chose est sûre, les agresseurs ont pu prendre la fuite et sont recherchés. Selon le site du World Tribune les dissensions internes au Fatah, parti au pouvoir, seraient devenues aujourd’hui incontrôlables...

Le 27 novembre dernier Palestinian Media Watch – PMW -, Observatoire des Médias Palestiniens, relevait dans le quotidien officiel Al-Hayat Al-Jadida que le ministre Mahmoud Al-Habbash avait menacé de poursuites judiciaires ceux qui avaient usurpé son nom pour un compte Facebook, rappelant qu’il en avait deux lui-même...Autre preuve de la contestation montante dont il est l’objet...

Selon le Washington Post, Mahmoud Habash est le troisième responsable du Fatah à être ainsi pris pour cible par des hommes armés ces dernières semaines... Les territoires gérés par l’Autorité palestinienne prenant donc des airs de Far West...sans compter, bien sûr, la scission Fatah, Hamas...

Il est urgent de mettre un terme à une anarchie, très mauvaise affaire en termes de soutiens apportés par la communauté internationale,...

« On ne permettra pas à l’anarchie de reprendre pied dans les zones palestiniennes, répliquait Nimr Hammad, conseiller politique du Président Mahmoud Abbas », rapporte l’agence officielle palestinienne Wafa News, « soulignant que l’affaire faisait l’objet d’une enquête et que des efforts étaient faits pour arrêter les coupables »...Il ajoutait que « promouvoir la stabilité et la sécurité en Palestine et appliquer la politique du Président qui est celle d’avoir une arme légitime portée par une autorité légitime est ce qui nous a valu la confiance de la communauté internationale et a témoigné de notre crédibilité ».

Révélatrice son insistance sur la légitimité dont jouirait Mahmoud Abbas et sur le mauvais effet que pourraient avoir ces bagarres de gangs sur une communauté internationale bailleur de fonds...surtout en cette période de Noël, avec un afflux de touristes à Bethléem et un Président vantant le « message de paix de Jésus, un Palestinien », arabisant et déjudaïsant Jérusalem, entre autres gros mensonges de propagande, et à la veille d’une visite papale... Imaginez l’effet qu’aurait des photos du Pape François contraint de se cacher pour le pas être touché par des tirs dignes d’OK Coral...
Bien évidemment, pour se défausser, ce conseiller politique ne pouvait pas ne pas agiter le spectre de « l’occupation »...Il déclarait donc : "nous considérons que de tels actes servent la politique de l’occupant, tentent de saper le travail de l’Autorité palestinienne et de saboter ce qu’elle a accompli au niveau international"...

Un ministre des Affaires religieuses qui fait de la lutte armée palestinienne un devoir religieux dans ses sermons

Pour la pas si petite histoire, on trouvera un florilège des déclarations et actions marquantes de ce Mahmoud Al-Habbash, ministre des Affaires religieuses de l’Autorité palestinienne, collecté par Palestinian Media Watch – PMW -, Observatoire des Médias Palestiniens. Nommé par Mahmoud Abbas en 2009, il est, selon ses propres termes, « responsable pour toutes les activitésdans les mosquées », y compris les sermons qui doivent être soumis à l’approbation de son ministère. Une manière de contrôler ce que pense une population musulmane pour qui la foi est un élément constitutif central. Sauf quand il y a surenchère du Hamas qui prône une version plus dure de l’islam. Quoi que... Mahmoud Al-Habbash encense parfois le fondateur du Hamas et grand terroriste, feu le cheik Yassine,...

Le ministre donne d’ailleurs lui-même les sermons du vendredi, retransmis par la télévision officielle palestinienne. PMW note qu’il insiste alors régulièrement sur le caractère religieux qu’aurait le conflit avec Israël « Ribat » et dans lequel doit s’engager tout Palestinien musulman, ce qui est un devoir pour lui. Il ne s’agit pas d’un choix, mais de respecter un commandement d’Allah, dit-il. Il s’agit même d’un honneur, selon lui. Il précise, par exemple, que « la lutte pour cette terre n’est pas qu’un simple combat pour un morceau de terre ici ou là. Pas du tout. Cette lutte revêt le symbolisme de la sainteté ou de la bénédiction. C’est un combat entre ceux qu’Allah a choisi pour le »Ribat« et ceux qui tentent de mutiler la terre du »Ribat« . »

Répartition des rôles entre Abbas, « le bon » pour la communauté internationale et al-Habbash « le pieux » défenseur d’Allah...

On voit comment sont répartis les rôles au sommet de l’Autorité palestinienne : un Abbas en costune cravate qui parle paix en anglais, un imam en chef qui parle guerre sainte en arabe, utilisant comme point de ralliement pour le monde arabo-musulman la mosquée Al-Aqsa située sur le Mont du Temple... Mahmoud Al-Habbash appelant tous les musulmans dans le monde à visiter ce lieu saint de l’islam qui serait en danger et à prévenir du même coup ce qu’il qualifie de judaïsation de Jérusalem...

Au pays du Far West un Mahmoud Abbas contesté prétend pouvoir garantir la stabilité d’une future « Palestine »...

Ce qui inquiète ici, au-delà du folklore et de l’argent des contribuables européens ou américains clairement gaspillé, c’est que Mahmoud Abbas, interlocuteur censé représenter l’Autorité palestinienne dans les négociations de paix en cours, vient de redire très clairement qu’il est hors de question qu’il y ait une présence de Tsahal dans la Vallée du Jourdain – qui serait alors ouverte à tous les Jihadistes possibles car on connaît l’impuissance des forces internationales dont il accepterait la présence– ou que la « Palestine » soit démilitarisée - on voit ce que vaut son engagement à maintenir la paix...-.

Et que dire d’une Jérusalem divisée, ce dont il fait une condition sine qua non, alors que « la Palestine », territoire qu’il est incapable de contrôler en l’état actuel des choses et alors qu’Israël y combat le terrorisme au quotidien, deviendrait sans doute très rapidement un repaire de brigands, voire un fief terroriste ...Il est néanmoins appuyé en cela par la Ligue arabe derrière laquelle il s’abrite


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette