Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Rififi au sommet du Fatah de Mahmoud Abbas

Rififi au sommet du Fatah de Mahmoud Abbas

Hélène Keller-Lind

samedi 21 décembre 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un député fait le coup de poing dans un élégant établissement d’un beau quartier de Ramallah. Le 18 décembre dernier au Grand Park Hotel, élégant établissement avec Wi-Fi, généreux buffets et piscine, situé sur les Hauteurs de Masyoun, beau quartier de Ramallah,, qui propose un brunch de Noël le 25 décembre - on est bien loin des clichés d’une « occupation » supposée -, le député du Fatah, Jamal Abu al-Rub, agressait Jibril Rajoub, membre du Comité exécutif de ce parti...Des témoins, nous dit l’agence de presse palestinienne Maan News, sont intervenus pour empêcher ce dernier de le frapper à son tour...

Le CV de Jibril Rajoub

L’attaque ayant été motivée, semble-t-il, toujours selon cette agence, par celle qu’avait subie il y a un mois Jamal Abu al-Rub qui avait été attaqué par du personnel de sécurité de Jibril Rajoub. On ignore, hélas, la raison de ces bagarres. Mais il semble que ce député, Jamal Abu al-Rub, dont on ne sait pas grand chose en externe, n’a vraiment pas froid aux yeux, compte tenu du curriculum vitae de celui qui est aujourd’hui Secrétaire-adjoint du Comité central du Fatah, parti de Mahmoud Abbas au pouvoir, qui est à la tête du Conseil Suprême au Sport et à la Jeunesse, président de l’Association Palestinienne de Football, président du Comité Olympique. Jibril Rajoub a été, en effet, membre du Coseil Révolutionnaire du Fatah jusqu’en août 2009, ancien Conseiller à la Sécurité de Yasser Arafat, avec rang de Brigadier-Général, Chef des Forces de Sécurité Préventive Palestiniennes pour la Judée Samarie, de 1994 à 2002.

Il avait commencé sa carrière comme terroriste en lançant une grenade contre un camion de l’armée israélienne en 1970. Condamné à la prison à vie il avait été libéré dans un échange en 1985 entre trois Israéliens pris en otage par le Front Populaire pour la Libération de la Palestine et 1.150 prisonniers. Il fut très actif durant la première Intifada, fut arrêté et envoyé au Liban d’où il partit pour Tunis pour devenir un proche conseiller de Yasser Arafat. Il put retourner en Judée Samarie après les Accords d’Oslo.

En septembre 1998 le ministère des Affaires étrangères israélien notait que "pour réduire au silence des opposants de l’Autorité palestinienne – AP - des agents appartenant aux services de Sécurité Préventive de Jibril Rajoub ont menacé et intimidé des journalistes et rédacteurs-en-chef palestiniens ainsi que des critiques du Président de l’AP, Arafat. Les hommes de Rajoub interviennent dans des différents en matière d’affaires ou autres et ont essayé d’empêcher des Palestiniens de porter plainte auprès de la police israélienne. Ils ont également puni des personnes ayant commis des « crimes moraux »...

Ces derniers mois Palestinian Media Watch, Observatoire des Médias Palestiniens, relevait nombre des déclarations de ce haut responsable palestinien qui annonce la couleur en postant sur sa page Facebook sa photo avec celle d’un enfant portant une arme.

En novembre dernier, à la télévision officielle palestinienne, il accusait « Sharon et son gang » d’avoir assassiné Yasser Arafat, avec la complicité des Etats-Unis, disait-il dans une autre émission sur cette même chaine, traitant au passage l’ancien président George Bush d’imbécle. Chaîne où il évoquait le 4 novembre « l’occupation fachiste, nazie, dont on doit se débarrasser » – comprendre Israël-. Fin septembre le Secrétaire-adjoint du Fatah lisait un message de Mahmoud Abbas, glorifiant dans des termes exaltés Ahmad Abu Sukkar, pour avoir tué quinze personnes et en avoir blessé soixante lors d’un attentat au frigo piégé à Jérusalem qu’il avait planifié...Il avait été relâché de prison en 2003 par Israël dans un geste de bonne volonté vis-à-vis de l’Autorité palestinienne et est mort de sa belle mort en 2013 Autre terroriste glorifié, le « martyr » Dalal Mughrabi...en juillet et août dernier il refusait toute idée de match de football joué avec Israël, proclamant que le sport devait être utilisé comme outil politique. D’ailleurs en juin, sur une chaîne qatarie il avait déclaré que la « Palestine » s’étend « du fleuve à la mer »...c’est-à-dire du Jourdain à la Méditerranée...Etc.

Autre déclaration récente de Jibril Rajoub faite en arabe : s’il avait une bombe nucléaire il l’utiliserait contre Israël...elle lui valut le refus d’un permis l’autorisant à se rendre en juin dernier à une Conférence auquel l’avait invité la parti Meretz israélien...

En novembre 2011, faisant toujours dans la dentelle, il avait qualifié le discours de Barack Obama aux Nations unies d’imbécile... Bien que son salaire et celui des membres de ses services soient payés pour partie par les Etats-Unis, une manne dont il sait, par expérience, qu’elle est garantie.

Le député du Fatah Jamal Abu al-Rub aussitôt démis par Mahmoud Abbas

Selon The Times of Israël les choses auraient pu se terminer très mal séance tenante pour Jamal Al-Rajub. Les gardes de Jibril Rajoub l’ayant pourchassé après son attaque, il s’était réfugié dans le bâtiment du Parlement palestinien d’où il avait téléphoné pour demander de l’aide. Venus sur les lieux les gardes de Mahmoud Abbas lui avaient sauvé la mise, empêchant le personnel de Jibril Rajoub d’entrer...

Mais Jibril Rajoub est un homme fort du Fatah...alors, s’attaquer à lui, même pour se défendre en différé était hasardeux. Sans tarder Mahmoud Abbas a donc démis de ses fonctions Jamal Abu al-Rub, député de son parti, nous dit l’agence de presse Maan News. Il en a le pouvoir étant donné que l’Autorité palestinienne ne fonctionne pas selon des critères démocratiques, des élections, annoncées puis repoussées, puis repoussées encore, n’ayant eu lieu depuis des lustres, même si elle est dotée d’un parlement, elle a tout d’une dictature...

Du coup, pour protester, tous les membres du Fatah de Qabatia, dans le secteur de Jénine, d’où Jamal Abu al-Rub est originaire, ont rendu leur carte de membre. Ce qui se serait également passé à Jénine où des centaines de démission auraient été présentées, mais Ata Abu Rmeila, Secrétaire général du parti pour cette ville, dément avoir reçu la moindre lettre de démission...« Le Fatah a une histoire bien enracinée que personne ne peut enterrer », dit-il.

On se demande quand même ce qu’il va advenir de Jamal Abu al-Rub dont les mésaventures donnent une idée du climat qui règne sous la férule de l’Autorité palestinienne...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette