Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’Union européenne entend décider unilatéralement des frontières de l’État (...)

L’Union européenne entend décider unilatéralement des frontières de l’État d’Israël

Hélène Keller-Lind

mardi 16 juillet 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

C’est dans le cadre de l’accord politique sur le futur budget de l’Union européenne pour la période 2014-2020 que l’Union européenne a, en quelque sorte, décidé d’imposer ce que doivent être les frontières de l’État d’Israël, faisant fi de toute négociation entre les parties concernées et alors même que les États-Unis tentent de relancer les négociations entre elles. En effet, dans le cadre de ce futur budget l’UE interdit aux pays membres d’apporter une aide financière à toute entité israélienne pour ce qu’elle entreprend au-delà des lignes de 1967 et les contraint à préciser dans tout contrat qu’aucun de ces territoires n’est en Israël.

Court-circuiter toute possibilité de réelle reprise de négociations

Cette Union européenne qui traine les pieds pour qualifier le Hezbollah de ce qu’est cette organisation, à savoir terroriste, comme l’ont fait mainte autre démocratie, à commencer par les États-Unis ou le Canada, ou qui est totalement impuissante face aux milliers de morts en Syrie, ou qui peine à endiguer le déclin économique de l’Europe, vient de décider de faire en sorte de court-circuiter toute reprise de réelles négociations entre Israël et les Palestiniens. En offrant à ces derniers une directive inclue dans son futur budget pour la période 2014-2020. Et qui correspond très exactement à l’une des exigences palestiniennes puisque les dirigeants de l’Autorité palestinienne ne veulent pour l’heure négocier que si Israël accepte de le faire sur la base de « frontières de 1967 ».

En effet, les vingt-huit pays membres, ne pourront plus accorder d’aide financière, quelle qu’elle soit, ce qui inclut des bourses de recherche ou d’études, aux « entités israéliennes » pour ce qu’elles entreprennent au-delà des lignes de 1967. C’est-à-dire les lignes d’avant la Guerre des Six Jours qui ne sont aucunement de quelconques « frontières », comme on l’entend souvent, ce qui entre dans le cadre soit de l’ignorance, soit de la désinformation, mais des lignes d’armistice. Cette guerre menée pour la survie d’Israël en 67 ayant démontré que ces lignes n’étaient pas acceptables pour l’État hébreu car elles n’assuraient en rien sa sécurité.

Faire fi des impératifs sécuritaires d’Israël

Une sécurité essentielle à sa survie et à laquelle aucun gouvernement israélien ne saurait bien évidemment renoncer. Et qui est au cœur de ce que dit et répète le Premier ministre Benyamin Netanyahou sur le sujet. Ce dernier rappelait d’ailleurs fin juin au Secrétaire d’État américain qui s’efforce actuellement de relancer les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens, les deux parties concernées, que paix ne peut rimer qu’avec sécurité

Dans sa directive l’Union européenne enjoint à ses membres de spécifier dans tout contrat à venir avec Israël que les Territoires situés au-delà de ces Lignes de 67 ne font pas partie du pays. Ce qui inclut la partie est de Jérusalem, Mur des lamentations y compris, la Judée Samarie et la partie israélienne du Golan...Et ce qui revient à décider unilatéralement de ce que sont les frontières de l’État hébreu.

Une directive irresponsable

Cette directive européenne contraignante et inique, constituant une grossière ingérence, vient s’efforcer de court-circuiter les efforts américains et donc toute tentative de parvenir à une paix négociée. Elle est d’autant plus irresponsable qu’elle conforte les Palestiniens dans leur refus de négocier constaté depuis des mois avant les récents voyages de John Kerry dans la région.

Nombre de dirigeants israéliens se sont exprimés contre cette décision européenne, la condamnant, pour la plupart, mais pour l’heure le gouvernement israélien l’étudie de plus près pour en apprécier ce que pourront en être les applications et les conséquences.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette