Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > Ariel Sharon, à l’issue de la réunion qui a rassemblé à Jérusalem le mardi 21 (...)

Ariel Sharon, à l’issue de la réunion qui a rassemblé à Jérusalem le mardi 21 juin le Premier ministre israélien et le Président de l’Autorité Palestinienne, a déclaré :

vendredi 24 juin 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

« J’ai clairement exprimé au Président de l’Autorité Palestinienne notre grande préoccupation concernant la situation sécuritaire. Nous voyons de nombreuses bonnes intentions de la part de l’Autorité Palestinienne. Cependant, et malheureusement, il n’y a pas dans le même temps d’action préventive. Nous désirons, en empruntant la Feuille de route, aller de l’avant avec les Palestiniens et atteindre une véritable sécurité et tranquillité dans notre région. Mais de tels progrès politiques ne pourront être mis en œuvre sans un réel arrêt du terrorisme.

Durant la réunion, nous sommes tombés d’accord sur une totale coordination de notre départ de la bande de Gaza. Cette coordination assurera un retrait dans le calme, dans l’intérêt de chaque partie. Néanmoins, nous n’accepterons pas que le désengagement se fasse sous les tirs. Nous ne ferons pas cesser le retrait, nous ferons cesser le terrorisme. Je crois que nous pouvons regarder l’avenir avec optimisme. »

Voici les points sur lesquels les deux parties ont trouvé un accord :

1- Coordination du désengagement de la bande de Gaza
Le désengagement aura lieu comme prévu, mais si les Palestiniens venaient à ouvrir le feu, Israël riposterait avec la plus grande fermeté avant de poursuivre le processus. Les habitations des peuplements juifs de la bande de Gaza seront détruites et les Palestiniens seront chargés du déblaiement des décombres qui sera financé par des organismes internationaux.

2- Transfert de villes à l’Autorité palestinienne
Israël va poursuivre le processus et faire passer sous responsabilité sécuritaire palestinienne plusieurs villes : tout d’abord Bethlehem et Qalqilya, puis, deux semaines après, Ramallah.

3- Libération des prisonniers
Israël a respecté ses engagements et a libéré jusqu’à présent 900 prisonniers palestiniens, conformément aux ententes de Sharm el-Sheikh. Le Ministère de la Justice passe en revue en ce moment une liste de prisonniers palestiniens emprisonnés en Israël depuis plus de 20 ans ; lorsque toutes les vérifications auront été achevées, sera envisagée une libération supplémentaire.

4- Port et aéroport
Israël a autorisé la construction du port maritime de Gaza et a décidé, de pair avec l’Autorité Palestinienne, de débuter la planification de l’aéroport. L’utilisation de ces deux lieux se fera en coordination avec Israël.

5- Amélioration des points de passage
Il a été décidé d’améliorer les passages entre l’Autorité Palestinienne et Israël et d’améliorer les possibilités de commerce entre eux. Ces dernières semaines, le transfert des marchandises palestiniennes a été nettement amélioré.
Le Premier ministre Sharon a souligné que l’approvisionnement en armes serait interdit, mais que serait permise la fourniture d’équipement général tels qu’appareils radio, véhicules, uniformes etc.

6- Mesures humanitaires
Israël a décidé de prendre une série de mesures humanitaires en faveur de la population palestinienne : entrée de 26 000 ouvriers en Israël et de 16 000 ouvriers dans les peuplements israéliens des territoires ; délivrance d’autorisations de circuler à 13 400 commerçants entre Gaza et Israël et Gaza et la Judée-Samarie. Délivrance d’autorisations de circuler à 2100 Palestiniens qui travaillent dans des organisations internationales. Extension des horaires d’ouverture des passages de Karni et de Rafah et délivrance de cartes VIP, conformément aux catégories qu’ont demandées les Palestiniens.


Dialogue du Sommet Sharon-Abbas dans la presse Israélienne

service de Presse de l’ambassade de France en Israël

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon pourrait répondre favorablement à la demande du président de l’Autorité palestinienne, Abou Mazen, de libérer des détenus coupables de crimes de sang, annonce le quotidien à grand tirage Yédiot Aharonot. Selon le journal, il est question d’une dizaine de prisonniers condamnés à perpétuité, emprisonnés depuis plus de vingt ans, et dont l’âge avancé et l’état de santé permettent de penser qu’ils ne récidiveront pas.

Selon ses proches conseillers cités par le journal, Ariel Sharon aurait par ailleurs accepté de transférer le contrôle sécuritaire des villes de Bethléem et de Kalkilya à l’Autorité palestinienne dès la semaine prochaine. Il aurait également donné son accord au retour dans les Territoires des activistes bannis de Bethléem.
Qualifiant la rencontre de « tendue », le journaliste vedette du Yédiot, S.Shiffer, publie en substance la teneur des échanges entre MM. Sharon et Abbas :

  • A. Sharon : « Une opération terroriste a lieu chaque jour et vos mesures préventives sont insuffisantes. Cela ne peut plus durer. Nous allons devoir poursuivre ce que nous avons entrepris cette nuit (arrestation d’activistes du Jihad). Une opportunité de faire quelque chose de grand et d’important s’offre à nous et il est déplorable que vous la manquiez à nouveau. Le Hamas et le Jihad représentent pour vous aussi une réelle menace. Vous devez impérativement arrêter le terrorisme. Je suis disposé à vous aider, mais je suis obligé de savoir où vous allez. Je ne veux pas faire votre travail, mais cette situation, où les organisations terroristes agissent sans se sentir menacées, ne peut plus durer. »
  • M. Abbas : « Nous devons agir ensemble pour la paix et la sécurité. Chaque balle ou obus de mortier qui est tiré contre vous m’atteint personnellement car cela dessert l’intérêt palestinien. Il y a chez nous des gens qui souhaitent torpiller les efforts de paix, mais vos opérations ont également un impact sur notre humeur nationale. Je salue le courage du peuple israélien qui approuve le plan de désengagement, mais vous devez comprendre que nous avons également une opposition. 44 membres du Parlement viennent de signer une pétition appelant à ma destitution. »
  • A. Sharon : « Je pense que vous êtes capables de plus. Vous être plus forts que ce que vous laissez voir. »
  • M. Abbas : « Si j’avais plus de force, j’arrêterais totalement le terrorisme. Nous avons quand même apporté une accalmie importante. Vous nous punissez à cause du terrorisme. Vous ne me donnez rien à cause du terrorisme. Je ne peux pas lutter contre le terrorisme car vous ne me donnez rien. Vous nous accusez comme si nous étions responsables du terrorisme. »
  • A. Sharon : « Vous n’en êtes peut-être pas à l’origine, mais vous n’agissez pas suffisamment pour l’empêcher »
  • M. Abbas : « C’est le Hamas qui tire, pourquoi nous accuser ? »
  • A.Sharon : « Agissez contre lui ! »

« A l’issue de la rencontre », conclut le quotidien, « les Palestiniens n’ont pas caché leur déception ». « Nous n’avons rien obtenu et toutes nos demandes se sont heurtées à des préalables sécuritaires », ont indiqué Abou Ala, Saëb Erekat et Mohamed Dahlan. Lors d’une conférence de presse à Ramallah, ils ont déclaré que « la rencontre était difficile et qu’Ariel Sharon était coriace »

« Aucun des participants à la rencontre n’a été surpris par le contenu de la rencontre », écrit de son côté le quotidien de tendance gauche libérale Haaretz. « Ni par les querelles sur le terrorisme, ni par les accords sur le désengagement, ni par les demandes palestiniennes qui se sont heurtées à des refus israéliens. Tout avait été convenu à l’avance, lors des entretiens préparatoires entre Dov Weisglass et Saeb Erikat. Même la déception des Palestiniens après la rencontre était prévisible », note le journal.

Pour le commentateur du quotidien populaire Maariv, « c’est un homme seul qui se tenait hier face à Ariel Sharon. »

« Abou Mazen était entouré par ses collaborateurs mais avec de tels acolytes, il est préférable d’être seul. Abou Ala torpille, Dahlan s’oppose, personne n’est prêt à prendre ses responsabilités, à se poser en véritable dirigeant, à faire quelque chose. Qu’il se casse la tête seul ! Tout repose sur lui et il ne cesse de répéter sa détermination, par la force de l’inertie. Mais cette détermination fait rire le Hamas et le Jihad islamique. »

« Le jour J approche », poursuit le journal. « La manière dont le désengagement s’opèrera (s’il n’est pas torpillé d’ici là) sera décisive pour la suite. Aussi faible soit-il, Abou Mazen détient la clef de ce qui adviendra d’ici la fin de l’été. »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette