Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > Suite au pélerinage à Tlemcen de 120 Juifs dont les parents sont enterrés (...)

Suite au pélerinage à Tlemcen de 120 Juifs dont les parents sont enterrés là-bas, volià quelques extraits de la presse algérienne.

samedi 4 juin 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

El-Chorouk El-Youmi »(journal algérien)

(tirage : 100.000 exemplaires ; lectorat : professeurs, magistrats, intellectuels)

« Ce peuple élabore un plan pour mettre la main sur la moitié des dépôts de l’Algérie dans les banques américaines »

Qui doit indemniser qui ? Les juifs de Tlemcen en Palestine occupéeou en Israël libre ont déclaré qu’ils entendaient venir en pèlerinage chez eux à Tlemcen. Ils ont également déclaré réclamer à l’État algérien une compensation pour leurs biens laissés lorsqu’ils ont quitté l’Algérie en 1962. Ils ont ajouté que l’indemnisation devait comprendre les préjudices moraux résultant du fait qu’ils ont été privés de pèlerinage à Tlemcen pendant un demi-siècle ! ... Ces juifs ont estimé le montant de l’indemnisation à environ 20 millions de dollars américains ! Quand j’ai entendu cette information, j’ai bien compris que ce peuple élabore un plan pour mettre la main sur la moitié des dépôts de l’Algérie dans les banques américaines, lesquelles sont précisément dominées par les juifs ! Qui pourra les en empêcher puisque nos fonds sont chez eux et que les Nations unies seront sous leur contrôle s’ils décident de faire publier une résolution prévoyant une indemnisation ! À cet égard on peut s’interroger, comme bien d’autres, sur les garanties détenues par l’État algérien concernant ces dépôts dans les banques américaines ? ! ... Si nous avons causé un préjudice moral aux juifs de Tlemcen pour les avoir empêchés d’accomplir leur pèlerinage et si ce tort exige réparation, ils ont pour leur part empêché les Algériens d’aller en pèlerinage au Dôme du Rocher pendant 50 ans. Pour quelle raison ne devraient-ils pas nous indemniser pour le préjudice moral subi ? Pourquoi devrions-nous les indemniser pour avoir fui alors que nous ne leur avions rien fait ? Pour quelle raison la question d’une indemnisation des juifs émigrés en Israël est-elle soulevée lorsqu’il s’agit de ceux d’Algérie et de Libye et ne l’est-elle pas en ce qui concerne les nombreux États européens d’où une multitude de juifs est partie pour Israël ? Nous dirons donc à ce dernier : Rendez-nous d’abord nos juifs et rendez aux autres États les leurs ; libérez la Palestine, et à ce moment-là nous pourrons parler d’indemnisation...

« Ceux qui ont déclaré la guerre au système éducatif en sont arrivés au moment du partage du butin »

Il est fort étrange que les autorités locales préparent souvent les visites de juifs et leurs pèlerinages comme si elles préparaient des commémorations et des fêtes nationales où l’on évoque les martyrs. Quel est le sens de cet embellissement de tombes juives pour des pèlerins qui viennent de Paris ou de Tel-Aviv comme s’ils avaient versé leur sang pour libérer le pays alors qu’ils s’opposaient précisément à sa libération et ont même porté les armes contre nos enfants ? ... Il faut bien le reconnaître : nous vivons au temps de l’indépendance et de la liberté et le mérite - tout le mérite - en revient aux martyrs, mais nous avons un comportement envers eux pire que celui des armées coloniales ... Nombre de cimetières de martyrs ont été transformés en latrines publiques et en lieux de débauches ... Les valeurs nationales et historiques ont été enfermées dans des livres ... Il ne fait pas de doute que ceux qui ont déclaré la guerre au système éducatif en sont arrivés au moment du partage du butin

« Ils font commerce du sang arabe et algérien »

La rue algérienne refuse la visite des juifs à Tlemcen. Toutes les personnes contactées ont unanimement dénoncé cette visite - « Allons-nous recevoir des gens qui ont vendu notre patrie ? » - « Ils ont affaibli notre économie pour pouvoir mettre la main dessus » - « Le sang de mon père ne sèchera jamais » - « Ils font commerce du sang arabe et algérien » ...

« Les juifs sont connus depuis la préhistoire pour être des maîtres chanteurs »

(Editorial) Les Israéliens savent très bien, et même mieux que d’autres, comment se lancer dans des contestations et abuser l’opinion publique. Ils ont l’art de détourner l’attention de l’important et de l’occuper à de petites choses. À l’évidence, ils détiennent une force de frappe médiatique encore plus considérable que leur force militaire. À cet égard, ils savent occuper l’opinion publique algérienne avec la question du droit des juifs à visiter leurs villes, leurs lieux de culte et leurs tombes et, dans le même temps, ils occupent l’opinion publique internationale avec des demandes d’indemnisation pour ce que les juifs ont perdu après leur départ d’Algérie. L’histoire des juifs est un tissu de pages noires. Ils sont connus depuis la préhistoire pour être des maîtres chanteurs. Ce chantage s’est manifesté de façon patente après la fin de la Deuxième guerre mondiale quand la propagande sioniste a inventé les fours crématoires et l’holocauste. Dès lors, l’opinion publique nationale et internationale ne doit pas s’étonner du fait que les juifs tentent d’exercer un chantage sur l’Algérie comme ils l’ont fait à l’encontre de l’Allemagne. Encore heureux qu’ils n’aient pas commencé à l’exercer aux premiers jours de l’indépendance ! En toute hypothèse, nous ne pouvons être surpris du fait que ces demandes d’indemnisation interviennent après que le Trésor public eut été rempli grâce aux rentrées pétrolières. Cette situation a fait saliver les Américains, et de façon encore plus précise les Français qui avaient déjà pillé ce Trésor au début de l’occupation. Le plus étrange est que le communiqué des juifs prétend que ces derniers sont chez eux en Algérie à meilleur titre que les Algériens. En fait, s’il est vrai que le chantage correspond à la nature des juifs et à la psychologie des Israéliens à orientation sioniste, nous ne pouvons pour autant accepter les sophismes historiques qui transforment le bourreau en victime, le propriétaire d’une terre en étranger, voire même en réfugié ! Les juifs vivaient en Algérie au même titre que toutes les autres communautés. C’est une preuve de la tolérance des Algériens. Ils ont cependant choisi pendant la colonisation le camp du colonisateur et sa nationalité. Ils sont donc des Français. Pendant la révolution, ils ont constitué des cellules terroristes dirigées contre le FLN et se sont tenus aux côtés de l’OAS en pratiquant le terrorisme après le cessez-le-feu avec les moudjahidine et les soldats français. Nous ne pouvons oublier non plus le fait que c’est le juif Bouchenak qui a été le facteur essentiel de la colonisation de l’Algérie. Il résulte de tout ceci que la situation des juifs en Algérie ne diffère en rien de celle des collaborateurs qui ont porté les armes contre leurs frères et qu’elle ne diffère pas davantage de celle des pieds noirs avec lesquels ils ont tout à fait volontairement quitté l’Algérie après l’indépendance ... Si l’histoire devait rendre justice à quelqu’un, les Algériens seraient les premiers à pouvoir faire valoir leur droit au retour en Palestine dès lors que des documents attestent que le Mur des Lamentations fait partie des waqf algériens. Les Algériens sont bien davantage en droit de revendiquer le Mur des Lamentations que les juifs qui se lamentent après Tlemcen.

Paru dans « El Bilad »

(autre journal algérien)

« Ils n’étaient liés qu’à l’argent qu’ils gagnaient sur le dos des Algériens »

(...) Ceux qui tentent d’utiliser le discours sur la réconciliation et l’amnistie pour inscrire le dossier des juifs et de la normalisation avec Israël dans la perspective d’une politique d’amnistie générale sont dans l’erreur. Pour rappeler l’arrière-plan de la question, tout le monde connaît la position prise par les juifs d’Algérie à l’encontre des Algériens et de la révolution. Ils ont préféré prendre la nationalité française et se mettre du côté de la colonisation et des colons plutôt que de se référer à leur « algérianité ». En vérité, ces gens-là n’ont jamais montré concrètement leur rattachement à l’Algérie. Il en résulte que toute reconnaissance, estime ou intérêt manifestés à leur égard consistent à approuver le fait qu’ils ont colonisé et asservi des milliers d’Algériens... Ce serait la reconnaissance de droits qu’ils détiendraient dans un pays avec lequel ils n’ont cependant aucun rapport et aucun lien affectif. Quand ils pleurent leur paradis perdu, ils ne pleurent en réalité que leurs privilèges, leurs terres et leurs immeubles laissés après l’Indépendance. Or, ils ont tout laissé parce que cela ne leur appartenait pas : ils n’étaient liés qu’à l’argent qu’ils gagnaient sur le dos des Algériens... Ils pleurent une imprimerie qui mettait en exergue l’étoile de David pour qu’elle fasse pièce à l’étoile du sang des martyrs et de la révolution de Novembre... Certains qualifieront notre façon de nous exprimer de langue de bois. Il nous est pourtant difficile, en tant qu’Algériens, de manifester une position modeste, soumise et défaitiste. (...) Seigneur, ne nous « judaïse » pas et ne nous « ajramise » pas [référence aux chansons et clips modernistes de la chanteuse libanaise chrétienne Nancy Ajram, bête noire des conservateurs arabes, notamment en Egypte. La chanteuse prépare actuellement une tournée aux Etats-Unis et au Canada] jusqu’au jour du jugement. Les choses étant ce qu’elles sont, on peut s’attendre à ce que « l’audace » juive suscite de fortes réactions et ouvre la porte à un nouveau débat sur la normalisation et la « judaïsation » politique.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette