Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > Giora Eiland, chef du Conseil de sécurité nationale israélien. a déclaré sur (...)

Giora Eiland, chef du Conseil de sécurité nationale israélien. a déclaré sur les ondes de Kol Israël : « Je dirais en langage clair que nous réagirions au calme. Nous ne mènerons pas d’opération si cela n’est pas nécessaire ».

dimanche 23 janvier 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Eiland a toutefois souligné qu’Israël attendait non seulement une trêve, mais également un désarmement des organisations terroristes palestiniennes.

« Le problème, c’est que même si un cessez-le-feu est conclu, par définition il ne sera que provisoire (...) non seulement cela n’apporterait pas de solution, mais cela comporte également le risque » que les violences reprennent à tout moment, a-t-il insisté.

« Israël ne cherche pas une guerre civile palestinienne mais veut constater un vrai changement (...), une réelle action pour annihiler les capacités terroristes », a poursuivi Eiland.

Il a qualifié de « signe positif » le déploiement palestinien dans le nord de la bande de Gaza.

Pour certains terroristes, qui insistent pour qu’Israël fasse un geste de réciprocité à tout cessez-le-feu unilatéral, la suggestion avancée par Eiland demeure néanmoins insuffisante.

« Ce n’est assurément pas assez », a commenté Nafez Azzam, un haut dirigeant du Djihad islamique, un groupe terroriste qui, comme le Hamas, a juré de détruire Israël. « Ce dernier doit payer un prix pour obtenir une trêve. Nous sommes en train de mettre au point avec Mahmoud Abbas les détails », a-t-il confié à Reuters.

Samedi, une faction des Brigades d’Al-Aksa, l’aile armée du Fatah du président palestinien, avait fait savoir qu’elle se rallierait au principe d’un arêt des violences « à condition que le gouvernement israélien annonce préalablement une suspension générale de toutes ses opérations militaires dans les territoires ».

Le Hamas a posé des conditions similaires pour un cessez-le-feu.
Giora Eiland, chef du Conseil de sécurité nationale israélien. a déclaré sur les ondes de Kol Israël : « Je dirais en langage clair que nous réagirions au calme. Nous ne mènerons pas d’opération si cela n’est pas nécessaire »,

Eiland a toutefois souligné qu’Israël attendait non seulement une trêve, mais également un désarmement des organisations radicales palestiniennes.

« Le problème, c’est que même si un cessez-le-feu est conclu, par définition il ne sera que provisoire (...) non seulement cela n’apporterait pas de solution, mais cela comporte également le risque » que les violences reprennent à tout moment, a-t-il insisté.

« Israël ne cherche pas une guerre civile palestinienne mais veut constater un vrai changement (...), une réelle action pour annihiler les capacités terroristes », a poursuivi Eiland.

Il a qualifié de « signe positif » le déploiement palestinien dans le nord de la bande de Gaza.

Pour certains terroristes, qui insistent pour qu’Israël fasse un geste de réciprocité à tout cessez-le-feu unilatéral, la suggestion avancée par Eiland demeure néanmoins insuffisante.

« Ce n’est assurément pas assez », a commenté Nafez Azzam, un haut dirigeant du Djihad islamique, un groupe terroriste qui, comme le Hamas, a juré de détruire Israël. « Ce dernier doit payer un prix pour obtenir une trêve. Nous sommes en train de mettre au point avec Mahmoud Abbas les détails », a-t-il confié à Reuters.

Samedi, une faction des Brigades d’Al-Aksa, l’aile armée du Fatah du président palestinien, avait fait savoir qu’elle se rallierait au principe d’un arêt des violences « à condition que le gouvernement israélien annonce préalablement une suspension générale de toutes ses opérations militaires dans les territoires ».

Le Hamas a posé des conditions similaires pour un cessez-le-feu.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette