Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Qui aura souhaité « Gmar ‘hatima tova » à Guilad ? Espérons lui souhaiter très (...)

Qui aura souhaité « Gmar ‘hatima tova » à Guilad ? Espérons lui souhaiter très bientôt « Barouch aba » !

Charles Etienne Nephtali

dimanche 16 octobre 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Elle était pleine à craquer, mais très bruyante, notre belle Synagogue, en cette fin de journée de Kippour. Puis les hommes se couvrirent avec leur Talith et le son du Shofar retentit, dans le silence cette fois. Dans un certain brouhaha, nous nous sommes souhaités «  Gmar ‘Hatima tova  », avons embrassé nos parents, nos grands-parents, nos femmes, nos enfants, nos petits-enfants, nos ami(e)s. Behezrat Hachem, (1) à l’année prochaine. Et, quelque peu précipitamment, nous nous sommes séparés pour rentrer chez nous « rompre les 25 heures de jeûne » avec nos plats traditionnels, nos confitures, nos gâteaux…..

Et comme chaque année depuis 5 ans je ne puis m’empêcher de penser avec une très forte émotion à Guilad. Qui lui aura souhaité « GmarHatima tova », cet enfant d’Israël enlevé (et non arrêté comme, sans vergogne, osa le déclarer Mme Aubry) par des terroristes arabes de Gaza depuis plus de 5 ans maintenant ? Encore un autre Kippour loin des siens ! Encore un autre Roch HaChana loin des siens ! Qui l’aura embrassé ? Quel Shofar aura-il entendu ? Savait-il au moins que c’était Kippour ? A-t-il la notion du temps dans son lieu de captivité ? Quel repas aura-t-il eu ? Et sa famille, et ses amis, quelles auront été leur peine et leur détresse face à ce vide cruel, face à cette incertitude quant à son sort ? Une chaise désespérément vide à table, à la Synagogue, sous la Souccah ! Une chaise qui, il y a 5 ans encore, était occupée par Guilad à qui, dans la joie, pour Rosh Hachana, pour Kippour et pour Souccot, on avait souhaité Chana Tova ve GmarHatima Tova.

 

Notre cher Guilad est encore toujours captif mais, des informations toutes récentes nous apprennent, au moment où je finis de rédiger ce texte, avant le début des fêtes, donc entre Kippour et Souccot, qu’il pourrait être enfin libéré dans les jours qui viennent, peut être même pour Souccot ! Quel cadeau pour lui, sa famille, ses amis, Israël et le peuple juif !

 

Les questions ci-dessus, et bien d’autres encore, je me les suis posées tout au long de cette journée de Kippour. Et je me dois d’avouer, honteux et repentant, que je n’arrivais pas à me concentrer sur les prières, que je ne les suivais que par intermittence. D.ieu me pardonnera-t-il ?

 

Pendant la lecture du « ligotage/sacrifice » d’Isaac, je m’interrogeais :

« M. Netanyahou va-t-il céder et libérer peut être plus de 1.000 terroristes pour récupérer enfin notre Fils et Frère Guilad et entamer des négociations avec « le-devenu-respectable » M. Abbas-Mazen ?

- ce Monsieur qui soutint une thèse niant la Shoah,

- ce Monsieur qui finança l’assassinat des athlètes israéliens aux J.O. de Munich,

- ce Monsieur qui dénonce régulièrement et avec véhémence les opérations de Tsahal dans la bande de Gaza,

- ce Monsieur qui exige le retour des « réfugiés » en Israël et la création d’un état palestinien avec pour frontières « celles de 1967 » et pour capitale Jérusalem-Est,

- ce Monsieur qui exige « un passage sécurisé » entre la bande de Gaza et la Judée-Samarie,

- ce Monsieur qui considère comme « inacceptable » toutes les autres propositions et en particulier la reconnaissance du caractère juif d’Israël,

- ce Monsieur qui veut déclarer unilatéralement son état dans lequel il n’y aurait aucun Juif ni aucun « réfugié palestinien »,

- ce Monsieur qui refusa 92% des « territoires occupés » comme proposé en 2000 à Camp David,

- ce Monsieur…….

- ce Monsieur……. » ?

 

Pendant la lecture de la solitude de Jonas « dans le ventre du gros poisson », je pensais à la solitude de Guilad dans les cachots des terroristes. Jonas, en sortit, lui pas encore…..alors que pendant ce temps-là, M. Abbas/Mazen et certains hommes politiques israéliens envisagent et exigent même la libération du chef terroriste arabe Barghouti, « animateur » du soulèvement des années 2000, et du chef du FPLP, Saadat, condamnés par Israël respectivement à perpétuité et à 30 ans d’emprisonnement pour l’assassinat de plusieurs dizaines Israéliens. M. Netanyahou pourra-t-il accéder à cette exigence ?

 

Il en fut ainsi tout au long de cette journée de Kippour et j’enrageais au lieu de suivre le rituel de notre liturgie. Et de m’interroger encore : « D.ieu me pardonnera-t-il ? » bien qu’avec l’Assemblée j’aie reconnu qu’« en dehors de Lui, nous n’avons personne pour pardonner et absoudre », bien que j’aie reconnu avoir commis envers Lui « des fautes par ignorance, volontairement, par médisance, en secret, par erreur……. ».

 

Avec l’Assemblée, je Lui ai demandé de « nous exaucer », de « nous annoncer de bonnes nouvelles », de « détruire ceux qui se dressent contre nous pour le mal » (2), d’«opprimer ceux qui nous oppriment »……

 

Avec l’Assemblée, je Lui ai demandé, en lisant Avinou, Malkénou, notre Père, notre Roi, d’« éviter aux fils de Son alliance la peste,…..le malheur,…..la captivité….. ».

 

Oui, la captivité. Et à nouveau mes pensées allaient non seulement vers Guilad mais également vers les autres militaires israéliens dont nous n’avons plus de nouvelles depuis fort longtemps :

Zacharie Baumel (3), Zvi Feldman et Yehouda Katz (11 juin 1982),

Ron Arad (16 octobre 1986),

Guy Hever (17 août 1997).

 

Qui se souvient encore de leur nom, exception faite pour Ron Arad qui fut et reste un symbole ? Et pourtant, nous sommes tous « responsables de notre prochain » (4), Arévim la  ! Et pourtant nous sommes « un seul Peuple, un seul cœur », Am ehad, lev ehad ! Et la belle fête de Souccot qui commencera dans quelques heures célèbre d’ailleurs cette unité du Peuple juif. Il y est beaucoup question du mot UN

 

Qui se souvient de nos captifs à part les participants à quelques petites initiatives privées très et même trop timides ? Que font nos Institutions officielles ? Les responsables du Centre Communautaire Juif de Paris, par exemple, pour vraisemblablement « faire comme les autres », c’est à dire comme Libération, Le Monde et autres, s’empressèrent, à l’époque, d’accrocher sur la façade du bâtiment les portraits de Mme Florence Aubenas et de son guide-interprète, M. Hussein Hanoun, mais n’accrochèrent jamais celui de Ron Arad. « Il n’est pas Français », me rétorqua-t-on un jour. Et M. Hussein Hanoun l’est-il ? Et d’ailleurs, si être Français est un « critère de sélection » pour attirer l’attention du public sur des « otages français », pourquoi Guilad Shalit, possédant pourtant la nationalité française, n’a-t-il eu que très tardivement son portrait accroché sur la façade du Centre Communautaire alors que M. Claude Goasguen, Maire du XVIème arrondissement de Paris, l’avait fait depuis longtemps ?

 

Pendant la prière, je me souvenais de ce que nous enseignent nos Sages, à savoir que les Juifs ont l'impérative obligation de racheter les captifs, obligation considérée comme une grande mitzva quoique ne figurant pas dans la Thora. C’est ce que décidera M. Netanyahou si les bruits circulant actuellement se confirmaient.

 

Pendant la prière, je pensais à ce qu’écrivait Maïmonide : « Il n'existe pas de commandements plus importants que le rachat des prisonniers », pidyon chvouïm en hébreu. Ce pydion qui incombe à la Communauté toute entière et qu’Israël paie souvent très cher pour le respecter.

 

Pendant la prière, je pensais qu’il m’avait même été dit que ce commandement était si important que la Halacha permettait que l'argent collecté en vue de la construction d’une Synagogue serve au pidyon.

 

Pendant la prière, je pensais que le 30 juin 1997, lors d’une manifestation devant l’Ambassade d’Israël, manifestation placée sous le slogan « Sois responsable de ton prochain - Arévim la  », le Grand Rabbin de France de l’époque, M. Joseph Sitruk, déclara « qu'on pouvait aller jusqu'à vendre une Synagogue » pour ne pas transgresser cette mitzva.

*

*      *

 

Nous allons passer les premiers jours dans nos Souccot, ces frêles « habitations » en souvenir des 40 ans d’errance de nos ancêtres dans le désert. Nous allons « voir le ciel » à travers le toit de branchages. Mais Guilad, et les autres otages dont nous sommes sans nouvelle ont-ils « vu le ciel », eux qui doivent être enfermés, et dans quelles conditions, dans des prisons ou dans des souterrains ? L’ont-ils seulement même vu depuis leur enlèvement ou capture ?

 

Prions avec ferveur pendant ces fêtes de Souccot, pendant la lecture des Hocha’anot dans lesquelles il est beaucoup question de délivrance. « Délivre ! Ô délivre ! ».

 

Prions pour le retour de tous les captifs en cette année 5772, afin qu’à Kippour prochain, et peut être même à Souccot de cette année, Behezrat Hachem (1), nous puissions leur souhaiter « GmarHatima tova ». AMEN !

 

Moâdim lessim’ha à toutes et tous.

*

*      *

 



Guilad Shalit-Video depuis sa captivité... par jorabino

http://www.dailymotion.com/video/xaopzw_guilad-shalit-video-depuis-sa-capti_news

 

Au moment où je termine ce texte juste avant les fêtes, aujourd’hui 12 octobre, un peu plus de 2 ans après la diffusion de la vidéo ci-dessus de 2 minutes et 40 secondes, la nouvelle de la libération de Guilad se précise de plus en plus pour ces prochains jours. C’est la joie en Israël et dans le monde juif.

Joie mêlée de tristesse et de colère (compréhensibles) de la part des familles des victimes des terroristes qui seront libérés.

Joie mêlée de tristesse et de colère (compréhensibles) de la part de la famille de Ron Arad dont c’est dans quelques jours le 25ème anniversaire de sa capture.

Joie mêlée de tristesse et de colère (compréhensibles) de la part des familles de Vadim Norzich (Z’’L) et Asi Avrahami (Z’’L), ces 2 réservistes lynchés à Ramallah il y a juste 11 ans, le 12 octobre 2000.

Joie mêlée de tristesse et d’amertume (compréhensibles) de certains se souvenant qu’avant, Israël, pour libérer ses otages, tuait les terroristes alors que depuis quelque temps il (Israël) les libère !

 

Que pouvait faire M. Netanyahou, la situation étant plus que cornélienne !

 

Mais il est vrai que même si la joie domine, d’autant plus que la nouvelle nous arrive pendant nos solennités de Tichri, elle est quelque peu atténuée par le fait que 1.027 prisonniers arabes, que des gens appellent « palestiniens », vont se retrouver dans la nature malgré toutes les précautions prises par le gouvernement israélien pour cette tractation.

 

Le prix est certes élevé, très élevé même mais certainement pas trop élevé. En effet, c’est une mitzva, chez les Juifs, comme écrit plus haut, que de libérer les prisonniers même si le « prix à payer » est fort, même si, dans le cas de notre Fils et Frère Guilad, parmi les « libérés » arabes certains reprendront leur sinistre « travail » (et de ne pouvoir m’empêcher de penser, au risque de choquer, que si la peine de mort existait en Israël, nous n’en serions pas là !), même si cet « échange » risque d’encourager les organisations terroristes à enlever d'autres Israéliens, la voie étant tracée.

Consolons-nous en pensant que Guilad sera libre et que ce sera en tout cas plus d'un millier de terroristes arabes qu'Israël n'aura plus à « entretenir » (nourriture, télévision, études, téléphone voire internet, linge, aménagement de locaux pour les visites des familles.......), enfin tout ce que le malheureux Guilad, retenu par des sauvages, n’aura pas eu droit pendant plus de 5 ans !

Pour l’aboutissement de cet « échange », les dirigeants arabes crient victoire mais on peut quand même constater qu’un terroriste arabe n'équivaut même pas à 1/1.000 d'un militaire israélien. Reconnaîtraient-ils donc par là, ces dirigeants terroristes, la très nette supériorité des Israéliens…………..et des Juifs ?

Nous en avions d'ailleurs eu la preuve lors des récentes attributions des Prix Nobel, attributions qui ne font en aucun cas partie d'un « complot juif », n’en déplaisent à certains et même à « beaucoup de certains » si j'ose m'exprimer ainsi !

Attendons maintenant de voir bientôt Guilad sous la Soucca avec sa courageuse famille et ses amis (la Soucca, cette habitation précaire certes mais plus confortable que son horrible cachot) et à la Synagogue pour Simhat Thora afin de danser et chanter avec lui. Attendons de lui dire « Barouch Aba » (bienvenue). Pour l’instant, chantons avec Aviv Gueffen « Tu reviendras, tu reviendras ».


http://www.youtube.com/watch?v=cOm1XAoEHhw

 

Je voudrais terminer ce long texte (mille excuses) en rendant hommage à M. Serge Benattar (Z’’L) qui nous a récemment quitté. En effet, en première page d’Actualité Juive, sa création, il a chaque semaine demandé la liberté pour Guilad Shalit, comme il le fit pour Ehud Goldwasser et Eldad Gegev (avant que nous apprenions leurs décès) et pour les 13 Juifs d’Iran injustement emprisonnés.

 

Nous souhaitons tous, enfin et surtout, que Guilad puisse surmonter les séquelles de ces 1.934 jours de détention (au 12 octobre) entre les mains de ces terroristes sans foi ni loi. Nous souhaitons tous pouvoir bientôt visionner une vidéo qui complètera celle-ci !

 


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=R8GDY2sPdJY#!

 

Charles Etienne NEPHTALI

Le 12 octobre 2011

_____________________________________________

(1)   Et non Inch Allah, comme scandaleusement prononcé, dans la Synagogue de surcroît, par certaines personnes, pas âgées du tout.

(2)   Donc tous nos ennemis que nous assimilons au Léviathan, ce légendaire monstre marin incarnant le mal qui sera immolé à la fin des temps et dont la peau servira à la construction de la Soucca des temps futurs, ce monstre dont il est dit que sa mort mettra fin au mal dans le monde.

(3)  Le 20 août 1997, j’adressais à Madame Myriam Baumel, la Mère de Zacharie Baumel enlevé 15 ans auparavant, une lettre en réponse à son émouvante déclaration selon laquelle elle « avait l’impression que peu à peu tout le monde se [désintéressait] de son drame », lettre dont je reproduis ci-dessous quelques extraits.

(4)    Un Rabbin, illustrant ce commandement, nous contait cette histoire quelque peu naïve : des habitants d’un Shtetl voulant passer sur l’autre rive d’une rivière, payèrent leur place sur une petite embarcation. Au milieu du cours d’eau, l’un d’entre eux sorti un vilebrequin (nous dirions aujourd’hui une perceuse sans fil) et commença à percer un trou sur le fond de la barque, entre ses pieds. Les autres passagers l’invectivèrent, lui demandant ce qu’il était en train de faire. « Un trou car cette place, je l’ai payée et elle m’appartient » leur répondit-il. L’embarcation coula, tous se noyèrent.

 

 

 

Chère Madame Myriam Baumel,

 

……..malheureusement, chère Madame Baumel, j’en arrive à avoir la même impression que vous.

 

……..n’étant pas Israélien, je ne me permettrais pas de porter un jugement sur l’attitude des Israéliens comme le firent récemment certains journalistes et historiens. Mes critiques vont vers les Juifs en général et les Juifs de France en particulier.

 

Personnellement, Madame, même très difficilement, j’imagine votre angoisse en pensant au mauvais sang que nous nous faisons ne serait-ce que lorsqu'un proche a du retard pour rentrer à la maison ou en pensant à la contrariété que nous éprouvons lorsqu'un proche n'est pas là pour un Chabbat ou une fête.

 

Personnellement, Madame, même très difficilement, j’imagine ce que vous devez éprouver vous-même ainsi que les Pères, Mères, sœurs, frères ou fille (dans le cas de Ron Arad et de sa fille Youval).

 

Vous avez raison, Madame, de préciser que « le temps ne travaille pas pour les captifs ». Vous avez également raison lorsque vous affirmez que, « tant à gauche qu’à droite, les responsables politiques ainsi que l’Armée évoquent parfois divers motifs pour laisser de côté ce douloureux problème des soldats disparus ».

 

Vous avez raison, Madame, de dire « qu’il est lamentable de porter crédit à ce que peut dire un Arafat dans le domaine des disparus et dans beaucoup d’autres, d’ailleurs ».

 

Vous avez raison, Madame, de dire « que rien ne doit être concédé à l’OLP tant que de véritables informations sur nos soldats disparus n’auront pas été obtenues ».

 

Oui, chère Madame, chaque Juif à travers le monde se doit de se sentir concerné par votre drame et celui des familles de Zvi Feldman, de Yehouda Katz et de Ron Arad, la libération des captifs étant une très grande mitzva que nos Sages ont considérée comme prioritaire, mitzva passant même avant celle qui consistait à construire une Synagogue.

 

……….. il ne faut pas que votre famille ainsi que les familles Feldman, Katz et Arad « ne pleurent pas dans la solitude, afin que Zacharie, Zvi, Yehouda et Ron ne soient pas abandonnés, livrés à leurs pleurs et à leur solitude en des lieux inconnus mais sûrement hostiles ».

 

……….. non, Myriam (permettez-moi de vous appeler par votre prénom, qui est celui d’une femme courageuse et célèbre de notre Histoire), vous et toutes les autres Mères, ne soyez plus seules à pleurer. Je pleure avec vous……………….

……………………

Charles Etienne NEPHTALI

Le 20 août 1997


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette