Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Que la nouvelle année dissipe le vent mauvais qui souffle sur la démocratie (...)

Que la nouvelle année dissipe le vent mauvais qui souffle sur la démocratie en Israël

Alain Rajchman

mercredi 15 septembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les tensions autour du plan de désengagement sont concomitantes avec un débat sur le droit de l’assassin d’Yitzhak Rabin de se marier. Les autorités religieuses jouent avec le feu.
Que l’année écoulée emporte avec elle son lot de vilenie et que l’année nouvelle s’ouvre sur la paix, y compris civile en Israël !

Parmi les vilenies que l’on voudrait voir disparaître figurent les menaces qui pèsent sur la personne du Premier ministre Ariel Sharon. La tentation de faire échouer le plan de désengagement et lui réservant le sort d’un de ses prédécesseurs courageux n’a pas disparu des esprits de certains ultras. Nous devons nous élever contre ce dérapage. Nous devons aussi parler clair.

En ouvrant le débat autour du droit -au regard de la loi juive-d’Ygal Amir de se marier en prison, s’est amorcé une discussion sur la légitimité de son geste. Les plus grandes autorités religieuses d’Israël ne peuvent pas faire semblant d’ignorer que cet homme est un assassin. Surtout, elles portent la responsabilité d’ouvrir une brèche dans la condamnation unanime du pays contre celui qui a bafoué la vie, la loi juive et la démocratie.

Les opposants les plus radicaux au plan de désengagement pourrait alors faire une lecture malsaine du débat en cours sur les droits d’Ygal Amir. Un assassin a-t-il encore les mêmes droits que les autres citoyens ? Ne doit-on pas marquer une différence ? Sinon, quelle sanction la société réserverait-elle à ceux qui renient ses valeurs les plus profondes ?

A l’écoute des autorités religieuses, certains inconditionnels pourraient franchir un pas que personne ne souhaite. En entretenant le flou sur leur condamnation absolue de l’assassin d’Yitzhak Rabin, les rabbins concernés jouent avec le feu. L’approche du « Yom Hazicaron », le jour du souvenir, devrait les aider à réfléchir sur les erreurs passées. L’assassin Ygal Amir n’avait-il pas déclaré avoir agi sous des influences religieuses ?

Espérons que ce vent mauvais se dissipera avec la nouvelle année qui arrive. Que celle-ci soit pour vous, vos proches, le peuple juif uni et ses dirigeants, une année de joie et de paix ! Que cette année soit à tous agréable comme le miel savoureux, symbole de la douceur qui manque souvent à notre monde agité et cruel !


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette