Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > L’élève victime d’un agression antisémite retiré de Montaigne

L’élève victime d’un agression antisémite retiré de Montaigne

vendredi 13 août 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’élève juif, victime d’agressions de la part de deux de ses« camarades » l’hiver dernier au lycée Montaigne, ne retournera pas à la rentrée dans l’établissement parisien, a annoncé son père vendredi à l’AFP.

Cette décision, « prise en accord avec l’enfant », fait suite « au feu vert » donné mercredi par la cour administrative d’appel de Paris à la réintégration des deux élèves exclus.

« Nous avons été bouleversés et écoeurés par la décision de la cour qui conforte les agresseurs et méprise la victime. Cette décision va décourager toutes les victimes à porter plainte et à aller en justice », a déclaré le père du jeune B, qui préfère garder l’anonymat.« La décision minimise les faits en les vidant de leur substance toxique », a-t-il ajouté par téléphone.« Je ne prendrai jamais le risque de mettre mon enfant en danger. Nous avons décidé de le changer d’école, il ne retournera pas à Montaigne », a ajouté ce conseiller en marketing.

Le jeune B, âgé de 11 ans comme les deux autres élèves, « ne veut plus entendre parler de Montaigne et ne comprend pas que l’on paye ses agresseurs », a-t-il poursuivi.

La cour d’appel a condamné l’Etat à verser à chacune des deux familles des élèves exclus une somme de 1.500 euros pour les frais de justice...

Le père du jeune B a enfin rejeté l’argument de l’immaturité invoqué par certains défenseurs des deux élèves en soulignant que « c’est à cet âge que l’on apprend à faire la différence entre le bien et le mal ».

L’un des élèves avait traité la victime juif de « minus » et avait été exclu pour « violences physiques ».Le second, qui l’avait traité de « sale juif », avait subi la même sanction pour « complicité de violences accompagnées de propos antisémite ».« Contrairement à ce que dit la cour d’appel, ces agressions physiques et ces insultes antisémites ont été répétées pendant plus d’un mois », a affirmé le père de la victime.

Les deux élèves avaient été exclus définitivement en décembre 2003 par le conseil de discipline du lycée mais cette décision avait été annulée par le tribunal administratif, un jugement qu’a confirmé la cour d’appel.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette