Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > Messages aux communautés juives à l’occasion du 56e anniversaire de (...)

Messages aux communautés juives à l’occasion du 56e anniversaire de l’indépendance d’Israël

lundi 26 avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Message du Président de l’Etat d’Israël M. Moshé Katsav
Aux communautés juives à l’occasion du 56e anniversaire de l’indépendance de l’Etat d’Israël




Chers amis,

A la veille du 56e anniversaire de l’indépendance de l’Etat d’Israël, nous pouvons affirmer être fiers de ce que nous avons accompli, en dépit des difficultés et des obstacles auxquels l’Etat d’Israël a du faire face. L’Etat d’Israël est à la pointe dans les domaines de la science, de la technologie, de la médecine et de l’agriculture et sert d’exemple à de nombreuses nations. La démocratie israélienne est une démocratie forte. Nous avons accueilli des millions de nouveaux immigrés du monde entier, dont certains sans aucune ressource et nous les avons aidés dans les domaines du logement, de l’éducation et de la sécurité sociale. Les citoyens israéliens continuent à souffrir du terrorisme, mais la société israélienne maintient sa force et sa vitalité et l’Etat d’Israël continue à prospérer en tant qu’Etat moderne, juif et démocratique.

La situation sécuritaire en Israël, ainsi que les fluctuations macroéconomiques mondiales, ont été néfastes à l’économie israélienne ces dernières années. Cependant, nous observons d’ores et déjà des signes de reprise. L’économie israélienne est fondée sur des bases solides qui mèneront le pays vers la croissance. Nous nous sommes engagés à protéger les couches les plus faibles de notre société, comme il se doit dans toute société qui se respecte.

J’observe une union plus forte au sein du peuple israélien. Je constate la solidarité des communautés juives dans le monde à l’égard d’Israël. Les nombreuses visites de

dirigeants et de représentants communautaires ainsi que de jeunes étudiants juifs décuplent nos forces et enrichissent le dialogue qui caractérise les relations entre Israël et le peuple juif en diaspora.

56 ans après avoir regagné la souveraineté juive en terre d’Israël, malgré la colère, les déceptions et la frustration des dernières années, la société israélienne demeure unie, déterminée et pleine de foi en notre constante recherche d’une paix juste avec nos voisins.

Je souhaite un bon Yom Haatsmaout au peuple juif en Israël et en diaspora et nous attendons avec impatience la poursuite de la réalisation de nos objectifs dans un Etat d’Israël souverain ainsi que la réalisation des rêves et des prières du peuple juif toutes générations confondues.

Meilleurs voeux à vous et à vos familles.


Moshé Katsav





Message du Premier Ministre Ariel Sharon aux communautés juives à l’occasion du 56e anniversaire de l’indépendance d’Israël



Chers amis,

A l’occasion de Yom Haatsmaout, j’ai le plaisir de vous transmettre mes voeux de Jérusalem, la capitale éternelle de l’Etat d’Israël et du peuple juif.

C’est la lutte qui a forgé l’Etat juif. 56 ans après, bien que défendant toujours notre nation, nous pouvons nous enorgueillir de cette démocratie juive et indépendante qui continue à être à la pointe de la médecine, la technologie, l’agriculture et les arts.

La guerre terroriste qui frappe notre pays depuis trois ans et demi n’a pas affaibli notre moral ou éteint notre désir de paix. Aujourd’hui, nous demeurons déterminés à éradiquer la menace du terrorisme qui frappe notre pays, tout en ne laissant échapper aucune possibilité dans notre quête vers la paix.

Nous devons également agir avec force pour atteindre notre objectif de faire venir un million de nouveaux immigrants en Israël durant la prochaine décennie. Un Israël fort et vibrant, dynamisé par un nouveau souffle apporté par ces immigrants, est la clé de la survie du peuple juif dans sa patrie et dans toute la diaspora. En ce tournant historique, l’avenir du peuple juif réside entièrement dans nos mains. Maintenant, plus que jamais, nous avons besoin de vous ici avec nous. Ensemble et unis, nous pourrons aller de l’avant et réaliser notre rêve commun de paix, de sécurité et de prospérité en terre d’Israël.

Hag Sameah

Ariel Sharon




Voeux du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Sylvain Shalom aux communautés juives en diaspora à l’occasion du 56e anniversaire de l’indépendance d’Israël




Chers amis,

C’est un grand honneur pour moi de vous transmettre mes meilleurs voeux à l’occasion du 56e anniversaire de l’indépendance d’Israël.

C’est un jour de fête pour tout le peuple juif. C’est le jour où nous célébrons les valeurs démocratiques d’Israël et ses institutions, ainsi que notre mode de vie juif.

Nous célébrons l’indépendance de notre système judiciaire et la liberté de notre presse ; notre créativité pionnière dans les sciences, la médecine et l’agriculture ; notre réussite dans l’accueil de millions d’immigrants et de réfugiés ; notre diversité et richesse culturelle ; notre capacité à défendre nos citoyens.

Nous célébrons le rêve vivant qui est la renaissance moderne du peuple juif dans sa patrie.

La petite communauté de 600 000 Israéliens qui dansaient dans les rues il y a 56 ans, et qui s’est défendue contre les attaques arabes, est devenue maintenant une société florissante, pluraliste, de haute technologie de presque 7 millions de personnes.

En tant que fils d’immigrant, je connais la signification de ce don que ce petit Etat fait à ses citoyens jour après jour, par son existence même et par les valeurs et les} }}


Message de S.E. l’Ambassadeur d’Israël en Belgique, M. Jehudi Kinar, aux communautés juives à l’occasion de Yom Haatzmaouth 5764

 

Chers amis,

 

Yom Haatsmaout est l’occasion de partager avec vous quelques réflexions sur les sujets qui nous préoccupent.

Cela fait un an, plus exactement le 28 avril 2003, que je suis venu, ou plutôt revenu en Belgique, après avoir été rappelé en consultations dans le cadre de la plainte contre notre Premier Ministre déposée en Belgique sur base de la loi de compétence universelle, deux ans auparavant. Depuis, du chemin a été parcouru et la Belgique et Israël ont, au fil des mois, retrouvé le cours normal des relations bilatérales entre deux pays, liés depuis si longtemps déjà, par une amitié sincère. Des retrouvailles scellées par la visite effectuée en Israël en février dernier par le Vice-Premier Ministre et Ministre belge des Affaires Etrangères, M. Louis Michel, et qui a été très positivement ressentie en Israël. Pour ma part, je m’engagerai à n’épargner aucun effort pour que ce nouveau chapitre dans nos relations soit le prélude à un dialogue, à une coopération et à une amitié encore plus profonde, dans le respect mutuel.

 

Je tiens aussi, à cette occasion, à exprimer ma plus vive inquiétude face à la résurgence de l’antisémitisme sur le vieux continent européen, et qui n’a pas épargné la Belgique. J’ai accompagné la délégation qui s’est rendue le 19 avril dernier à Auschwitz. C’est en cet endroit maudit qu’on mesure l’ampleur de la Shoa. C’est aussi en cet endroit qu’on se dit que la lutte contre ce fléau doit être résolue, sans compromis, pour que plus jamais, une telle abomination soit commise.

Je me félicite de la mobilisation des organisations juives de Belgique dans ce domaine, qui ont trouvé le moyen d’établir des canaux pour communiquer leur désarroi aux autorités belges, de manière à que ces dernières prennent conscience du phénomène et adoptent les mesures appropriées. Je suis heureux que ces organisations aient pris la décision d’agir dans l’union et de manière concertée, et je profite de cette tribune pour leur faire savoir qu’ils peuvent compter ici sur tout notre soutien.

 

En ce jour de l’anniversaire de notre indépendance, le vœu le plus cher de chaque israélien, est de connaître enfin la paix et la sécurité. C’est le défi le plus important, le plus difficile à relever. Si nous avons parcouru du chemin depuis la création de notre Etat, avec des traités de paix avec l’Egypte - dont nous venons d’ailleurs de marquer le 25ème anniversaire - et avec la Jordanie, force est de constater que certains Etats et certaines forces dans notre région n’acceptent toujours pas notre existence. C’est là le principal obstacle qui doit être surmonté. Israël a déjà prouvé à maintes reprises, dans le passé, qu’il était prêt à des sacrifices, à des risques énormes, en échange de la paix. Si cette attitude était partagée chez nos adversaires, combien de tragédies n’auraient-elles pu être évitées ? Espérons que du côté arabe et palestinien, d’autres dirigeants auront le courage de briser définitivement les tabous du passé et de s’engager avec nous sur la voie de la réconciliation.

 

Très chers amis, j’ai pu mesurer sur le terrain votre capacité de mobilisation en faveur d’Israël. Le voyage de solidarité des juifs de Belgique en Israël et les nombreuses manifestations de solidarité organisées en Belgique, m’ont renforcé dans ma conviction que le lien des communautés juives de Belgique avec Israël est très fort et très particulier.

A l’occasion de Yom Haatzmaouth, je voudrais vous dire que pour tous les Israéliens, votre solidarité et votre engagement à leur côté, particulièrement en ces moments difficiles, est une source permanente d’encouragement et de réconfort.

Chag Sameach !

Jehudi Kinar


Message de Nissim Zvili, Ambassadeur d’Israël en France, à l’occasion de la journée du Souvenir et de la fête de l’Indépendance

 

En cette fin de mois d’Avril, les commémorations se succèdent en Israël. A travers trois cérémonies, Yom Hashoah, la journée de la Shoah, Yom Hazikaron, la journée du Souvenir et Yom Haatsmaout, la fête de l’indépendance, c’est toute l’histoire du peuple juif que nous nous remémorons.

Yom Hashoah tout d’abord, nous rappelle le cataclysme, l’horreur des camps de la mort, la folie des hommes, leur bestialité, face à 6 millions de Juifs juste coupables d’être Juifs. Nous n’oublierons jamais ce qui a été fait à notre peuple et nous ne laisserons plus jamais toucher impunément à la vie d’un Juif.

Après la Shoah, vint le temps de la reconstruction et celui de la renaissance d’Israël, redonnant un souffle d’espoir à ceux qui avaient tout perdu.

Immédiatement après sa création, le jeune Etat dut faire face à des guerres qu’il ne pouvait pas perdre. Il en allait de sa survie. Aujourd’hui, la situation n’a pas changé et c’est pour cela que seule prime la sécurité d’Israël et des ses citoyens.

Malheureusement, les guerres qu’a du livrer Israël ont fait de nombreuses victimes. C’est à elles que nous pensons aujourd’hui, Yom Hazikaron, journée du Souvenir. Outre les soldats tombés sur le champ de bataille, d’autres personnes sont venues allonger cette longue liste : les victimes des attentats.

« Auparavant » me disait un jeune israélien de 12 ans « on parlait des anciens combattants comme en France on parle des victimes de 14-18 ou de 39-45, aujourd’hui on parle des enfants qui ne sont plus assis à côté de nous sur les bancs de l’école, parce qu’ils ont pris le mauvais autobus à la mauvaise heure pour venir à l’école. »

C’est à eux que nous pensons également aujourd’hui, dans cette guerre qui nous frappe quotidiennement et nous enlève des êtres chers.

Le jour de Yom Hazikaron tout se fige en Israël, des larmes coulent des yeux de ceux qui ont perdu un enfant, un mari ou une amie, dans un si petit pays ou tous ou presque ont été touchés.

Mais, Israël et le peuple Juif privilégient la vie tandis que d’autres privilégient la mort. C’est pourquoi, dès demain, les larmes auront laissé la place aux rires et à la joie pour célébrer, Yom Haatsmaout, le 56ème anniversaire de l’Etat d’Israël.

Nous pouvons être fiers, malgré les embûches et sans avoir sacrifié à notre éthique et nos valeurs morales, d’avoir construit en 56 ans un Etat moderne et démocratique, à la pointe dans les domainesdes sciences et des technologies.

Nous pouvons être fiers d’avoir intégré avec succès des immigrants du monde entier, de langues et de culture différentes.

Néanmoins, nous savons bien que cette lutte n’est pas terminée, que l’essentiel n’a pas encore été atteint : la Paix. Mais nous sommes déterminés et nous savons que nous y parviendrons, car nous savons qu’il n’y a d’avenir que dans la paix.

Puisse- t’elle se réaliser le plus rapidement possible.

 

Nissim Zvili

Ambassadeur d’Israël en France  


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette