Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Selon la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (...)

Selon la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), les Palestiniens doivent agrandir leurs marchés commerciaux.

© ATS

samedi 27 août 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un accord pour l’ouverture des frontières entre l’Egypte et Gaza est essentiel au développement du territoire palestinien, a affirmé jeudi un expert de l’ONU. Les Palestiniens doivent réduire leur dépendance économique à l’égard d’Israël.

Le retrait israélien de Gaza ouvre de nouvelles perspectives. « La période actuelle est cruciale. Il faut passer de l’aide à la reconstruction », a déclaré Raja Khalidi, auteur d’un rapport de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) sur l’assistance aux Palestiniens.

« Le problème de Gaza est la dépendance des emplois palestiniens vis-à-vis d’Israël. Un accord douanier entre Gaza et l’Egypte, avec l’assistance de pays tiers, accompagné de contrôles électroniques des marchandises pour des raisons de sécurité, permettrait de réorienter l’économie palestinienne », a indiqué le responsable de la CNUCED.

Dans son rapport, la CNUCED note que l’économie palestinienne s’est fortement détériorée en 2004. Le produit intérieur brut (PIB) a accusé une baisse de 1 %, qui l’a ramené à un niveau inférieur de 15 % à celui de 1999, avant le déclenchement de l’intifada. Un tiers de la population est sans emploi et 61 % des Palestiniens vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de 350 dollars par mois).

Le déficit commercial palestinien a augmenté plus vite que la production intérieure, de 1,8 milliard de dollars en 2001 à 2,6 milliards en 2004, soit 65 % du PIB. Les deux tiers proviennent du déséquilibre chronique des échanges avec Israël. D’après la CNUCED, le manque à gagner suite aux violences de ces cinq dernières années atteint pour le PIB 6,4 milliards de dollars. Les pertes en capital sur cette période sont, elles, estimées à 3,5 milliards de dollars (30 % par rapport à 2000).

« La reconstruction prendra du temps », a souligné Raja Khalidi. La priorité est de lutter contre la pauvreté parallèlement aux efforts visant à acroître les capacités de production, à éliminer les déséquilibres liés à l’occupation et à jeter les bases d’une reprise durable de l’économie.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette