Bandeau
DESINFOS.COM
Slogan du site

Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit
pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël

Mahmoud Ahmadinejad rcidive en stigmatisant Isral
L’Express l Reuters
Article mis en ligne le 23 avril 2009

Deux jours aprs son rquisitoire anti-isralien la tribune de l’Onu, le prsident iranien Mahmoud Ahmadinejad a accus mercredi l’Etat hbreu d’avoir commis des « actes de cruaut » et de « nettoyage ethnique » aux dpens des Palestiniens. Lire la suite l’article Les « criminels israliens », a-t-il dclar Thran devant des juristes arabo-musulmans runis dans le cadre d’une confrence sur « le gnocide et les crimes de guerre » dans la bande de Gaza, « (...) doivent rendre compte (devant la justice) de toutes leurs brutalits ».

Le chef de l’Etat a indiqué que Téhéran avait demandé à Interpol d’émettre des mandats d’arrêt à l’encontre de 25 « criminels de guerre sionistes ».

« La République islamique d’Iran (...) attend de cette organisation qu’elle remplisse ses obligations légales », a-t-il souligné. Les autorités iraniennes avaient déjà entrepris de telles démarches auprès d’Interpol.

Il a évoqué « le bouclage (de la bande de Gaza) et les meurtres à grande échelle de Palestiniens ainsi que le nettoyage ethnique pratiqué dans d’autres territoires occupés, tout comme d’autres crimes commis par le régime sioniste ».

Les propos tenus lundi à l’ouverture de la conférence de l’Onu sur le racisme à Genève par Mahmoud Ahmadinejad, qui avait qualifié l’Etat d’Israël de « régime raciste le plus cruel et le plus répressif », ont entraîné le départ des délégués européens dont les pays avaient choisi de ne pas boycotter l’événement.

Ils lui ont valu en revanche les applaudissements des représentants du monde arabo-musulman.

RÉPONSE À OBAMA

Mercredi, Ahmadinejad a estimé que la conférence de Genève, dite « Durban II », avait été un échec pour Israël et a accusé les Israéliens de chercher à donner une nouvelle interprétation du racisme.

« Mais pour la première fois dans un forum international, la liberté d’esprit des nations (...) a neutralisé les plans diaboliques des sionistes et a triomphé », a dit le dirigeant iranien, qui a révélé avoir refusé d’« adoucir » ses propos lundi comme le lui avait demandé le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

« Je lui ai dit : si on ne les dénonce pas à une conférence de l’Onu, alors où pourrait-on évoquer la question de Gaza (...) et du génocide des Palestiniens ? »

Le président américain Barack Obama a condamné les propos tenus par Ahmadinejad lundi en les jugeant « écoeurants et insupportables ».

Le président iranien a répliqué mercredi en déclarant au sujet d’Obama dans la ville centrale de Varamin : « Pour montrer qu’il veut vraiment provoquer des changements, il pourrait assister à cette conférence (de Genève) et ne pas se contenter de rester là-bas pour condamner mes discours. Cela ne contribue pas à arrêter le racisme. »

A Genève même, le délégué de Téhéran a rejeté les critiques émises par Ban Ki-moon contre les propos d’Ahmadinejad, que le secrétaire général de l’Onu a accusé de détourner la conférence.

Le discours de lundi « ne contenait ni accusation ni incitation quelconques, comme on l’a prétendu de façon irresponsable », a dit le délégué iranien en jugeant « déplorable » qu’un haut responsable de l’Onu tel que Ban se départisse de son impartialité.

Selon la presse modérée de Téhéran, un rival modéré de Mahmoud Ahmadinejad à l’élection présidentielle de juin en Iran, Mirahossein Moussavi, s’est élevé contre la participation du chef de l’Etat sortant à « Durban II ».

Moussavi est partisan d’une ligne plus conciliante en matière de politique étrangère, y compris envers les Occidentaux, contrairement à Mahmoud Ahmadinejad.



Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.87
Hébergeur : OVH