Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > La réalité donne raison à Benyamin Netanyahou de ne pas vouloir signer (...)

La réalité donne raison à Benyamin Netanyahou de ne pas vouloir signer n’importe quel accord de paix

Hélène Keller-Lind

dimanche 16 janvier 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

A la lumière de la réalité moyen-orientale et de la situation libanaise actuelle si préoccupante, ou de la situation qui prévaut aujourd’hui en Tunisie et pourrait avoir un effet domino, Benyamin Netanyahou, rappelle que la sécurité, une véritable sécurité, doit être au cœur de tout accord de paix. Une réalité que ceux qui le critiquent si volontiers feraient bien de prendre en compte....

La nécessité absolue d’une sécurité inconditionnelle

Dans sa déclaration hebdomadaire du dimanche, faite devant son Cabinet ministériel, le Premier ministre israélien dit les choses clairement :

« L’un de nos buts est de parvenir à la paix et la sécurité avec nos voisins dans la région. La région où nous vivons est instable. Tout le monde le voit aujourd’hui. Nous le voyons dans divers endroits dans la zone géographique dans laquelle nous vivons. Nous espérons que la stabilité va être restaurée. Nous espérons qu’il y aura calme et sécurité. Nous suivons les développements. S’il y a une conclusion à tirer, une leçon très claire ressort de tout ce que nous voyons autour de nous : nous devons poser pour base la sécurité dans tout accord auquel nous souscrirons. Nous ne pouvons pas nous borner à dire : « nous signons un accord de paix, » fermer les yeux et dire « nous l’avons fait ; » parce que nous ne savons pas clairement si cette paix sera véritablement respectée. Nous augmenterons toute chance de voir une paix respectée en y incluant des accords stables et solides concernant la sécurité. ».

« Mais il y a une autre raison pour laquelle nous insistons pour qu’il y ait une infrastructure sécuritaire forte et c’est parce que la paix peut se défaire. Il est possible qu’un régime ou un autre change d’une manière que nous ne pouvons pas prévoir aujourd’hui mais qui pourrait se produire demain. La politique de ce gouvernement est donc de relier paix et sécurité parce que la sécurité garantit la paix et protègerait l’État d’Israël si la paix devait se défaire. »

Le Liban, la Tunisie et quel pays demain ?

Benyamin Netanyahou ne les nomme pas mais il parle là du Liban qui est aujourd’hui au bord du gouffre et risque de devenir un fief du Hezbollah, succursale de l’Iran. Il parle aussi sans doute de la Tunisie dont personne n’aurait pu prévoir que son président soit obligé de fuir ainsi, laissant une situation dont l’issue est incertaine à ce jour. Un président qui n’était pas le pire des dictateurs au pouvoir dans tous les pays de la région...On sait, en revanche, que cette fuite peut avoir des répercussions sur d’autres pays arabes ou arabo-musulmans. On a parlé de la Syrie, par exemple. Mais qui sait quel effet cela aura et sur quels pays de la région ?

Et quid de l’Autorité palestinienne qui n’a pas d’existence légale, puisque des échéances électorales ont été ignorées, qui ne représente qu’une partie des Palestiniens, qui est corrompue, et ne respecte pas les droits de l’homme et dont l’économie tant admirée n’est qu’illusion puisqu’elle dépend à plus de 60 % de l’aide extérieure http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4013700,00.html . Une Autorité palestinienne qui peut tomber demain aussi...et on sait que le Hamas s’y emploie...

Un angélisme aveugle

État de choses qui prouve que le Premier ministre de la seule démocratie de la région a eu raison de tenir bon de ne pas vouloir signer à tout prix n’importe quel accord d’un simulacre de paix. Dans les « frontières » de 1967 qui n’en sont pas et ne peuvent en aucun cas à elles seules garantir la sécurité. Quant à ceux qui l’ont voué aux gémonies pour ne pas avoir mis Israël en danger, ils donnent dans l’angélisme sans se soucier de conséquences qui ne les toucheraient pas.

On l’a vu avec Jcall qui a osé accuser le gouvernement israélien de « faute morale, » ce qui est d’autant plus impardonnable que la campagne de délégitimation d’Israël – dite de BDS – fomentée pour partie avec nos deniers, par une Autorité Palestinienne corrompue, fait d’énormes dégâts de par le monde.

Et on voit le même aveuglement, au nom des bons sentiments, de certains qui parmi ceux qui ont été si favorablement impressionnés par leur rencontre avec Mahmoud Abbas de passage à Paris, le prétendant homme de paix et fermant les yeux sur son incitation systématique à la haine des Juifs et d’Israël, sont si prompts, par ailleurs, à attaquer un homme qui s’est borné à dire le réel de la société française, une réalité qu’ils ne veulent pas voir.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette