Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Une France planche à billets des Palestiniens, sourde et aveugle

Une France planche à billets des Palestiniens, sourde et aveugle

Hélène Keller-Lind

dimanche 31 octobre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Que la France offre une aide financière généreuse aux Palestiniens, pourquoi pas. Mais que cette aide soit donnée sans réel contrôle ni demande de contrepartie minimum, comme la libération d’un ressortissant français retenu en otage, alors, non.

Un accord de 4 millions d’Euros, s’ajoutant à 12 millions pour Gaza


Bel accord d’un montant de 4 millions d’Euros signé avec le Dr Ali Jarbawi, ministre du Planning et du Développement de l’Administration palestinien, en présence du Dr. Shaddad Attili, ministre de l’Eau. Et du consul général de France, en fait ambassadeur de facto français auprès des Palestiniens et dont le consulat contribue à la promotion de la haine anti-israélienne par le biais du réseau de centres culturels français dans les Territoires – en invitant des personnages comme Stéphane Hessel, tenant de la campagne BDS ou Régis Debray ou encore des groupes rap violemment anti-israéliens et même ce journaliste de France2 qui contribua à la montée de l’antisémitisme en accusant sans preuves et à tort des soldats israéliens d’avoir assassiné un enfant palestinien...-. Belle somme destinée à la construction d’une usine de traitement d’eau au nord de la Bande de Gaza.

Ce sera là le second versement de l’Agence Française pour le Développement qui a déjà offert 12 millions d’Euros en 2005...Cette année-là l’AFD, la Banque Mondiale, une Agence de Développement belgo-suédoise avaient déboursé 46 millions de dollars. La dépêche de l’agence Wafa ne dit pas si les versements français qui sont détaillés s’ajoutent à ce montant. Mais peu importe, ce sont des millions d’Euros, l’argent des contribuables, qui sont ainsi offerts...Petit détail, le nouveau patron de l’AFD n’est autre que Dov Zerah qui a été brièvement Président du Consistoire de Paris. Et qui a donc signé cet accord.

Une question s’impose : le sort terrible de notre compatriote Guilad Shalit a-t-il été évoqué un seul instant dans tout ça ? Donner 16 millions d’Euros pour que les Gazaouis aient de l’eau potable, un cadeau parmi d’autres, c’est bien, mais faire comme si Guilad n’existait pas....A moins qu’il n’y ait des négociations secrètes...Quoi qu’il en soit elles n’ont pas donné grand chose et ce très jeune homme est toujours maintenu au secret...

Des milliards


Faut-il rappeler que « lors de la « Conférence des donateurs pour l’État de Palestine » de Paris en 2007 les pays donateurs avaient promis 7,4 milliards de dollars aux Palestiniens. Promesses largement tenues... » Et que c’est donc l’argent des impôts des pays donateurs dont la France, censé servir à construire les institutions d’un futur État palestinien qui est ainsi détourné pour tout un ensemble de campagnes anti-israéliennes, y compris la campagne de BDS illégale en France  !!! La France qui attribuait le Prix des Droits de l’Homme 2009, accompagné d’un chèque, à un Portail d’ONG palestinien qui promeut cette campagne->http://www.desinfos.com/spip.php?pa...]
Ce qui est proprement scandaleux dans le contexte économique français actuel.
Un titre bidon et une action qui n’a rien à voir avec la paix


La France continue à épauler financièrement l’Autorité palestinienne en solo pour un coût non déterminé mais à coup de milliers / millions d’Euros par ci par là. Un exemple désolant est celui de la représentante française au titre si long - et avec un salaire et des notes de frais sans doute en conséquence - chargée, en principe, de contribuer à la paix entre Israël et les Palestiniens. Ce que rien ne permet de constater. Car, en réalité, il s’agit plutôt d’une représentante du Président de la République qui apporte surtout soutien assorti d’une contribution financière non négligeable aux Palestiniens. Mais dont les faits d’armes ne semblent parfois n’avoir strictement rien à voir avec la situation moyen-orientale...
Ainsi peut-on lire sur son blog, avec étonnement, que dans le cadre de ses activités, elle « dîne au Mathis avec des personnalités » ( ? )


Toujours un lien obscur avec la paix lorsqu’elle se félicite du « succès du premier salon des nouvelles technologies de l’information et de la communication à Ramallah le 12 octobre. » On apprend qu’il a réuni « une soixantaine de professionnels et étudiants du secteur des NTIC qui s’est tenu à Ramallah » et « était organisé par Jean Christophe Aguitton, en charge du développement d’ »Orange Lab » et par la France à l’initiative de Valérie Hoffenberg, Représentante spéciale chargée de la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient. »

Question : comment cela peut-il faire progresser la paix entre Israël et les Palestiniens.... ? La suite ne nous éclaire pas sur ce point censé être central, bien au contraire, car « cette manifestation s’inscrit dans notre volonté de dynamiser les liens économiques entre la France et les territoires palestiniens, comme l’a souligné Bernard Kouchner lors de son déplacement à Jérusalem et Jéricho au début de cette semaine. Il s’agit de favoriser les partenariats public-privé et d’identifier les jeunes professionnels palestiniens pour les associer étroitement au succès du Parc industriel de Bethléem qui sera doté du premier établissement numérique géré par Orange dans les territoires palestiniens. »

Un parc industriel, arlésienne de Betléhem


Quant au parc industriel franco-palestinien, il est en gestation depuis juin 2009. Qu’en est-il aujourd’hui ? On a peu d’informations concrètes mais on apprend sur le site du consulat de France à Jérusalem qu’il y a un an, le 8 octobre 2009 il avait les honneurs de médias palestiniens – site qui mentionne également ce jour-là de « la condamnation de la colonisation par la France »

On lit à propos de ce parc un texte curieusement préfacé ainsi : « Ce document a été réalisé à partir d’une traduction libre des articles de la presse palestinienne et ne reflète aucunement la position officielle des autorités françaises. Son contenu n’engage pas la responsabilité du Consulat général de France.

En clair, la représentante serait un électron libre qui donne des interviews aux médias palestiniens en ne représentant pas le consulat. Qui représente-t-elle donc ? Le Président de la République, aime-t-elle a dire...Alors, la France – qui finance tout ça –, elle est où ?

Quoi qu’il en soit on y apprend que la représentante rencontre Salam Fayyad, entre autres ministres ou personnalités et « l’importance que revêt le projet de parc industriel à Bethléem qui sera bientôt inaugurée. Il permettra notamment de développer l’économie palestinienne et de la faire connaître à l’étranger. Valérie Hoffenberg a soutenu que les Palestiniens étaient « de vrais partenaires économiques ».
Lors de cette rencontre, Valérie Hoffenberg a rappelé que sa mission était de soutenir le processus diplomatique et de montrer au peuple palestinien que le Président de la République française, le ministre des Affaires étrangères et européennes ainsi que le peuple français se souciaient des intérêts quotidiens des Palestiniens.

Elle a également insisté sur l’importance du secteur privé palestinien, qui suscitait son admiration pour sa volonté et sa capacité à se mobiliser malgré les difficultés.
Faire progresser la paix en tançant les Israéliens ?

Valérie Hoffenberg a déclaré qu’elle voulait rappeler ou faire connaître aux Israéliens les problèmes et les besoins de leur voisins palestiniens. Elle utilisera pour ce faire les moyens mis à sa disposition par la société civile. « Au lieu de construire des murs et poser des entraves, il faut construire des ponts entre les sociétés », a-t-elle déclaré.

Cela a le mérite de clarifier la fonction....qui n’est donc pas telle qu’elle est affichée.

Par ailleurs, la représentante ignore apparemment qu’il y a de nombreuses commissions mixtes israélo-palestniennes qui existent depuis belle lurette et travaillent au quotidien pour organiser les nombreux échanges inévitables dans d’innombrables domaines. Personne n’a attendu qui que ce soit pour ce faire...

Pas un mot sur le véritable obstacle à la paix : l’éducation à la haine palestinienne.


Et, évidemment, on cherchera en vain la moindre condamnation de l’éducation à la haine palestinienne ou tout autre sujet apparenté. Ce qui constitue un véritable obstacle à la paix. Ni même la moindre allusion...En revanche on trouve une perle inénarrable d’une profondeur abyssale concernant la visite d’Ahmadinejad au Liban dans un éditorial de la mi-octobre de la représentante qui livre son analyse sur la visite d’Ahmadinejad au Liban : « Ceux qui doutaient encore de l’affiliation du Hezbollah à l’Iran trouveront certainement dans ce voyage une réponse à leurs interrogations. » ( sic ) On reste pantois...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette