Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Pourquoi Israël a raison de se méfier de la France

Pourquoi Israël a raison de se méfier de la France

Hélène Keller-Lind

mardi 8 juin 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La France « invite M. Netanyahou à donner suite aux demandes du Conseil de sécurité des Nations Unies » et à accepter une enquête non pas sur la composante terroriste du Marmara mais sur l’intervention des soldats israéliens et se dit prête à y participer. Dans le même temps la France « condamne » à ce propos une « violence » israélienne que « rien ne saurait justifier », le proclame et arrose à tout va dans les Territoires palestiniens sans dire un mot de l’incitation anti-israélienne, voire antisémite, qui y fait florès ni de Guilad Shalit

C’est le Président de la République lui-même qui, dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien « a invité M. Netanyahou à donner suite aux demandes du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives à la mise en œuvre d’une enquête crédible et impartiale sur les conditions de l’intervention israélienne contre la « Flottille de la liberté », le 31 mai au large de Gaza, et a fait part de la disponibilité de la France y participer. » Soulignant dans le même temps « l’urgence d’une solution pour mettre fin au blocus à travers des mécanismes qui permettent de garantir la sécurité d’Israël et d’assurer l’approvisionnement du territoire dans le respect des compétences de l’Autorité palestinienne. » On se demande d’ailleurs quelles compétences l’AP peut bien avoir dans la Bande de Gaza...

Crédibilité et impartialité de la France : là où le bat blesse

Dans le même temps la France par la voix de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères déclare à propos de « l’opération contre la « flottille de la paix » à destination de Gaza » être « profondément choqué(e) par les conséquences tragiques de l’opération militaire israélienne contre « La Flottille de la Paix à destination de Gaza  ». Le ministre ajoutant : « Nous ne comprenons pas le bilan humain, encore provisoire, d’une telle opération contre une initiative humanitaire connue depuis plusieurs jours. Rien ne saurait justifier l’emploi d’une telle violence que nous condamnons. Dans ces circonstances tragiques, j’adresse toutes mes condoléances aux familles et aux proches des victimes (NDLR : des aspirants au martyre) si cruellement éprouvés.
Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de ce drame et nous souhaitons qu’une enquête approfondie soit mise en place sans délai.
Nous sommes pleinement mobilisés aux côtés des ressortissants français qui participaient à cette opération. »
Et où croyez-vous que figure en bonne place cette condamnation sans autre forme de procès ? En « Zoom » sur la page d’accueil du Consulat de France à Jérusalem, autrement dit l’Ambassade de France auprès des Palestiniens....

D’ailleurs, pour mémoire

Par ailleurs, les enquêtes « crédibles et impartiales, » on a vu ce que cela a donné avec le tristement célèbre Rapport Goldstone
Comment la France pourrait-elle garantir cette crédibilité et cette impartialité dès lors qu’elle a accepté en mars 2010 une résolution du Parlement européen condamnant Israël sur la base du rapport Goldstone dans laquelle on lit, entre autres « que la crise humanitaire dans la bande de Gaza s’est encore aggravée en raison du blocus, qui est contraire au droit humanitaire international » et se contentait de s’abstenir lors de l’approbation du rapport Goldstone par le Conseil des Droits de l’Homme en octobre 2009

La France arrose à tout va dans les Territoires palestiniens, y compris des ONG affiliées à la Campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël

La lecture du site du Consulat général de France à Jérusalem, de fait Ambassade de France auprès des Palestiniens, ou plutôt de « la Palestine » comme on le lit, est édifiante. Comme celle de ses communiqués.

  • Le 6 juin, selon l’Agence palestinienne Ma’an qui se fait l’écho d’un communiqué du Consultat, la Banque française Natixis a signé des accords avec 5 banques palestiniennes. Ce qui entre dans le cadre « de l’accord financier signé par le ministre de l’Economie nationale palestinienne Hassan Abu Libdeh le 8 avril et le ministre de l’Industrie français Christian Estrosi pour soutenir le développement du secteur privé palestinien et le Parc Industriel de Bethléem. La France étant un des donateurs majeurs. » Il faut noter que c’est à l’issue de cette visite que le ministre français, pourtant ami d’Israël, allait au clash avec Claude Barouch alors qu’il était reçu par l’UPJF le 27 avril dernier, reprenant à son compte un certain nombre de griefs palestiniens - « mur » etc.-. Ma’an précise : « L’accord prévoit une subvention de 5 millions d’Euros du gouvernement français.... » Etc.
  • Inauguration le 29 mai d’un puits très profond - 1302 mètres – « à Maythalun dans le district de Jénine » , « financé par l’Agence Française de Développement » en présence de Salam Fayyad, du Consul et d’Anne Hidalgo, en bonne place dans les photos. A noter que Salam Fayyad est Premier ministre d’une Autorité palestinienne qui « refuse le droit d’Israël à exister, définit le conflit [ israélo-palestinien ] comme une guerre de religion sans merci pour Allah, encourage la haine en diabolisant, diffamant, calomniant [ Israël ] et en glorifiant le terrorisme et la violence » comme le montre le dernier rapport de Palestinian Media Watch, particulièrement important, tout ceci pour le seul mois de mai 2010 alors que des « négociations de proximité » ont commencé et que le Quartet et les États-Unis ont fait de l’arrêt de cette incitation une condition à des négociations de paix...
  • Les 26 et 27 mai le Consul se rendait à Gaza « en Palestine » « afin de présider la cérémonie d’ouverture de la journée « étudier en Europe » dans les jardins du Centre culturel français à Gaza, aux côtés de Christian Berger, Chef de la délégation de l’Union européenne à Jérusalem. » Petite Garden Party sympathique – voir la vidéo, mais où est la crise humanitaire ? - et discours dans lequel le Consul se félicite que la France et l’Europe veuillent « renforcer leur coopération avec les universités palestiniennes de Gaza afin de permettre aux étudiants de compléter leur formation universitaire. Il rappelle que 13 étudiants boursiers gazaouis bénéficiaient d’une bourse du gouvernement français en 2010, sur un total de près de 200 étudiants palestiniens actuellement inscrits dans des universités françaises. » Le Consul précise que la France travaille avec toutes les universités de Gaza, l’Université islamique y compris. Or cette université est « le fief du Hamas »... Il évoque « les difficultés » liées à la situation pour que les étudiants puissent sortir, assurant de tout faire pour les y aider. Ce qui marche, on le voit. Mais quid des efforts pour ne serait-ce qu’obtenir une simple visite à Guilad Shalit, ce jeune homme, otage franco-israélien du Hamas, qui, compte tenu de la taille de la Bande de Gaza croupit à quelques pas de là depuis près de quatre longues années. Et « Le Consul Général a profité de cette visite pour rencontrer des acteurs de la société civile gazaouie, parmi lesquels des membres du Réseau des Organisations Non-Gouvernementales Palestiniennes (PNGO), distingué en décembre dernier du Prix des Droits de l’Homme de la République française 2009, ainsi que plusieurs responsables du Fatah. » Voir ce qu’est PNGO en 5. Son site pour Gaza est éloquent . Très efficace le Consul a multiplié les rencontres et a donné [une interview à la radio Al-Manar]. Malheureusement la bande son de l’émission n’est pas disponible. Cette radio serait-elle une filiale de la télévision du Hezbollah du même nom au Liban ? Et il a « effectué une visite de la Fondation Qattan pour l’enfant avec sa directrice Reem Abu Jaber. La Fondation, avec laquelle le Centre culturel français de Gaza entretient une étroite coopération, offre aux enfants de Gaza et à leurs parents un espace culturel, éducatif et de loisirs unique à Gaza. » Cette Fondation a pour Secrétaire le cinéaste et producteur Omar Al Qattan qui déclarait dans une interview de mars 2010 que « les forces d’occupation....utilisent intelligemment l’arme culturelle – humanisant l’invasion brutale du Liban ( par exemple Lebanon et Danse avec Bashir ), assurant la promotion de directeurs israéliens sionistes comme Amos Gitaï comme s’ils étaient la voix du raffinement humain, etc. Le succès de la musique, le théâtre, la littérature et la danse palestiniens....qui ont réussi à attirer un soutien international.....a conduit le gouvernement israélien à augmenter ses efforts pour promouvoir une contre-culture israélienne. » Ce qui est drôle lorsque l’on sait qu’Israël finance ou co-finance des films anti-israéliens comme certains de ceux qui ont été projetés lors du dernier Festival du cinéma israélien de ParisIl faut ajouter à cette liste « Moments de Jérusalem », un brûlot systématique qui avait attiré nombre d’anti-israéliens. L’un des spectateurs lors d’un pseudo débat à la fin du film avait comparé Israël aux Nazis....
  • Le 13 mai, « 20 tonnes de ciment et 8 tonnes de fers à bétons, destinés aux travaux pour le projet de réhabilitation de l’hôpital Al Quds de Gaza financé par la France, sont entrés à Gaza jeudi ....par le point de passage de Kerem Shalom...Quatre autres convois de matériaux, soit une cinquantaine de camions au total, devraient entrer à Gaza pour ce projet durant les deux mois à venir. Le prochain convoi devrait entrer par le point de passage de Karni lundi 17 mai. Les travaux devraient durer trois mois.  » Le ciment passe donc bel et bien dès lors qu’il est destiné à un projet précis et n’est pas censé tomber aux mains du Hamas... cependant ce projet se fait « sous la responsabilité du Croissant Rouge. » On n’a pas ici le montant de ce financement français. Il est admis ici que « Ce premier passage de matériaux confirme les assurances précédemment reçues par la France du gouvernement israélien en vue de faciliter l’accès des matériaux à Gaza pour cet important projet, qui vise à restaurer la capacité du service des urgences de l’hôpital et à contribuer à améliorer la capacité générale des services de santé dans la bande de Gaza ». Ce qui n’empêche pas Bernard Kouchner de dire dans le zoom consulaire et ailleurs : « Ces évènements nous rappellent que la situation actuelle à Gaza n’est pas tenable »
  • Le 11 mai, « une convention de financement de 5,8 millions d’euros pour un projet de pharmacie centrale a été signée par le Ministre du Plan et du développement administratif de l’Autorité Palestinienne, Ali Jarbawi, le Consul Général de France à Jérusalem, Frédéric Desagneaux et le directeur de l’Agence Française de Développement à Jérusalem, Hervé Conan, ....au ministère du Plan. Le Ministre de la santé, Fathi Abou Moghli, était aussi présent »
  • Le 11 mai toujours, « Le Consul Général de France à Jérusalem, Frédéric Desagneaux, a remis .....un chèque de 15000 euros au Réseau des Organisations Non-Gouvernementales Palestiniennes (PNGO), au siège de l’organisation à Ramallah... » La raison ? « Cette somme correspond à la dotation du Prix des droits de l’homme de la République Française décerné en décembre dernier par la Commission nationale consultative française des droits de l’homme et qui avait été remis à PNGO par le ministre des Affaires étrangères et européennes Bernard Kouchner lors d’une cérémonie organisée à Paris à l’occasion du 61ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. » Formidable...sauf que « PNGO est membre de la Campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël. » Donc la France non seulement récompense par un prix prestigieux le Réseau des Organisations Non-Gouvernementales Palestiniennes (PNGO) qui milite activement contre l’État hébreu mais contribue donc financièrement à cette lutte, même si cela est fait indirectement...
  • Et puis, et puis...on pourrait continuer longuement ainsi. Un seul petit rappel sur un centre culturel français à Ramallah

Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette