Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Patrick Saint-Paul dissimule mal le contenu de son antisionisme

Patrick Saint-Paul dissimule mal le contenu de son antisionisme

Par Simon Frajdenrajch, analyste

dimanche 11 mai 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Comme à son habitude, Patrick Saint-Paul (PSP) tricote une maille de réalité avec une maille d’approximation malveillante. Ses articles du Figaro sont volontiers repris sur les sites anti-israéliens Oumma.com, ou Paixjusteauprocheorient. : est-ce une référence en matière d’objectivité ?

Selon le titre de son article, « L'Etat Hébreu montre sa force pour son anniversaire ».


De notre correspondant à Jérusalem, Patrick Saint-Paul 07/05/2008

Cf.la totalité de l’Article de P. Saint Paul à l’URL : 

  "http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/07/01003-20080507ARTFIG00294-l-etat-hebreu-montre-sa-force-pour-son-anniversaire.php"

Mais, me semble-t-il, le 14 juillet en France, le jour de notre fête nationale est marqué par un défilé militaire de grande ampleur sur les Champs Elysées, et non pas par la prise de la Bastille. 

De plus, c'est l'occasion d'une prise d'armes dans les villes et villages de France les plus reculés, avec un hommage à nos soldats morts pour la patrie, et non pas aux « sans-culottes ».

Tous les pays du monde gonflent leurs biceps le jour de leur fête nationale, en organisant des défilés militaires : Israël devrait-il baisser la tête le jour de la célébration de son indépendance, « Yom Haatsmaouth » pour complaire à PSP, après avoir rendu hommage la veille, « Yom Hazikaron », jour du souvenir, à ses héros (soldats, policiers, gardes civils) morts au champ d'honneur ou en service, et aux victimes du terrorisme palestinien ?

 
Plus loin, PSP mentionne la population d'Israël, "7 millions" d’habitants. En réalité : 

Selon Wikipedia, facilement consultable et fiable : (  "http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine_(cisjordanienne_juive)#Capitale_d.E2.80.99Isra.C3.ABl)" ) 

Israël a une population de 7 150 000 habitants (recensement d’  "http://fr.wikipedia.org/wiki/Avril_2007" \o "Avril 2007" avril   "http://fr.wikipedia.org/wiki/2007" \o "2007" 2007), parmi lesquels 76 % de   "http://fr.wikipedia.org/wiki/Juifs" \o "Juifs" Juifs (5 415 000 habitants) et 20 % d’  "http://fr.wikipedia.org/wiki/Arabes_isra%C3%A9liens" \o "Arabes israéliens" Arabes israéliens (principalement musulmans, mais une minorité chrétienne), auxquels il faut ajouter 306 000 nouveaux immigrants qui sont enregistrés au Ministère de l’Intérieur comme « non-Juifs » et qui constituent 4 % de la population israélienne. Les étrangers qui vivent en Israël ne sont pas inclus dans ces données et sont estimés à 150 000.

PSP rappelle que la population juive d'Israël constitue 40 % des 13 millions de Juifs dans le monde, ce qui est vrai ; il oublie de mentionner que grâce aux vagues d’alyahs successives depuis sa création, et à la croissance naturelle de sa population, l’Etat d’Israël compte aujourd’hui la plus forte communauté juive dans le monde, ayant dépassé en 2005 celle des Etats-Unis : cf. Wikipedia : http://209.85.129.104/search?q=cache:Ocu295UMmbEJ:fr.wikipedia.org/wiki/Diaspora_juive+population+juive+mondiale&hl=fr&ct=clnk&cd=6&gl=fr

Par ailleurs, PSP déplore ouvertement que les religieux en Israël exercent une influence "grandissante" dans un pays « majoritairement laïque » : il voudrait sans doute que la société israélienne se calque sur celle de la France, alors que la culture religieuse et la place de la Bible en Israël occupent en effet une place primordiale. 

Ce n'est qu'une frange de la gauche post-sioniste, très minoritaire, qui conteste cette culture qui appartient à la spécificité d'Israël que PSP admire.!

Cette remarque contient en négatif le vœu caché des tenants de la théorie de la « parenthèse d’Israël » : si la religion juive disparaissait, plus de problème pour remplacer l’Etat juif par un « Etat binational » ! D’autant plus que pour les alarmistes mal renseignés, le problème démographique arabe serait la « bombe à retardement » pour la survie d’Israël. Caroline Glick, dans un éditorial récent du ‘Jerusalem Post’, fait justice de cet argument. Cf. C Glick, “Antisionism at 60” :   "http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1209627018343&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull"

PSP nous sert pour finir un paragraphe malveillant sur une "société à deux vitesses", où je cite : .…« la forte minorité arabe (20 %) ne bénéficierait pas des mêmes chances que les citoyens juifs », alors qu'Israël est une démocratie exemplaire dans ce Proche-Orient truffé de pays arabes piétinant les droits de l'homme. En Israël, tout citoyen, qu'il soit juif, arabe, bédouin ou autre  peut interpeller la Cour Suprême et faire valoir ses droits. La Knesset, parlement d'Israël, compte 10 députés arabes sur u total de 120, dont certains ouvertement anti-israéliens, et qui n'hésitent pas à se rendre dans des pays arabes pour y combattre le pays qu'ils représentent !  

On aimerait que les régimes tyranniques qui gouvernent le monde arabe et musulman, proclamant fièrement l’Islam « religion d’Etat, se montrent aussi soucieux du respect des droits de l’Homme que l’Etat d’Israël !  

L’entretien de PSP avec Shimon Pérès, serait-il destiné à effacer les saillies du précédent ? 

« En 1948, Pérès rêvait d'un pays transformé en kibboutz »

De notre correspondant à Jérusalem, Patrick Saint-Paul 07/05/2008 


  "http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/07/01003-20080507ARTFIG00011-en-peres-revait-d-un-pays-transforme-en-kibboutz.php"


Shimon Pérès déplore qu'Israël ne connaisse pas ses frontières définitives. Crédits photo : Le Figaro 

Le président d'Israël a raconté au Figaro comment il avait vécu la naissance de l'Etat hébreu en 1948.


PSP doit avoir ses entrées chez le Président Pérès : suffisamment obséquieux et dithyrambique, il en profite pour distribuer ses coups de pied de l’âne aux partis d’opposition (religieux et Likoud, héritier du Hérout des origines), et donner à la France un rôle de premier plan dans la survie d’Israël depuis ses origines. 

PSP narre avec d’autant plus de sympathie la carrière de Shimon Pérès que cela lui permet de faire passer des messages supra-liminaux : ainsi c’est à Pérès et la France qu’Israël devrait sa survie en ses débuts : livraison de Mirages III - créés par Dassault en 1959, et livrés à l’étranger dans les années 60, soit 12 ans après la création de l’Etat d’Israël, mais qui feront merveille entre les mains des pilotes israéliens en 1967.

… « La connexion française s'avère payante. Non seulement Pérès obtient les armes nécessaires à la survie du jeune pays mais il réussira aussi par la suite à se faire livrer des Mirage III et   "http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/07/01003-20080507ARTFIG00013-comment-la-france-a-aide-israel-a-avoir-la-bombe.php" \t "_blank" la première centrale nucléaire de Dimona, clé de voûte de la dissuasion israélienne »…. 

S’il est vrai que Shimon Pérès a eu pendant un temps son bureau au ministère de la défense en France dans les années 1950, bénéficiant d’une véritable côte d’amour de par ses qualités de diplomate, il est vrai aussi qu’à l’époque, la France menait la guerre contre le FLN en Algérie, alimenté par l’Egyptien Nasser, ennemi juré d’Israël. 

La France voulait aussi racheter un peu son passé récent de collaboration du régime de Vichy avec les nazis, et le rôle de notre administration dans la déportation de 76.000 Juifs.

Par ailleurs, dans un domaine aussi sensible que la dissuasion nucléaire, la sympathie ni l’argent ne suffisent à livrer son savoir-faire : il y faut des arguments stratégiques et scientifiques plus réalistes. « La livraison de la première centrale nucléaire de Dimona, clé de voûte de la dissuasion nucléaire israélienne » : sauf que le « deal » avec la France, c’est aussi un échange de matière grise auquel des ingénieurs juifs et israéliens n’ont pas peu contribué, participant ainsi à l’accession de la France au nucléaire.

Au passage, PSP en profite pour nous livrer sa vision de la guerre d’indépendance, qu’il prétend faire assumer à Shimon Pérès. Là il n’oublie rien des pêchés capitaux qu’il faut reprocher à la création d’Israël, sans mentionner le compportement des Britanniques et des pays arabes jurant d’étrangler l’Etat naissant, pourtant approuvé par la décision de l’ONU du 29 novembre 1947, qui adopte un plan de partage de la Palestine en deux Etats :

... « Les attentats du groupe Stern et de l'Irgoun contre la puissance britannique, les exactions contre les Palestiniens, les villages arabes rasés… Pérès ne regrette aucune de ces actions, qui font selon lui partie de la lutte pour fonder l'État hébreu. Il se félicite qu'Israël ait su s'adapter dans l'adversité. «Je n'aurais pas cru qu'en soixante ans, nous puissions atteindre 5 ou 6 millions de Juifs, confie-t-il. Ni que les Juifs viendraient du Yémen, de Russie et d'autres pays, notamment arabes. Nous nous sommes multipliés par dix. C'est mieux que ce dont j'avais rêvé.»

Enfin, cet entretien se termine sur une « profession de non foi de Shimon Pérès », je cite :

… Pérès… s'inquiète de l'influence grandissante des religieux, qui grâce au système électoral à la proportionnelle sont capables d'imposer leurs vues au gouvernement. «Je voudrais que les religieux se fondent dans tous les partis politiques, dit-il. Le fait que nous ayons des partis religieux affaiblit notre système. Cependant, la force de notre pays a toujours été d'avoir su surmonter les échecs du système, pour continuer d'avancer.»

Bref, PSP (et Pérès avec la Gauche post-sioniste ?) voudraient qu’Israël ne soit pas un Etat juif. Mais l’Etat d’Israël est l’Etat juif, ne leur en déplaise.

C’est d’ailleurs le seul Etat juif sur notre planète bleue, qui compte pas moins de 22 Etats arabes, si l’on y inclut la « Palestine » putative. Ces 22 Etats comptent plus de 300 millions d’habitants, et sont réunis au sein de la Ligue Arabe, qui n’a pas d’autre sujet de conversation que la disparition d’Israël. 

A cela s’ajoute les pays musulmans, réunis au sein de l’Organisation de la Conférence Islamique, qui n’ont d’autre objet que de faire voter des résolutions contre Israël au sein de l’ONU, en exerçant un lobbying puissant sur les pays du tiers monde dépendant de leurs bonnes grâces, ou déjà islamisés.

C’est ainsi que l’ONU, que certains  naïfs prennent pour le parlement éthique de la planète, s’est transformé en une espèce de tribunal qui aurait essentiellement un bouc émissaire à égorger : Israël.

Comme le disait Haïm Weizmann, premier président de l’Etat d’Israël, chimiste dont une découverte fut à l’origine en 1917 de la Déclaration de Lord Balfour promettant « la création d’un foyer juif en Palestine » (le « Peuple palestinien » sous la férule de Yasser Arafat est né officiellement en 1964) :

« Il n’est pas nécessaire d’être fou pour être sioniste… mais cela peut aider ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette