Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La nouvelle liste noire du Centre Wiesenthal

La nouvelle liste noire du Centre Wiesenthal

Par Nina Levy-Strauss pour Guysen International News

vendredi 2 mai 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le centre Simon Wiesenthal a communiqué ce mercredi 30 avril, la liste des dix nazis les plus recherchés par ses services. Les noms des criminels ont été diffusés aujourd’hui, alors qu’Israël commence dès ce soir la commémoration du Jour de la Mémoire de l’Holocauste. L’organisation, réputée comme une « chasseuse de nazis » a également publié plusieurs informations cruciales à leur sujet, notamment le lieu de résidence des anciens bourreaux...

Le centre Simon Wiesenthal poursuit inlassablement son combat contre les anciens nazis cachés, qui échappent à leur jugement.

Et à l’heure où Israël s’apprête à commémorer le jour de la Mémoire de la Shoah, le centre a publié la liste des dix criminels nazis les plus recherchés par ses services.

Une liste d’un grand intérêt puisqu’elle retrace le parcours de ces hommes, leurs crimes, et surtout l’endroit où ils se situent actuellement.

Ainsi, classés selon la gravité de leur crime, figurent :

  • Le Dr Aribert Heim, âgé de 93 ans, a été inculpé en Allemagne. Il a assassiné des centaines de détenus au camp de concentration de Mauthausen, lors qu’il était docteur dans ce même camp. Il a disparu en 1962, avant que commencent les poursuites. Sa localisation n’est pas certaine.
  • John Demjanjuk, vit aux Etats-Unis. Il a été reconnu par un ancien prisonnier ukrainien comme un garde nazi au camp d’extermination de Treblinka.
  • Sandor Kepiro, vit en Hongrie. Cet ancien officier de gendarmerie hongroise a été accusé d’avoir tué plus de 1000 civils serbes pendant la guerre. Il a été convoqué deux fois par les tribunaux hongrois, en 1944 et 1946, mais n’a jamais été condamné. La Hongrie est en train de relancer une enquête sur son douteux citoyen.
  • Milivoj Asner, vit en Autriche. L’ancien chef de la police en Croatie est suspecté d’avoir joué un rôle actif dans la persécution et la déportation vers les camps de la mort de centaines de Serbes, de juifs, et de Tziganes. En 2005, la Croatie a demandé son extradition d’Autriche, laquelle a refusé, prétextant qu’il n’est plus apte à subir un procès ou un interrogatoire.
  • Soeren Kam, vit en Allemagne. Cet ancien SS a été recherché par le Danemark dans l’assassinat d’un journaliste en 1943. Son extradition d’Allemagne a été bloquée en 2007 par une décision d’un tribunal de la République de Bavière prétextant un manque de preuves.
  • Heinrich Boere, vit en Allemagne. Cet ancien combattant de la Waffen-SS, est accusé d’avoir tué trois civils allemands. Les Pays-Bas l’ont condamné à mort en 1949, puis à la condamnation à vie. Les tribunaux allemands ont refusé de l’extrader et ont ensuite invalidé la condamnation. Des procureurs allemands ont apporté de nouvelles charges contre lui ce mois-ci.
  • Charles Zentai, vit en Autriche. Cet ancien soldat hongrois a fait l’objet d’une enquête par le ministère des Affaires étrangères hongroise car il est suspecté d’avoir tué Peter Balazs à Budapest en 1944. Le seul crime commis par ce dernier avait consisté à ne pas porter son étoile jaune. Charles Zentai nie l’accusation et se bat pour ne pas être extradé.
  • Mikhail Gorshkow vit en Estonie. Des responsables américains et d’autres groupes juifs l’accusent d’avoir participé au meurtre de Juifs lorsqu’il a servi d’interprète pour le compte de la Gestapo allemande. Il est retourné dans son pays natal, l’Estonie, en 2002, juste avant que la Cour fédérale américaine lui ôte sa citoyenneté américaine pour avoir menti au sujet de ses activités durant la guerre. Des procureurs estoniens enquêtent sur son cas.
  • Algimantas Dailide a été accusé en 2006 par la Lituanie d’avoir participé à la rafle de Juifs par les nazis en tant qu’officier de police. Il a été condamné à cinq ans de prison, mais le juge a décidé qu’il était trop faible pour purger sa peine. Il a été extradé des Etats-Unis vers l’Allemagne en 2003, où il réside.
  • Harry Mannil, vit Venezuela. Il est accusé d’avoir servi en tant qu’officier au sein de la police politique estonienne et des forces de sécurité allemande durant l’occupation nazie en Estonie. Les autorités américaines ont enquêté sur son cas lors de sa demande de visa dans les années 1990. Ils en ont conclu qu’il a participé au meurtre de centaine de Juifs.

Cette liste est le reflet de l’infatigable combat que mène le centre Simon Wiesenthal depuis des décennies. Toutefois, cette guerre menée contre les Nazis prendra inéluctablement fin dans les années à venir, puisque l’âge de ces bourreaux est au moins le même que ceux de leurs victimes...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette