Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’Iran prendrait pied sur le Golan en cas de retrait

L’Iran prendrait pied sur le Golan en cas de retrait

Romandie - AFP

mardi 29 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le vice-Premier ministre israélien Shaoul Mofaz a affirmé mardi qu’une restitution du plateau du Golan à la Syrie permettrait une présence de l’Iran, considéré par l’Etat hébreu comme l’ennemi numéro un, dans cette région stratégique.

« Tout retrait israélien du Golan se traduirait par une présence iranienne sur le plateau du Golan », a déclaré Shaoul Mofaz à la radio militaire.

M. Mofaz était interrogé depuis Washington où il effectue une visite dans le cadre du dialogue stratégique américano-israélien qui se tient deux fois par an entre les deux pays pour discuter des problèmes de sécurité.

« La Syrie fait partie du front des extrémistes, ce qui signifie qu’à la suite de tout transfert du Golan, l’Iran prendrait pied sur le Golan, une région stratégique », a ajouté M. Mofaz, un ancien chef d’état major et ministre de la Défense.

« Une telle présence signifierait que l’Iran serait présente non seulement sur le Golan, mais aussi au Liban par l’intermédiaire du Hezbollah et dans la bande de Gaza », a ajouté M. Mofaz sans donner plus de précision.

M. Mofaz, qui se pose depuis des mois comme un rival d’Ehud Olmert en contestant les concessions que le Premier ministre serait prêt à accepter, a fait ces déclarations alors que la Turquie affirme avoir engagé une médiation entre Israël et la Syrie.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a rencontré samedi à Damas le président syrien Bachar al-Assad qui s’est dit prêt à poursuivre la coopération avec la Turquie sur une relance des pourparlers de paix entre la Syrie et Israël.

Les négociations, parrainées par Washington, ont été interrompues en 2000 après avoir achoppé sur la question du Golan, conquis en 1967 et dont la Syrie réclame la restitution totale jusqu’aux rives du lac de Tibériade, principale réserve d’eau douce d’Israël.

M. Mofaz avait indiqué lundi que lors de ces discussions avec Condoleezza Rice, la question des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU contre l’Iran en raison de son programme nucléaire serait également évoquée.

« Je crois que notre politique envers l’Iran va dans la bonne direction mais nous devons mesurer l’efficacité des sanctions jusqu’à présent », avait-il expliqué.

Israël considère l’Iran comme son ennemi le plus dangereux et l’accuse de développer son programme nucléaire pour se doter de la bombe atomique sous couvert de fins civiles, ce que nie Téhéran.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette