Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Rencontre Abbas-Olmert à Jérusalem

Rencontre Abbas-Olmert à Jérusalem

israelinfos.net

mardi 8 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les deux dirigeants ont décidé d’intensifier les négociations, pour arriver à un accord définitif « dans les mois à venir ». Au cours d’un entretien qui s’est déroulé lundi après-midi à Jérusalem, le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, ont fait part de leur intention commune « de poursuivre les efforts visant à la mise en œuvre de la Feuille de route ».

Le président palestinien s’est dit fortement préoccupé par la situation dans la bande de Gaza, tandis que de son côté, Olmert soulignait qu’Israël avait « le devoir de prévenir une crise humanitaire dans les Territoires autonomes ».

Au cours de cette rencontre à laquelle assistaient également Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères, et Ahmed Qoreï, qui dirige l’équipe de négociation palestinienne, Mahmoud Abbas a notamment dénoncé « la poursuite de la colonisation », alors que Ehud Olmert, condamnait pour sa part « les opérations terroristes contre la population israélienne ».

Ils ont néanmoins annoncé qu’en dépit des sérieux désaccords entre les deux parties, il fallait « continuer à mener des discussions intensives, afin de parvenir à un accord avant la fin 2008 ».

A l’issue de la rencontre, le négociateur palestinien Saëb Erekat a estimé qu’il était « encore nécessaire d’améliorer la confiance mutuelle entre les deux peuples », avant d’ajouter que « la construction de nouvelles colonies affaiblit de jour en jour les chances de parvenir à un dénouement du conflit ».

Sécurité



Tension israélo-syrienne

Dans son édition de lundi, le quotidien Haaretz révélait que l’Etat hébreu avait adressé un avertissement au président syrien, Hafez el-Assad, dont le pays « sera tenu pour responsable de toute opération du Hezbollah contre Israël visant à venger l’élimination de son numéro deux », il y a deux mois, en plein cœur de Damas.

Alors qu’un vaste exercice de défense passive s’est ouvert dimanche, à travers tout le pays, le premier ministre israélien, Ehud Olmert, a néanmoins laissé entendre des propos apaisants : « Nous n’avons aucune espèce de plan secret, et cet exercice ne témoigne d’aucune intention agressive à l’égard de la Syrie ou du Liban, ce que les stratèges syriens savent d’ailleurs pertinemment ».

Le chef du gouvernement a également ajouté que l’Etat hébreu avait « tout intérêt à ouvrir des négociations de paix » avec le régime baasiste« alors que le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, déclarait pour sa part qu’Israël ne souhaitait pas »voir la situation s’aggraver à la frontière Nord« , avant d’ajouter : »Tout le monde à Damas comprend très bien que nous ne sommes pas tournés vers la guerre".

Ben Eliezer menace l’Iran d’anéantissement

Le ministre des Infrastructures nationales, a déclaré lundi que la réaction d’Israël, en cas d’agression iranienne, « entraînera la destruction » du régime des Mollahs. Selon lui, le président Ahmadinejad « ne semble pas pressé de s’en prendre à l’Etat hébreu, car il comprend très bien ce que seraient les implications d’une action pareille, et il est parfaitement conscient de la puissance militaire d’Israël ».

Ben Eliezer a néanmoins déclaré : « Actuellement, la République islamique se contente de nous provoquer par l’intermédiaire de ses alliés syriens et libanais, auxquels elle livre des armes et procure de l’argent ». Concernant l’exercice de défense passive qui se déroule actuellement dans les villes d’Israël, le ministre a ajouté : « Il est possible que dans un avenir proche, la situation s’envenime et prenne des proportions d’une gravité inconnue jusque là (...), car dès l’ouverture des prochaines hostilités, une pluie de missiles s’abattra sur Israël, et pas un seul endroit ne sera à l’abri des tirs syriens ou du Hezbollah ».

Plus tôt dans la journée de lundi, le porte-parole du ministère de la Défense iranien avait affirmé que l’objectif de cet exercice était « de remonter le moral des soldats israéliens ».

Soldats enlevés

Micky Goldwasser, la mère d’un des deux soldats israéliens prisonniers du Hezbollah, a qualifié lundi matin de « simple coup médiatique » l’information publiée par le journal libanais pro-syrien A-Safir, selon laquelle les négociations pour la libération des deux militaires étaient « en bonne voie ». Son mari, Saül Goldwasser, a pour sa part déclaré sur les ondes de Galéi Tsahal : « S’il s’agissait d’un renseignement sérieux, nous le saurions déjà ».

A-Safir avait indiqué avoir obtenu de sources palestiniennes, plusieurs éléments témoignant d’un « progrès » dans les pourparlers entre l’Etat hébreu et le Hezbollah, mais Micky Goldwasser a précisé n’avoir même pas pris la peine de vérifier l’authenticité des sources en question, étant donné que « seul Hassan Nassrallah est habilité à fournir des informations sur les deux captifs dont il a l’entière responsabilité ».

Société



Israel fête ses soixante ans

Rouhama Avraham Belila a estimé à 98 millions de shekels le coût total des célébrations qui marqueront les soixante ans de la création de l’Etat hébreu. La ministre responsable pour le gouvernement de l’organisation de ces festivités, a déclaré être « consciente des critiques qu’une telle dépense ne manquera pas de susciter dans le pays », avant d’ajouter : « Notre Etat se doit néanmoins de fêter son passé et son existence actuelle avec des moyens qui en sont dignes ».

Parmi les dizaines de manifestations annoncées, signalons l’initiative intitulée « Ce n’est pas un jeu d’enfant », qui verra des jeunes israéliens rassembler un million et demi de billes en souvenir des enfants exterminés dans les camps de la mort. Elles seront ensuite destinées à un monument qui sera inauguré, durant les cérémonies de l’Indépendance, dans la ville de Holon.

Culture



Récompense musicale

Adi Tal, une violoncelliste israélienne de vingt-deux ans, a remporté le premier prix de la Compétition internationale de musique, qui s’est déroulée à Londres.
Fille de Sarah Tal-Yanovski, pianiste de réputation mondiale, et de Rami Tal, flûtiste et membre de l’Orchestre symphonique de Jérusalem, la jeune lauréate a étudié la musicologie à l’Université de Cleveland.

Etranger



Révélation

La presse allemande vient de révéler qu’en 2006, alors que la Libye figurait encore sur la fameuse liste américaine des « Etats délinquants » soutenant le terrorisme, des soldats et des policiers allemands ont entraîné la garde rapprochée du Colonel Mouammar Kadhafi, auteur du fort controversé « Livre vert » et dictateur de renommée internationale, contre de fortes rémunérations, et sans en informer ni le gouvernement de Berlin, ni son ministère de la Défense.

Divers



Souvenirs de 1948

A l’occasion des célébrations du soixantième anniversaire de l’Etat hébreu, « Mefaked 48 », un nouveau site Internet, appelle toutes les personnes qui vivaient en Israël au moment de l’Indépendance à publier souvenirs, anecdotes, récits de guerre, mais aussi photos, tracts et affiches qui sont en leur possession.

Le professeur Mordéchaï Shani, ancien Secrétaire général du ministère de la Santé et directeur de « Mefaked 48 », a déclaré qu’il s’agissait « de la dernière occasion de présenter, selon des points de vue personnels, l’année 1948, qui demeure la plus déterminante dans l’histoire moderne d’Israël ».

Selon plusieurs estimations, quelque cent cinquante mille hommes et femmes, sur les six cent mille établis à l’époque dans le pays, sont encore vivants.

Insolite



Une mosquée en bleu et blanc

Contrairement à de nombreux secteurs de la communauté arabe israélienne, les habitants du village de Taïbé ont décidé de fêter le soixantième anniversaire de l’Etat, en repeignant leur mosquée aux couleurs d’Israël.

Les notables locaux ont affirmé ne pas craindre les critiques, ni même les accusations de « collaboration avec les sionistes », qui pourraient émaner de certains cercles pro-palestiniens. Isham Zohavi, chef du village, a notamment déclaré : « Notre objectif est pur, puisqu’il est orienté vers la coexistence ».

Plus volontiers lyrique, son fils, Ahmed Zohavi, a pour sa part assuré :: « A Taïbé, nous avons fait le choix de la paix, et ici, la couleur n’a pas d’importance, l’essentiel réside dans les cœurs. Bleu et blanc ? Noir et rouge ? Si le rapprochement judéo-arabe ne dépend que de cela, il faut s’en réjouir ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette