Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le Hamas menace explicitement la vie du caporal Shalit

Le Hamas menace explicitement la vie du caporal Shalit

Le Flash info du Jerusalem Post édition française

dimanche 6 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Si Israël n’accède pas aux demandes du Hamas en vue de la libération du caporal Gilad Shalit, le Mouvement de la résistance islamique « conduira des négociations sur ses restes humains », a lancé Moussa Abu Marzouk, un officiel du Hamas dimanche 6 avril.

Marzouk, basé à Damas, a déclaré au journal koweïtien Al Kabas que son organisation refusait de libérer Shalit avant qu’Israël ne relaxe 350 prisonniers palestiniens lors de la première étape de l’exécution du plan mis au point. Si ces prisonniers ne sont pas libérés, a affirmé Marzouk, Shalit « restera aux mains » du Hamas.

C’est la première fois que le Hamas menace si explicitement de tuer le caporal Shalit depuis que le soldat a été kidnappé en juin 2006 alors que des terroristes appartenant au Hamas et à d’autres groupes avaient attaqué un poste armé à la frontière sud d’Israël via un tunnel près de Kerem Shalom passant au sud de la bande de Gaza.

L’attaque avait été revendiquée conjointement par la branche armée du Hamas - les Brigades Ezzedine Al-Qassam-, les Comités de la résistance populaires et l’ « Armée de l’Islam », un groupe alors inconnu.

Exercice national de simulation d’attaque en Israël

Selon un communiqué officiel de Tsahal publié dimanche 6 avril, le Haut Commandement national, en coopération avec « Rahel » -l’Autorité d’urgence nationale créée dernièrement -, les autorités locales, différents bureaux gouvernementaux, les équipes sécuritaires et de secours, et le système de l’éducation, ont participé dimanche à un exercice d’envergure nationale à travers tout le pays.

Le système de l’éducation organise habituellement un exercice par an. L’exercice de cette année est intégré dans un exercice à échelle nationale, qui devrait se dérouler du dimanche 6 au jeudi 10 avril. Il comprendra aussi bien les équipes que le Haut Commandement.

Lors de l’exercice, une attaque surprise aux missiles lancée contre Israël sera simulée mardi 8 avril. Et les écoles - de la maternelle jusqu’à la Terminale - participeront à l’exercice. Mardi à 10 heures, une sirène retentira pendant une minute et demie.

L’opération a été planifiée à l’avance par le « Centre de contrôle d’exercice national », dans le cadre du plan de travail de Tsahal en vigueur pour 2008. Il n’est pas en lien avec les événements actuels, selon le communiqué, son but étant de préparer les différents services et instituts opérant dans l’environnement civil à faire face à différentes situations d’urgence.

Le Shas menace la coalition

Les ministres du Shas ont menacé la coalition de s’engouffrer dans une crise sans précédent dimanche 6 avril si le gouvernement et la Knesset n’annulent pas une décision du tribunal de Jérusalem prononcée jeudi 3 avril, selon laquelle les magasins et restaurants peuvent vendre du hametz - soit des produits à pâte levée - pendant les fêtes de Pessah.

Selon les déclarations de sources appartenant au Shas vendredi 4 avril, le Shas demande que le ministre de l’Intérieur Meir Shitrit interjette appel de la décision de la cour israélienne autorisant les magasins à vendre de tels produits pendant la fête, décision prise alors qu’une loi interdit que les magasins de faire publiquement étalage de produits hametz pendant la période de Pessah.

Une loi de 1986 interdit en effet l’étalage public de produit « levés » pour la vente ou la consommation pendant ces fêtes. « Nous sommes positifs sur le fait que les parties concernées interjetteront appel de la décision », a déclaré la source, ajoutant cependant que si les autorités compétentes ne faisaient pas « appel [de la décision], alors cela causera une crise sans précédent et tous les moyens d’action seront à notre disposition. »

Mais selon certaines informations, il y aurait peu de chances que Shitrit accède à la demande du Shas, celui-ci ayant accusé le parti d’ « extorquer le gouvernement » la semaine dernière. Lors d’une réunion de Kadima, il avait appelé le Premier ministre Ehoud Olmert à organiser de nouvelles élections plutôt que d’accéder aux demandes du parti religieux.

Nouvelle rencontre Abbas-Olmert lundi

Le Premier ministre Ehoud Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devraient se rencontrer lundi 7 avril pour renouveler les pourparlers de paix et aboutir à un accord définitif. Un officiel israélien a confirmé que la rencontre devrait avoir lieu « dans la première partie de la semaine ».

De son côté, le négociateur palestinien Saeb Erekat a dit samedi 5 avril que les deux dirigeants devraient discuter de la manière dont les deux parties ont rempli leurs obligations et si leurs actions respectives vont dans le bon sens.

Olmert devrait donner plus de détails sur les cinquante barrages routiers levés après la promesse de l’Etat juif faite à la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice. La fuite de douze fugitifs du Fatah d’une prison de Naplouse vendredi 4 avril devrait aussi être abordée lors des discussions.

Erekat a ajouté que les deux hommes devraient enfin s’entretenir de la situation dans la bande de Gaza et des efforts de l’Egypte pour mettre au point une trêve à la frontière entre Israël et Gaza.

Israël cherche à apaiser la Syrie

Le Premier ministre Ehoud Olmert a envoyé dimanche 6 avril un message d’apaisement à la Syrie, tentant de faire retomber les tensions sur la frontière commune, relancées par le début dimanche 6 avril d’un exercice national de simulation d’attaque en Israël censé durer jusqu’au jeudi 10 avril.

Au début du conseil des ministres, Olmert s’est voulu rassurant quant à cet exercice, destiné à mettre à l’épreuve la réactivité des agences gouvernementales, de l’armée et des services de secours en cas d’attaque.

« Je veux dire clairement que cet exercice n’est rien d’autre qu’un exercice. Israël ne cherche pas de conflit violent au Nord. Nous avons dit plus d’une fois que nous sommes intéressés à faire la paix avec les Syriens », a déclaré le chef du gouvernement.

Le Danemark et les Pays-Bas financent un média palestinien glorifiant le terrorisme

Un organisme palestinien de surveillance des médias, le Palestinian Media Watch, a mis en garde les Pays-Bas et le Danemark contre le financement de la nouvelle agence de presse palestinienne Ma’an qui glorifie le terrorisme.

Les deux pays ont en effet financé en partie cette agence qui utilise un langage biaisé et promeut la haine envers Israël, ont déclaré Itamar Marcus et Barbara Crook, tous deux appartenant à l’organisme, dans un rapport officiel publié vendredi 4 avril.

Marcus et Crook ont évoqué la couverture médiatique des dernières attaques terroristes perpétrées en Israël par l’agence de presse arabe et anglaise. Selon eux, l’agence aurait qualifié les terroristes de « martyrs » et aurait fait référence aux frontières d’Israël d’avant-1967 comme étant « la Palestine occupée ».

Ils ont aussi mentionné une terminologie anti-israélienne plus véhémente dans le site internet en arabe que dans celui en anglais. « Nous trouvons surprenant et malencontreux que les Pays-Bas et le Danemark continuent à financer ce journalisme détestable sans demander son reste », ont noté Marcus et Crook.

Une femme menace de se suicider devant la Knesset

Une femme dans un camion, serrant une bouteille de gaz entre ses jambes et brandissant un couteau menace de se suicider devant la Knesset dimanche 6 avril.

La femme, Sima Revah, est une mère célibataire d’Ashkelon.

Elle proteste contre la négligence du gouvernement envers ses deux enfants lourdement handicapés. « Ils ne veulent pas entendre mon nom ou tenir compte de mes enfants », a-t-elle crié de la fenêtre de son véhicule.

Le directeur-général de la Knesset Avi Balashnikov a essayé de convaincre la femme de sortir de sa voiture. « Venez avec moi, je vais vous aider », a-t-il dit.

Un peu plus tôt, Balashnikov a déclaré aux journalistes que la porte-parole de la Knesset Dahlia Itzik avait dit qu’elle accéderait à toutes les demandes matérielles de la femme.

Tsahal arrête un suspect près de Bethléem

Des troupes de Tsahal ont arrêté un homme suspecté de terrorisme dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 avril, a annoncé l’armée.

Le suspect a été emmené pour être interrogé.

Douze prisonniers palestiniens recherchés par Israël s’évadent

Douze islamistes palestiniens qui avaient accepté d’être emprisonnés en Judée-Samarie pour qu’Israël cesse de les rechercher se sont évadés vendredi soir 4 avril après avoir été battus, a affirmé le chef du groupe samedi. Les autorités palestiniennes et israéliennes n’ont pas fait de commentaire dans l’immédiat.

Les douze membres des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa se sont enfuis après que des gardes masqués les eurent frappés avec des matraques à la suite d’une bagarre entre détenus dans la prison gouvernementale de Jneid, a déclaré Mahdi Abou Ghazaleh au téléphone.

Les hommes qui se sont enfuis s’étaient rendus avec des dizaines d’autres miliciens à la police palestinienne en janvier 2008. Ils avaient accepté de purger une peine dans un établissement palestinien, en échange de quoi Israël cessait de les considérer comme des fugitifs.

Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa ont revendiqué certains des plus graves attentats et fusillades qui ont coûté la vie à plus de 1 100 Israéliens depuis 2001. « Nous ne reviendrons pas », a averti Ghazaleh.

INTERNATIONAL

Irak : 42 étudiants enlevés près de Mossoul

Des hommes armés ont enlevé 42 étudiants qui circulaient à bord d’un car dimanche matin 6 avril près de Mossoul, dans le nord de l’Irak, selon les autorités irakiennes.

Le général Khalif Abdul-Sattar a déclaré que les assaillants avaient ouvert le feu sur un deuxième car, blessant trois étudiants bien que le chauffeur ait accéléré pour échapper à l’embuscade, tendue sur la principale route reliant Mossoul à Bagdad.

Mossoul est située à 360 kilomètres au nord-ouest de la capitale.


Un prêtre orthodoxe tué à Bagdad

Un prêtre orthodoxe a été tué par balles à Bagdad alors qu’il rentrait chez lui en compagnie de sa femme, a-t-on appris dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 avril.

Cette dernière attaque en date contre la minorité des chrétiens d’Irak a suscité une nouvelle réaction du pape Benoît XVI, qui a appelé les Irakiens à « trouver le chemin de la paix pour construire une société juste et tolérante ».
Le père Youssef Adel, qui avait déménagé récemment d’un quartier sunnite pour fuir les violences perpétrées contre les chrétiens, a été abattu par des hommes utilisant des armes munies de silencieux.

Le roi de Jordanie entame par la France une tournée européenne

Le roi de Jordanie Abdallah II est arrivé à Paris samedi 5 avril pour le début d’une tournée européenne qui le mènera aussi en Slovénie et en Autriche, a rapporté le même jour l’agence officielle jordanienne Petra.

Abdallah, accompagné de son épouse Rania, devrait aborder avec ses interlocuteurs le dossier du Proche-Orient.

Selon Petra, il devait s’entretenir samedi soir avec le président français Nicolas Sarkozy du rôle que Paris peut jouer dans l’avancée du processus de paix israélo-palestinien.

En Slovénie, pays assurant la présidence tournante actuelle de l’Union européenne, Abdallah devrait s’entretenir avec le président Danilo Turk et le Premier ministre Janz Jansa du rôle de l’Union européenne dans ce même processus, a précisé le communiqué officiel.


Grippe aviaire : un nouveau décès en Egypte

Un jeune homme est décédé de la grippe aviaire en Egypte, a annoncé samedi 5 avril l’agence de presse nationale égyptienne. C’est la 21e personne qui succombe au virus H5N1 dans le pays.

Le ministre de la Santé Nasr al-Sayyed a déclaré à l’agence MENA que Mohammed Idriss était décédé à l’hôpital d’Alexandrie, où il avait été admis pour une forte fièvre.

Quarante-huit personnes ont été atteintes par la grippe aviaire en Egypte depuis la découverte du premier cas de contamination en mars 2006, plaçant le pays au troisième rang en termes de victimes humaines derrière l’Indonésie et le Vietnam.

France

Profanation du carré musulman du cimetière militaire d’Ablain-Saint-Nazaire

Le président français Nicolas Sarkozy a exprimé dimanche 6 avril « sa profonde indignation » à la suite de la dégradation de tombes du carré musulman de la nécropole nationale de Notre Dame de Lorette« , à Ablain-Saint-Nazaire dans le Pas-de-Calais, »dans des conditions particulièrement sordides« , selon le chef de l’Etat. »Cet acte relève du racisme le plus inadmissible qui soit et le président de la République partage la douleur de toute la communauté musulmane de France« , fait-il savoir dans un communiqué. »Mais cet acte odieux porte aussi atteinte à la mémoire de tous les combattants de la Première Guerre mondiale, au-delà des confessions de chacun« , ajoute-t-il. »Le président de la République a demandé au Secrétaire d’Etat à la Défense et aux anciens combattants, Jean-Marie Bockel, de se rendre dès aujourd’hui sur place« , ajoute le communiqué transmis par l’Elysée. »Il souhaite être tenu informé des suites de l’enquête judiciaire qu’il espère rapides afin que les auteurs de cet acte soient punis comme ils le méritent".


La mission française piétine en Colombie

La mission française arrivée à Bogota pour tenter d’entrer en contact avec l’otage franco-colombienne Ingrid Betancourt pour la soigner et tenter d’obtenir sa libération, piétinait toujours samedi 5 avril. Et ce car la mort de Raul Reyes a rompu le contact avec les FARC, selon l’ancienne médiatrice et sénatrice colombienne Piedad Cordoba.

« Avant l’assassinat de Raul les choses étaient sur le bon chemin, et l’ambassade de France peut dire la même chose, mais après la situation est très différente, et je crois que personne n’a depuis eu de contact avec les FARC », a-t-elle déclaré sur les ondes de la radio Caracol.

Reyes, abattu le premier mars au cours d’une opération colombienne en territoire équatorien, était le contact de la guérilla avec les délégations internationales et les médias.

Depuis son arrivée à Bogota jeudi 3 avril, la mission dépêchée par le président français Nicolas Sarkozy piétine.


JO : il n’y a pas de « conditions » à la venue de Sarkozy, selon Kouchner

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a assuré samedi 5 avril qu’il n’y avait « pas de conditions » à la venue du président français Nicolas Sarkozy à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Pékin. Un peu plus tôt, la secrétaire d’Etat française chargée des droits de l’Homme Rama Yade avait démenti avoir parlé de « conditions » à la venue du chef de l’Etat, dans un entretien publié le jour même dans le journal Le Monde.

« Il n’y a pas de conditions à la position de la France, ce serait vraiment torpiller une éventuelle participation au dialogue que de poser des conditions. D’ailleurs, Rama Yade a démenti ce mot », a assuré Kouchner sur la chaîne de télévision France-2.

« La position du gouvernement, la position de la France vient d’être énoncée par le président de la République », a-t-il souligné, en précisant que « tout est ouvert, la position n’est pas encore arrêtée ». Dans le même temps, il a insisté sur l’importance de « la fin des violences » et « l’autonomie du Tibet ».

« Nous parlons avec les Chinois [...] et nous parlons aussi au Dalaï Lama, que j’ai au téléphone deux ou trois fois par semaine », a-t-il ajouté.


« Il est encore temps de menacer de boycotter les JO », selon Royal

La candidate socialiste aux élections présidentielles françaises de 2007, Ségolène Royal, a estimé dans un entretien au Journal du dimanche qu’il est « encore temps de menacer de boycotter les JO », avant de prédire un « pic de la répression et des assassinats » en Chine pendant l’événement sportif international.

« Il est encore temps de menacer de boycotter les JO », a affirmé l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle, dubitative de l’intérêt d’un boycott de la seule cérémonie d’ouverture. « A quoi cela rime ? On ne va pas aller à la cérémonie, puis participer aux compétitions sportives », a-t-elle lancé.

Selon elle, « les brassards, les drapeaux, les banderoles, c’est mieux que rien, mais c’est se donner bonne conscience à peu de frais ». Royal se dit « convaincue que le pic de la répression et des assassinats aura lieu pendant les JO ». « Les Chinois vont aller jusqu’à narguer les démocraties », prévient-elle.

Et de conclure sur un appel à la fermeté : « Quand on est très fort sur des valeurs, cela bouge. Quand on fait preuve de lâcheté, la force va à la dictature ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette