Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Visite de Condoleezza Rice

Visite de Condoleezza Rice

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

vendredi 28 mars 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La Secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, entamera samedi soir une visite de trois jours dans la région. Elle se rendra à Jérusalem, à Ramallah et à Amman, où elle s’entretiendra notamment avec le roi Abdallah de Jordanie. Selon le Haaretz, cette visite traduit une implication accrue des Etats-Unis dans le processus de paix et a pour but d’encourager les deux camps à accélérer les pourparlers afin d’obtenir des résultats avant la visite du président George Bush, en mai prochain.

Mme Rice participera à une rencontre entre la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, et l’ancien Premier ministre palestinien Ahmed Qoreï, qui dirigent les équipes de négociation israélienne et palestinienne.

Elle s’entretiendra également avec le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, et le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, afin de discuter des mesures à mettre en place sur le terrain pour appliquer la Feuille de route.

Le Hamas développe des roquettes à plus longue portée

Selon un haut responsable palestinien cité par le Haaretz, des membres de la branche armée du Hamas ayant suivi des entraînements en Iran sont revenus dernièrement dans la bande de Gaza et ont rapporté avec eux des plans détaillés pour la fabrication de roquettes de plus longue portée capables d’atteindre des objectifs relativement éloignés de la bande de Gaza. L’objectif du Hamas serait d’atteindre des localités situées au nord de la ville d’Ashkelon.

Toujours selon ce responsable, près de deux cents activistes du Hamas sont revenus fin janvier dans la bande de Gaza après avoir été formés en Iran, au Liban et en Syrie. Parmi eux, des spécialistes en roquettes mais aussi des hommes formés à diverses techniques militaires et à la guérilla, capables notamment d’utiliser des missiles anti-chars ou de poser des bombes.

Le Yediot Aharonot ajoute qu’hier à Rafah de hauts responsables des renseignements égyptiens et des représentants du Hamas se sont rencontrés afin de discuter de trêve que l’Egypte souhaite mettre en place dans la bande de Gaza. Selon le plan égyptien, après une première période d’un mois au cours de laquelle le Hamas aura cessé les tirs de roquettes vers Israël et convaincu d’autres organisations, telles que le Jihad islamique, de faire de même, pourra être mise en place la deuxième phase de six mois avec un allègement du blocus et des aménagements aux points de passage entre la bande de Gaza et Israël.

Ces pourparlers ont lieu alors que le bureau politique du Hamas à Damas s’oppose à toute entente avec Israël et essaie d’empêcher la direction de l’organisation à Gaza de parvenir à un accord. Il semble toutefois qu’à Gaza on ait décidé pour l’heure d’agir de façon autonome.
En Israël, ajoute le Yediot Aharonot, on estime que la Syrie cherche à déjouer les efforts égyptiens pour parvenir à une trêve dans la bande de Gaza, ceci notamment afin de détourner l’attention du sommet de la Ligue arabe qui s’ouvrira demain à Damas et qui s’annonce d’ores et déjà comme un échec.

Régional

Les ministres arabes des Affaires étrangères confirment l’initiative de paix

Lors d’une réunion préparatoire du sommet de la Ligue arabe, les ministres arabes des Affaires étrangères ont confirmé que le plan de paix adoptée par la Ligue en 2002 continuerait à servir de base au processus face à Israël. Cette initiative saoudienne, rappelle le Haaretz, prévoit la normalisation des relations avec Israël en échange d’un retrait israélien de tous les territoires conquis en 1967.

Cette confirmation intervient alors qu’au cours des derniers jours, des voix s’étaient élevées pour demander le retrait de l’initiative saoudienne si Israël refuse de l’accepter. Hier, le ministre syrien des Affaires étrangères a accusé Israël de ne pas vouloir la paix dans la région : « Nous sommes favorables à une paix juste et globale, il est toutefois évident qu’Israël n’a pas la volonté politique de parvenir à la paix », a-t-il déclaré.

Intérieur

Sondage : l’image d’Olmert et de son gouvernement deux ans après les élections

A l’occasion du deuxième anniversaire du gouvernement Olmert, le Yediot Aharonot publie un sondage, réalisé par l’institut Dahaf, sur l’image du Premier ministre et de son gouvernement auprès de l’opinion publique.

De cette enquête il ressort qu’une large majorité des Israéliens considère que l’action du gouvernement est mauvaise dans tous les domaines. Dans le domaine de la sécurité, 35 % des personnes interrogées jugent l’action du gouvernement comme bonne, contre 65 % qui la jugent mauvaise. En politique extérieure, 38 % qualifient l’action gouvernementale de mauvaise, contre 61 % qui l’estiment bonne. Dans le domaine économique, le ratio est de 44 % contre 55 % ; dans le domaine éducatif, de 30 % contre 69 % ; pour la santé, de 49 % contre 51 %. Seul point positif, la sécurité personnelle. En effet, dans ce domaine, 34 % ont une mauvaise appréciation concernant l’action du gouvernement, contre 66 % qui lui donnent plutôt une bonne note.

Quant à Ehud Olmert, 59 % estiment qu’il a échoué en tant que Premier ministre, contre 10 % qui pensent qu’il a réussi. 30 % considèrent son mandat comme n’étant ni un échec ni un succès. En outre, 49 % avouent que leur appréciation d’Ehud Olmert a baissé depuis son entrée en fonction, 5 % seulement lui sont plus favorables aujourd’hui qu’il y deux ans. 44 % n’ont pas changé d’avis durant ladite période.

Si le ministre de la Défense, Ehud Barak, obtient un meilleur score que le Premier ministre, son action est malgré tout jugée insatisfaisante : 25 % estiment que M. Barak a échoué dans ses fonctions contre 24 % qui estiment qu’il a réussi et 46 % qui trouvent qu’il n’a ni réussi ni échoué.
Quand on leur demande de désigner qui, selon eux, est le plus apte à être Premier ministre, 32 % des Israéliens préfèrent Binyamin Netanyahu à Tzipi Livni (24 %), et Ehud Barak (16 %). 27 % ne souhaitent voir aucune de ces trois personnalités à la tête du gouvernement.

Entre MM. Netanyahu, Olmert et Barak, 31 % choissisent M. Netanyahu, 20 % M. Barak et 13% seulement M. Olmert. 33 % estiment qu’aucun des trois n’est apte à être Premier ministre. Ce sondage montre un certain renforcement d’Ehud Barak au dépens des autres responsables politiques./.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette