Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Les miracles ont aussi leurs limites

Les miracles ont aussi leurs limites

Communiqué de presse de Eliahou Touboul - Directeur de ZAKA-France

jeudi 28 février 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Depuis mars 2004, 11 personnes, dont trois enfants, ont été tuées à Sdérot et les environs par des roquettes Kassam. Un mort, deux blessés moyens et dix blessés légers. C’est le résultat de la quarantaine de roquettes Kassam lancées dans la matinée du 27 Février 2008.

Eliashiv Bouhbout, bénévole de Zaka à Sdérot : « Nous vivons une véritable guerre. Il y a tous les jours des roquettes. Le nombre relativement peu élevé de victimes est un véritable miracle. Ce midi, le central nous a communiqué qu’une roquette était tombée sur le Collège Sapir. Sur place quelques minutes après la chute, nous nous sommes occupés de 3 victimes. Pour l’une d’elles, c’était trop tard. Ce sont des choses très pénibles. Dans ces moments-là, à nous de réaliser notre sainte tâche qui consiste à récupérer tous les restes humains. D’un côté, nous sommes heureux qu’il n’y ait pas chaque jour plus de victimes et c’est un véritable miracle mais de l’autre, il semble que les miracles ont eux aussi leurs limites. Aujourd’hui, les tirs ont été mortels ».

« Nous sommes un groupe de bénévoles très unis qui travaillons à Sdérot 24 heures sur 24. Personne ne quitte la région sans nous en informer pour qu’il y ait toujours une équipe « de garde » au complet. J’espère que l’on trouvera une solution à cette situation difficile qui dure depuis trop longtemps. Les gens à Sdérot n’en peuvent plus. Cette guerre les épuise. »

La tragédie qui a aujourd’hui coûté la vie de l’étudiant Roni Yihya, 47 ans, tué au Collège Sapir de Sdérot, vient s’ajouter à une longue liste d’autres tragédies qui ont frappé les habitants de Sdérot et des localités du Néguev occidental au cours des 4 dernières années. Les roquettes tirées par des terroristes palestiniens de la bande de Gaza sur Israël ont fait leur onzième victime.

Oshri Oz, 36 ans, de Hod Hasharon a été tué par un Kassam le 27 mai 2007. Cinq roquettes avaient été lancées ce jour-là sur Sdérot, en trois tirs. L’un d’eux a touché une voiture, qu’il conduisait. Très grièvement blessé, il a été conduit à l’hôpital Barzilaï d’Ashkelon où il a succombé à ses blessures.

Six jours auparavant, Shirel Fridman, 32 ans, habitante de Sdérot, a elle aussi été victime d’une roquette. Les secours arrivés rapidement sur place ont conclu que lors de l’impact, elle se trouvait près d’une voiture. Elle avait reçu de nombreux éclats et était grièvement touchée aux membres inférieurs. Après avoir été réanimée par l’équipe de secours, elle a été conduite à l’hôpital Barzilaï d’Ashkelon mais est décédée en route de ses blessures.

En novembre 2006, Yaakov Yaakobov, 43 ans, a été grièvement blessé par une chute de Kassam sur l’usine locale Of Kor où il était conducteur de chariot élévateur. Il est décédé suite à ses blessures à l’hôpital Soroka de Beerchéva. Une semaine avant, Fatima Slotka, habitante de Sdérot, nouvelle immigrante de 57 ans, avait été tuée par une roquette tombée en centre-ville, près de la maison de l’ancien ministre de la Défense, Amir Peretz. Grièvement blessée par des éclats, elle est morte de ses blessures.

Un an avant, en janvier 2005, Ela Abouksis de Sdérot, 17 ans, a été tuée par une roquette alors qu’elle protégeait son frère lors d’un tir de Kassam. Grièvement blessée par des éclats de roquette, elle a succombé à ses blessures.

Six mois avant, Dana Gelkowitch, étudiante de 22 ans au Collège Sapir, a été tuée par une roquette tombée sur la terrasse de la maison dans laquelle elle habitait avec son compagnon au moshav Netiv Haasara, au nord de la bande de Gaza. Son état n’était pas grave mais il s’est rapidement dégradé. Elle a succombé à ses blessures.

En septembre 2004, un tir de roquettes sur Sdérot fit deux victimes, Dorit Inasso, deux ans et son cousin, Youval Abeba, 4 ans. Les enfants jouaient dans la rue quand une roquette est tombée, non loin. Les deux enfants, tous deux éthiopiens, étaient venus rendre visite à leur grand-mère. La porte-parole de l’hôpital Barzilaï d’Ashekon a annoncé leur décès suite à leurs blessures.

C’est en juin 2004 que succombèrent les premières victimes des tirs de Kassam, débutés en 2001. Afik Ohayon (Zehavi), 3 ans et Mordéhaï Yossipov, 50 ans, tous deux de Sdérot, ont été tués lors d’une chute de Kassam près d’une école maternelle. La mère d’Afik, Ruthi Zehavi, grièvement blessée, a été conduite à l’hôpital Soroka de Beerchéva.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette