Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Controverse : l’antisémitisme polonais en question

Controverse : l’antisémitisme polonais en question

par Raphael Aouate | Arouts 7

samedi 19 janvier 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un procès est sur le point de s’ouvrir en Pologne. Le Procureur de la République de Varsovie serait prêt à poursuivre Jan T. Gross, un historien juif américain accusé de dénoncer la violence et l’antisémitisme polonais d’après la Seconde Guerre mondiale. Le Procureur de la ville de Varsovie envisage de poursuivre en justice l’historien américain juif d’origine polonaise, Jan T. Gross, ainsi que sa maison d’édition Znak, pour « diffamation publique à l’encontre de la nation polonaise ».

Cette accusation fait suite à la mise en vente dans les librairies polonaises de la version traduite du livre de Gross : Fear : Anti semitism in Poland after Auschwitz (La peur : l’antisémitisme en Pologne après Auschwitz).

Gross est professeur d’histoire à l’Université américaine de Princeton. Son ouvrage a déjà reçu un très bon accueil à sa sortie aux Etats-Unis, il y a près de deux ans. Le travail de Gross a permis de mettre en lumière le fort climat d’antisémitisme et de violence qui règne en Pologne à l’égard des Juifs ayant survécu à la Shoah. Cette étude aborde notamment l’épisode tragique du pogrom de la ville de Kielce en 1946.

Le Procureur de la ville de Varsovie étudie actuellement les possibilités de soumettre l’ouvrage et son auteur à l’accusation d’infraction au dernier amendement de la loi sur l’Institut de la mémoire nationale (IPN). Selon celui-ci, l’article 132 du Code pénal envisage que « ceux qui calomnient publiquement la nation polonaise pour sa prétendue participation, ou son implication dans les crimes des communistes ou des nazis, seront condamnés à une peine de trois ans de prison ».

Comme le résume le journal polonais Dziennik, « Gross affirme dans son livre que l’antisémitisme en Pologne a bénéficié d’un assentiment social, car de nombreux Polonais avaient volé des biens appartenant aux victimes de l’Holocauste, ce qui, après la Seconde Guerre mondiale, n’a jamais été jugé par les communistes ».

« Le livre ne manque pas de provoquer un débat national sur les relations polono juives pendant l’Holocauste », estime Jaroslaw Kurski, rédacteur en chef du quotidien Gazeta Wyborcza, qui réserve un bon accueil à l’ouvrage de Gross. « Partant du pogrom perpétré à Kielce en 1946, il pose la question de savoir pourquoi l’antisémitisme a été possible juste après la Shoah, ici, en Pologne, un pays devenu le plus grand cimetière de Juifs d’Europe », écrit-il.

Le précédent livre de Gross : Neighbours (Voisins), décrivait le pogrom contre des Juifs polonais par leurs voisins non juifs dans le village de Jedwabne durant la Seconde Guerre mondiale.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette