Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Bush à Annapolis : un accord de paix israéo-palestinien d’ici fin (...)

Bush à Annapolis : un accord de paix israéo-palestinien d’ici fin 2008

le flash info du Jerusalem Post édition française

mercredi 28 novembre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le président américain George Bush, qui lisait la déclaration commune qu’Israéliens et Palestiniens étaient finalement parvenus à rédiger, a annoncé que les deux parties arriveraient à un accord d’ici fin 2008. Le prince Saoud souhaite la reprise des pourparlers entre Israël, la Syrie et le Liban

Le prince Saoud Al-Faysal, qui s’exprimait au cours de la conférence d’Annapolis, a appelé à la réouverture, le plus rapidement possible, de négociations entre Israël et la Syrie, qui réclame le Golan.

Il a également souhaité une relance des pourparlers entre le Liban et Israël.

“Nous sommes venus afin d’apporter notre soutien au lancement de discussions sérieuses et continues entre les Palestiniens et les Israéliens, qui aborderont les questions centrales du statut final”, a déclaré le prince Saoud. “Ces discussions doivent être suivies, le plus rapidement possible, par la reprise des pourparlers avec la Syrie et le Liban”.

ISRAEL - AUTORITE PALESTINIENNE

La prochaine conférence de paix pour le Moyen-0rient à Moscou ?

“Le prochain sommet pour la paix entre les Israéliens et les Palestiniens se tiendra à Moscou”, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères mercredi 28 novembre au matin.

Selon Lavrov, la date et le contenu de ce sommet n’ont pas encore été déterminés.

Le ministre n’a pas précisé quelles parties s’étaient engagées à participer à ce sommet.

Les noms des policiers israéliens inculpés divulgués via les annonces nécrologiques

L’identité des cinq policiers israéliens soupçonnés d’avoir voulu utiliser des moyens illégaux pour répliquer à des menaces contre eux et leur famille a été dévoilée sous la forme d’annonces nécrologiques publiées dans le quotidien Yediot Aharonot.

La personne à l’origine de ces annonces prétend être Michael Mor, celui-là même qui avait pris les policiers pour cible avant qu’ils ne se retournent contre lui.

L’avocat de Mor, qui purge actuellement une courte peine de prison, a démenti mardi que son client était derrière ces annonces.

Les cinq policiers, dont l’identité a été cachée de crainte qu’ils ne deviennent des cibles pour des personnalités du crime organisé, comparaitront de nouveau au tribunal mercredi 28 novembre.

Des rumeurs ont circulé selon lesquelles des groupes privés, ainsi que des officiers de police, ont commencé à collecter des fonds pour financer la défense des cinq policiers de Nahariya.

Les jeunes s’ennuyent mais baisse significative de la violence pendant la grève des enseignants

De plus en plus de jeunes errent dans les rues durant la nuit parce qu’ils n’ont pas à aller à l’école le lendemain, a expliqué une représentante des étudiants au comité de la Knesset sur le droit des enfants mardi 27 novembre.

“Je connais trois personnes qui sont en maison d’arrêt pour avoir été violentes, deux autres pour des délits touchant à la drogue, et beaucoup d’autres qui n’ont pas encore été attrapés”, a expliqué Shahaf Todan, du Conseil national des étudiants. “Ils rentrent chez eux, ils s’ennuyent, et ils décident de sortir la nuit s’exposant à des problèmes.”

Contrairement aux idées reçues, la violence a baissé depuis le commencement de la grève. Une représentante de la police a expliqué que la plupart des actes de violence avait lieu à l’école, et depuis que les enseignants étaient en grève la violence avait baissé de 30 %. Elle a comparé ce phénomène aux vacances d’été où la violence des jeunes baisse également.

En revanche, les délits liés à la drogue ont augmenté de 30 %.

INTERNATIONAL

Dérapage antisémite d’un ministre algérien à cinq jours de la visite d’Etat de Nicolas Sarkozy à Alger

Alors que Nicolas Sarkozy effectue une visite d’Etat du 3 au 5 décembre à Alger, le ministre algérien des Anciens combattants accuse à mots couverts le président français de devoir son élection au « lobby juif qui a le monopole de l’industrie en France », selon les propos rapportés par Le Figaro de mercredi 28 novembre.

Selon Le Figaro, ce ministre, Mohammed Cherif Abbès, a tenu ses propos dans un entretien accordé lundi à El Khabar, le principal quotidien du pays, sans que cela ne déclenche de réaction dans les milieux politiques algériens.

Et Mohammed Cherif Abbès d’affirmer : « Vous connaissez les origines du président français et ceux qui l’ont amené au pouvoir ». « Saviez-vous que les autorités israéliennes avaient mis en circulation un timbre à l’effigie de Sarkozy, en pleine campagne électorale ? » s’interroge ce ministre issu du Rassemblement national des démocrates (RND), un parti de l’alliance soutenant le président Abdelaziz Bouteflika

« Pourquoi Bernard Kouchner, une personnalité de gauche, a décidé de sauter le pas (en entrant dans le gouvernement) ? Cela ne s’est pas fait pour des croyances personnelles. C’était le résultat d’un mouvement qui reflète l’avis des véritables architectes de l’arrivée de Sarkozy au pouvoir, le lobby juif qui a le monopole de l’industrie en France. »

Dans le même entretien, Mohammed Cherif Abbès estime que « la venue d’Enrico Macias est une provocation ». Le chanteur originaire de Constantine devait faire partie de la délégation française mais a finalement renoncé à la demande de Nicolas Sarkozy, précise « Le Figaro ». (AP)

Les émeutes en France s’intensifient

Les violences qui ont éclaté à Villiers-le-Bel avait débuté dimanche 25 novembre suite à la mort accidentelle de deux jeunes dont la minimoto avait percuté un véhicule de police.

Les résidents ont accusé la police d’avoir quitté la scène de l’accident sans porter secours aux blessés. Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l’accident.

Les émeutes avaient commencé dès dimanche soir, s’étendant progressivement à d’autres quartiers du nord de Paris, quand des jeunes, organisés en bandes, ont commencé à lancer des pierres et des coktails molotov contre les forces de police.

Un officier de police français a déclaré mardi 27 novembre que les émeutes prenaient un tour de plus en plus grave et potentiellement mortel, les insurgés utilisant maintenant des armes contre les policiers.

Le syndicat de la police française a déclaré de son côté que 80 policiers avaient été blessés.

Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat des policiers, a expliqué que les violences qui s’étaient développées dans la nuit de lundi à mardi étaient plus intenses que les trois semaines de conflit qui avaient également opposé des bandes de jeunes à des policiers en 2005. Il a encore souligné l’extrême gravité que représentait le recours à de véritables armes par les émeutiers.

Interrogé sur RTL, Ribeiro a déclaré que “la police fait face à une situation pire que celle de 2005. Nos collègues ne se laisseront pas tirer dessus indéfiniment sans répondre. Ils seront placés dans des situations de plus en plus intenables”.

En plus de bibliothèques et de boutiques à Villiers-Le-Bel, les émeutiers ont mis le feu à plus de 70 voitures. Certains ont essayé de les pousser dans le hall de bâtiments afin de les incendier, ont déclaré les forces de l’ordre.

Les violences ont continué dans la nuit de mardi à mercredi. La présence des policiers sur le terrain a été renforcée.

Le président Nicolas Sarkozy, en visite en Chine, réunira ses ministres à son retour, mercredi 28 novembre.

Pakistan : Le président Musharraf n’est plus chef des armées

Pervez Musharraf a quitté son poste de chef des armées, mercredi, à la veille de son investiture en tant que civil à la présidence du Pakistan.

Au cours d’une cérémonie organisée à Rawalpindi, la place forte militaire des faubourgs d’Islamabad, Musharraf a remis son bâton de commandeur à son successeur, le général Ashfaq Kayani.

Peu avant, Pervez Musharraf a rendu un hommage appuyé aux forces armées les qualifiant de « sauveurs » du Pakistan. Visiblement ému, il a souligné la confiance qu’il plaçait dans son successeur pour qu’il emmène ces forces armées vers « de nouvelles hauteurs ».

La retraite militaire de Musharraf était l’une des principales exigences formulées par l’opposition et ce départ pourrait permettre d’éviter un possible appel au boycott par les partis d’opposition des élections législatives de janvier prochain. Depuis sa prise de pouvoir à la faveur d’un coup d’Etat en 1999, Pervez Musharraf cumulait les fonctions de président et de chef des armées. (AP)

L’Iran développe un nouveau missile longue-portée

Mardi 27 novembre, l’Iran a annoncé avoir développé un nouveau missile d’une portée de 2 000 km, capable d’atteindre Israël et les bases américaines au Moyen-Orient.

Le ministre de la Défense iranien, le général Mostafa Muhammad Najjar, a déclaré que le missile Ashoura était produit par les usines affiliées au ministère.

En Farsi, “Ashoura” signifie “le dixième jour”, une référence sacrée parmi les chiites au martyr du troisième imam.

Le nouveau missile iranien n’augmente pas seulement la menace contre Israël mais également contre les villes européennes, telle que Moscou, a déclaré mardi le député travailliste Ephraïm Sneh.

L’Iran est déjà en possession du missile moyenne-portée Shahab-3, dont la puissance de tir est d’au moins 1 300 km.

En 2005, l’Iran avait annoncé qu’il avait étendu la portée du missile Shahab à 2 000 km, égale à celle du nouveau missile Ashoura.

Liban : la majorité parlementaire accepte la candidature du chef des armées à la présidence

La majorité du parlement libanais a retiré son veto à la candidature du chef des armées à la présidence, rendant plus proche la probabilité de voir le général Michel Suleiman prendre la tête de l’Etat et mettre ainsi fin à une crise politique d’un an, a indiqué un député mercredi.

Cette avancée, annoncée par l’élu Amman Houry après des semaines d’impasse politique, survient au lendemain du début de la conférence d’Annapolis (Maryland) sur la paix au Proche-Orient, à laquelle l’influent voisin du Liban, la Syrie, avait choisi de participer.

Il était en effet attendu que les relations entre la Syrie et les Etats-Unis s’améliorent avec la participation de Damas à la conférence d’Annapolis, pesant par ricochet sur la crise politique libanaise puisque les différends entre Syriens et Américains s’étaient en partie exprimés via la scène politique libanaise.

Michel Suleiman apparaît comme une personnalité consensuelle, pouvant être soutenue à la fois par la majorité gouvernementale, qui a l’appui de Washington, et par l’opposition pro-syrienne. Toutes les parties semblent le considérer, du moins pour le moment, comme un acteur relativement neutre, susceptible de garantir qu’aucun camp ne dominera la scène politique. (AP)


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette