Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Emploi du temps du sommet d’Annapolis

Emploi du temps du sommet d’Annapolis

Le flash info du Jerusalem Post édition française

lundi 26 novembre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La Syrie va participer à la conférence d’Annapolis Au terme d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, réunis vendredi 23 novembre au Caire pour décider d’une position commune, l’Arabie Saoudite a décidé de répondre à l’invitation américaine. Au cours du week-end, Damas a également fait part de son intention de participer au sommet.
La Syrie sera représentée par le vice-ministre des Affaires étrangères, Fayçal Mekdad.

LUNDI
10h50 : entretien bilatéral entre le président Bush, le Premier ministre Olmert et la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni à la Maison Blanche

14h20 : entretien bilatéral entre le vice-président Dick Cheney et Olmert à la Maison Blanche

15h20 : entretien bilatéral entre Cheney et le ministre de la Défense Ehoud Barak à la Maison Blanche

17h05 : entretien bilatéral entre Cheney et Livni

18h00 : réception et dîner au Département d’Etat

MARDI
9h30 : arrivée à l’académie navale américaine

9h50 : entretien tripartite entre Bush, Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas

11h : déjeuner

12h45 : rencontre avec le gouverneur du Maryland

16h30 : entretien bilatéral entre le secrétaire à la Défense Robert Gates et Barak au Pentagone

MERCREDI
13h10 : entretien bilatéral entre Bush et Olmert

ISRAËL - AUTORITE PALESTINIENNE

Des manifestants de gauche encouragent Olmert avant Annapolis

Des centaines de membres de la gauche se sont réunis samedi 24 novembre devant la résidence du Premier ministre Ehoud Olmert à Jérusalem, à la veille de son départ pour la conférence d’Annapolis, afin de montrer leur soutien aux pourparlers.

Des représentants de l’organisation la Paix maintenant ont été rejoints par des membres de l’Initiative de Genève et des députés du parti travailliste et de Meretz. « Si le Premier ministre arrive à un réel accord de paix, il aura le soutien du public israélien », a déclaré Yariv Oppenheimer, le secrétaire-général de la Paix maintenant.

Sur la route qui le menait à l’aéroport Ben-Gourion, Olmert a pu voir des manifestants arborant des pancartes disant « C’est le bon moment - Choisissez la paix », et « Oui à un traité de paix. »

Ces dernières semaines, la gauche a été critiquée pour son silence avant Annapolis. « Comparé à ce que nous avons pu voir avant Camp David et d’autres sommets de paix, ce n’est rien », déplorait samedi soir Sarah Ben-Amir, étudiante venue manifester.

Des douzaines d’étudiants ont par ailleurs entamé une marche de trois jours autour de Jérusalem jeudi dernier afin d’encourager le Premier ministre à conclure un accord sur une partition de la ville. Les étudiants ont également procédé à un « échange de journaux », envoyant des quotidiens palestiniens aux résidents de Rehavia et des quotidiens israéliens aux localités palestiniennes situées à l’extérieur de Jérusalem« , afin de »souligner le schisme qui sépare les deux groupes".


Le pape prie pour la réussite du sommet d’Annapolis

Le pape Benoît XVI a appelé dimanche 25 novembre les fidèles à prier pour que les participants à la conférence d’Annapolis puissent trouver « la sagesse et le courage » nécessaires pour ramener la paix en Terre sainte.

Le souverain pontife a appelé les fidèles à se joindre à une journée de prières pour « la paix dans cette région qui nous est si chère » et pour que Dieu « donne sagesse et courage à tous les participants à cette rencontre importante ».

Le Vatican sera représenté lors de la conférence d’Annapolis. Le pape a expliqué qu’il s’agissait de « trouver une solution juste et définitive au conflit qui depuis 60 ans ensanglante la Terre sainte et a provoqué tant de larmes et de souffrances au sein des deux peuples ».

Abbas en visite au Maroc avant la conférence d’Annapolis

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en visite au Maroc, a informé samedi 24 novembre le roi Mohammed VI des derniers développements avant la conférence sur le Proche-Orient prévue la semaine prochaine à Annapolis.

Lors de son entretien avec le monarque marocain, Mahmoud Abbas s’est notamment félicité de la « position positive » du Comité arabe chargé du suivi du processus de paix au Proche-Orient pour parvenir à une « paix durable » dans la région, a rapporté l’agence de presse officielle marocaine MAP.

Lors de sa rencontre avec le roi Mohammed VI au palais royal de Fès, Abbas a évoqué le contexte et les résultats attendus de cette conférence qui doit, selon lui, donner lieu à des négociations sérieuses et à des pourparlers responsables sur tous les points du dossier, a ajouté la MAP.

Pour sa part, Mohammed VI a réitéré le soutien constant du Maroc à la cause palestinienne et au droit des palestiniens à la création d’un Etat indépendant avec comme capitale la ville de Jérusalem, un Etat viable sur tous les plans, vivant côte à côte avec Israël dans un climat de paix, de sécurité et d’harmonie, selon la MAP.

Le souverain a également rappelé l’appel constant du Maroc pour une paix globale dans cette région, qui passe par la rétrocession par Israël de tous les « territoires arabes occupés ».

La police présentera les conclusions de ses enquêtes visant Olmert après Annapolis

Les enquêteurs en charge des dossiers de corruption dans lesquels est impliqué le Premier ministre Ehoud Olmert ont décidé de reporter la présentation de leurs conclusions à une date ultérieure à la conférence sur le Proche-Orient à Annapolis la semaine prochaine, a rapporté la radio vendredi 23 novembre.

La police avait déclaré précédemment qu’elle rendrait ses conclusions publiques dimanche, quelques heures après le départ d’Olmert pour les Etats-Unis. Les recommandations des enquêteurs doivent être transmises au procureur général, qui décidera d’une éventuelle inculpation.

Selon la radio, la police a tenu compte des demandes de responsables gouvernementaux, qui arguaient que ce report était dans l’intérêt national d’Israël.

Annapolis : les forces de l’ordre invitées à la vigilance antiterroriste

Les autorités fédérales ont conseillé aux forces de l’ordre d’Annapolis (Maryland) et des environs d’être attentives à une éventuelle attaque terroriste à l’occasion de la conférence internationale sur le Proche-Orient, a-t-on appris vendredi 23 novembre auprès du FBI et de la sécurité intérieure.

Les services de renseignement ne font état d’aucune menace crédible contre la conférence ou contre les lieux juifs ou musulmans des environs. « Cependant, le département de la sécurité intérieur n’exclut pas une menace de la part d’un terroriste isolé, y compris de la part d’individus radicalisés par des groupes terroristes (américains) ou via Internet », affirme un communiqué des deux agences.

La porte-parole du département de la sécurité intérieure Laura Keehner a expliqué que le message avait été diffusé « par excès de précaution. »

Un officier de Tsahal accusé d’espionnage au profit de l’Iran

David Shamir, 45 ans, psychiatre réserviste de Tsahal, est soupçonné d’avoir proposé de transmettre des informations classées à des services de renseignements ennemis, y compris au Hamas et à l’Iran.

Shamir a été arrêté le 14 novembre dernier par le Shin Bet en coopération avec la police. Son arrestation a été rendue publique vendredi 23 novembre.

Selon l’acte d’accusation, en avril 2007, Shamir a décidé de fournir des informations militaires aux Iraniens en échange d’argent. Il serait entré en contact avec le ministère iranien des Affaires étrangères par email.

Durant son interrogatoire, Shamir a avoué avoir envoyé à deux reprises depuis son domicile des faxes aux consulats iraniens à Londres et en Turquie. Le 3 novembre, il est entré en contact avec l’Université al-Azhar de Gaza, contrôlée par le Hamas, et s’est présenté comme un « citoyen israélien intéressé à rejoindre la lutte. » Shamir a également reconnu avoir envoyé un email anonyme aux services de renseignements russes, faisant état de son désir de rejoindre l’organisation.

Cet officier de réserve proposait de livrer des documents sur les procédures d’évacuation et les dispositions médicales israéliennes en temps de guerre.

La terre a de nouveau tremblé ce week-end

Un léger tremblement de terre a été ressenti en Israël dans la nuit de vendredi à samedi dans les régions de Tel-Aviv et Jérusalem.

La secousse a atteint une magnitude de 4.2 sur l’échelle de Richter.

Selon Ouri Friedlander, directeur de l’institut national de géophysique, l’épicentre se trouvait près de la ville de Ramle, au sud-est de Tel-Aviv.

La secousse de vendredi est la seconde de la semaine, alors que la terre avait déjà tremblé mercredi avec une magnitude de 4.2 sur l’échelle de Richter.

Le petit-fils d’Herzl va être ré-inhumé à Jérusalem

Les restes de l’unique petit-fils de Théodore Herzl, le fondateur du mouvement sioniste, vont être ré-inhumés le mois prochain à Jérusalem, a annoncé jeudi 22 novembre le bureau du Premier ministre Ehoud Olmert. Les restes de Stephen Norman Herzl reposeront ainsi aux côtés des membres de sa famille, dont son grand-père Théodore, au cimetière du Mont Herzl.

La cérémonie aura lieu en présence du ministre de la Diaspora Isaac Herzog (parti travailliste) et du chef de l’Agence juive Zeev Bielski. Deux jours plus tôt, une cérémonie commémorative se déroulera à la synagogue Adas Israël de Washington, où Stephen Herzl avait été enterré en 1946. Après la cérémonie, les restes seront transportés à Jérusalem.

Le petit-fils du fondateur du sionisme s’est suicidé en 1946 en se jetant d’un pont de Washington, où il venait d’être nommé attaché culturel à l’ambassade britannique.

Il était le fils unique de Trude Norman, la fille cadette du fondateur du mouvement sioniste, tuée dans un camp d’extermination nazi, dont les restes n’ont jamais été retrouvés.

En 2006, les dépouilles des deux autres enfants de Théodore Herzl, Hans et Pauline, ont été exhumées du cimetière israélite de Bordeaux et enterrées au côté de leur père.

Un drapeau israélien pourrait figurer au livre Guinness des records

Un drapeau israélien pourrait figurer au livre Guinness des records comme le plus grand drapeau du monde : le drapeau, offert par la femme d’affaires Grace Galindez-Gupana à l’occasion des 60 ans de relations bilatérales entre Jérusalem et Manille, est arrivé samedi 24 novembre des Philippines au port d’Ashdod.

Long de 300 mètres et large de 100 mètres - soit la taille de deux stades de football - le drapeau pèse 5200 kilos. Des représentants du Guinness sont attendus en Israël à la fin du mois pour décider de lui accorder ou non le titre de « plus grand drapeau du monde ».

Le drapeau devrait être exposé dimanche à l’aéroport de Massada, aux côtés de l’étendard philippin, en présence de Mme Galindez-Gupana.

Décès d’un haut responsable de l’OLP

Emile Jarjoui, haut responsable de l’Organisation de Libération de la Palestine, est mort vendredi 23 novembre dans la nuit d’une crise cardiaque. Membre du Comité exécutif de l’OLP, la plus haute instance de l’organisation, il était âgé de 72 ans. Jarjoui, également député du Fatah, est décédé dans sa résidence de Bethléem.

L’OLP, dirigée par le président de l’Autorité palestinienne et dirigeant du Fatah, Mahmoud Abbas, périclite, et n’a pas organisé d’élections depuis plus de 10 ans.

Journée internationale contre la violence faite aux femmes

Samedi 24 novembre à Eilat, un garde-frontière a ouvert le feu sur sa petite-amie et sur une autre femme avant de se tirer dessus. Tous trois ont été transportés à l’hôpital Yoseftal. Selon les autorités médicales, la jeune fille est dans un état grave, tandis que la femme et le garde-frontière sont moyennement atteints.

Des témoins ont rapporté que le motif des tirs était apparemment romantique. Une des victimes a été atteinte au pied, et la seconde à l’estomac et à la main.

L’incident a eu lieu à la veille de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, marquée dimanche dans le monde entier.

En Israël, 28 femmes ont été tués depuis janvier, soit 7 de plus qu’en 2006 à la même époque. Les victimes comprennent les femmes tuées par leurs maris, ex-maris, partenaires ou tout autre membre de la famille, ainsi que les meurtres à caractère sexuel et les « crimes d’honneur » qui frappent la communauté arabe.

La Journée internationale contre les violences est marquée tous les 25 novembre depuis 1981 par des activistes féministes et a été reconnue par l’Assemblée générale des Nations unies en 1999.

Les Israéliens de plus en plus religieux

Selon un sondage publié jeudi 22 novembre par le Centre Guttman de l’Institut israélien de la démocratie, les populations religieuses et traditionnelles sont en hausse, tandis que le secteur laïc diminue de façon drastique.

Les Israéliens qui disent ne pas observer les traditions religieuses sont de moins en moins, notamment depuis la dernière décennie, avec seulement un cinquième de la population. En 1974, après la guerre de Kippour, 41% des Israéliens se disaient laïcs.

L’étude, effectuée par Eliyahou Sapir, étudiant en doctorat de sciences politiques à l’Université hébraïque de Jérusalem, a été réalisée sur un échantillon de 1016 personnes et supervisée par le professeur Asher Arian.

Sapir et Arian ont également noté l’importante corrélation entre l’âge et la religiosité. L’étude montre en effet que les jeunes Israéliens sont plus religieux que les plus âgés. 39% des Israéliens de moins de 40 ans se disent religieux, contre 32% pour les personnes âgées de 40 à 49 ans et 30% pour les plus de 60 ans.

Par ailleurs, une majorité des Juifs sépharades se disent religieux, contre une minorité d’Ashkénazes (17%).

INTERNATIONAL

Danemark : trois personnes, dont un Palestinien, condamnées à plusieurs années de prison pour avoir préparé un attentat terroriste

Un tribunal danois a condamné vendredi 23 novembre un immigré palestinien, un Kurde irakien et un Danois converti à l’islam à des peines allant de quatre à 11 ans de prison ferme pour avoir projeté un attentat terroriste.

Les trois juges ont acquitté un quatrième suspect dans ce procès très suivi au Danemark, monté suite à un coup de filet antiterroriste en 2006, facilité par les informations fournies par un informateur qui avait infiltré le groupe.

Mohammed Zaher, 34 ans, et Ahmad Khaldhadi, 22 ans, présentés comme les éléments les plus actifs, ont tous deux écopé d’une peine de 11 ans de prison. Abdallah Andersen, 32 ans, a été condamné à quatre ans de prison, alors que Riad Anwer Daabas, 19 ans, a été acquitté.

Le procès avait commencé le 5 septembre, un an jour pour jour après l’arrestation des suspects dans la ville d’Odense (centre), une opération qui avait impliqué 400 agents de police et lors de laquelle des explosifs avaient été découverts au domicile de Zaher.

L’accusation n’a jamais précisé quelle devait être la cible de l’attentat, affirmant simplement que les accusés devaient perpétrer un attentat à la bombe au Danemark ou à l’étranger.

Les accusés ont toujours nié les faits, déclarant qu’ils plaisantaient dans des conversations téléphoniques dont des enregistrements ont été présentés lors du procès, dans lesquelles ils discutaient de cibles potentielles, dont les locaux du quotidien Jyllands-Posten, qui avait publié les caricatures du prophète Mahomet en 2005.

Un Allemand condamné à de la prison ferme pour un salut nazi

Un avocat allemand d’extrême droite a été condamné vendredi 23 novembre à six mois de prison pour un salut nazi, un geste qui est interdit en Allemagne.

Horst Mahler, avocat et ancien stratège du Parti national démocrate (NPD, extrême droite), a été condamné par le tribunal de Cottbus, en Saxe (est).

Selon la cour, Mahler, 71 ans, avait déjà été condamné à quatre reprises pour avoir nié l’existence de l’Holocauste ou pour avoir affiché des emblèmes nazis.

Au début des années 1970, Mahler a fait partie des fondateurs du mouvement d’extrême gauche Fraction de l’armée rouge (RAF). Il avait alors participé à l’évasion du terroriste Andreas Baader et à plusieurs attaques de banque, ce qui lui avait valu d’être condamné à quatorze années de prison. Il a ensuite rejoint l’extrême droite.

Nicolas Sarkozy décore Beate et Arno Klarsfeld

Nicolas Sarkozy a décoré vendredi 23 novembre Beate et Arno Klarsfeld lors d’une cérémonie à l’Elysée. Le chef de l’Etat français a remis les insignes d’officier de la Légion d’honneur à Beate, l’épouse de Serge Klarsfeld, et celles de chevalier de l’ordre national du Mérite à son fils Arno.

Sarkozy a rendu hommage à l’ensemble des combats de Mme Klarsfeld, et notamment à son action pour la recherche des criminels de guerre nazis, dont certains ont opéré en France lors de la Seconde guerre mondiale. « L’Allemagne et la France ont eu la chance de vous avoir ensemble pour fille. Chacune vous doit beaucoup et conjointement encore plus », a dit le président français.

« Vous fûtes parmi les premières, si ce n’est la première, à convoquer votre pays au tribunal de son histoire et de sa mémoire », a-t-il souligné. Dans les années 1960, Beate Klarsfeld avait notamment dénoncé le passé nazi du chancelier ouest-allemand Kurt Kiesinger, qu’elle giflera même lors d’un meeting de la CDU.

Son fils, l’avocat Arno Klarsfeld, a également été décoré pour son action au côté de ses parents, notamment lors du procès de Maurice Papon. Nicolas Sarkozy l’a aussi remercié pour son travail à ses côtés, notamment dans le cadre de la mission que le ministre de l’Intérieur de l’époque lui avait confiée sur la question des enfants de sans-papiers.

Le chef de l’Etat a salué son « travail remarquable » sur ce sujet. « Des amis comme toi, j’en veux d’autres », a-t-il lancé.

Nicolas Sarkozy avait aussi confié à Arno Klarsfeld des missions sur l’histoire de la colonisation, et sur les SDF. Candidat aux législatives en juin dernier sous l’étiquette UMP, Arno Klarsfeld a été battu dans la 8e circonscription de Paris.

L’Iran a produit des pastilles de combustible nucléaire

Le vice-président iranien Gholam Reza Aghazadeh a annoncé samedi 24 novembre que l’Iran avait produit ses propres pastilles de combustible nucléaire à partir d’uranium enrichi pour son réacteur d’Arak, a rapporté l’agence de presse officielle IRNA.

Le réacteur à eau lourde, d’une puissance de 40 mégawatts, est en cours de construction à Arak, dans le centre du pays.

« Des pastilles de combustible pour le réacteur de recherche d’Arak ont été produites », selon l’agence IRNA. La production de pastilles est la dernière étape du cycle de combustible nucléaire.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette