Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Livni propulsée à la tête des négociations avec l’Autorité Palestinienne

Livni propulsée à la tête des négociations avec l’Autorité Palestinienne

Le flash info du Jerusalem Post édition française

mardi 16 octobre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Arrivée dimanche 14 octobre en Israël pour quatre jours, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a passé sa première journée à faire la navette entre les différents ministres du gouvernement du Premier ministre Ehoud Olmert.

En parallèle, avant que Rice n’entame sa tournée des ministères à Jérusalem, Olmert a annoncé à l’occasion de la réunion hebdomadaire du cabinet sa décision de nommer la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni à la tête de l’équipe chargée de rédiger la déclaration conjointe avec les Palestiniens.

Olmert a déclaré qu’il avait pris sa décision ce week-end, fondée sur la recommandation de son chef de cabinet, Yoram Turbowizc, qui dirigeait l’équipe jusqu’à dimanche. Turbowizc, d’après Olmert, a pensé qu’il était nécessaire de placer à la tête de l’équipe israélienne un représentant jouissant d’un statut ministériel, face à Ahmed Qurei, l’ancien Premier ministre de l’AP, qui dirige la délégation palestinienne.

L’entrée de Condoleezza Rice en territoire palestinien retardée par des menaces présumées sur sa sécurité

Le véhicule de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, en visite au Proche-Orient, a été dérouté lundi 15 octobre vers une caserne de pompiers israélienne à cause de risques présumés pour sa sécurité sur le trajet qui la menait en Cisjordanie pour y rencontrer des responsables palestiniens.

Le convoi de Mme Rice s’est arrêté près d’un carrefour en Cisjordanie, le temps que des responsables de la sécurité examinent deux voitures suspectes. L’existence d’une menace substantielle n’était pas avérée dans l’immédiat.

Mazouz ordonne une 3e enquête criminelle contre Olmert

Les députés de gauche comme de droite ont appelé lundi 15 octobre le Premier ministre Ehoud Olmert à se retirer immédiatement de ses fonctions, au lendemain de l’annonce par le procureur d’Etat Menahem Mazouz de l’ouverture d’une troisième enquête criminelle contre le chef du gouvernement.

La police enquête déjà sur Olmert dans le cadre de son rôle dans la privatisation de la banque Leoumi et dans l’achat de sa maison de la rue Crémieux à Jérusalem. Le chef de la division des renseignements et des investigations, Yohanan Danino, devait désigner lundi l’unité chargée de la nouvelle affaire.

Le cabinet d’Olmert a publié un communiqué qualifiant la nouvelle enquête, comme les précédentes, d’« inutile ». « Il est clair à nos yeux que ces enquêtes ne mèneront nulle part », précise le texte.

Accord entre les survivants de l’Holocauste et le gouvernement

Le Premier ministre Ehoud Olmert a annoncé lundi 15 octobre l’octroi d’1,5 milliard de shekels aux personnes âgées et aux survivants de l’Holocauste.

En vertu de la décision, la rémunération du gouvernement sera multipliée par 10 d’ici 2009. Près de 8 500 survivants des camps de concentration et des ghettos vont d’ores et déjà obtenir une allocation mensuelle de plus de 1 000 shekels.

A l’occasion d’une conférence de presse, le Premier ministre a déclaré que cette mesure était « une étape importante qui rendra la vie des survivants [de l’Holocauste] plus facile. Je suis fier que ce gouvernement ait pris la responsabilité de cette question, ce qu’aucun autre gouvernement n’avait fait. »

Le président du centre des organisations des survivants de l’Holocauste, Noah Flug, s’est déclaré heureux des résultats des négociations entre le gouvernement et les organisations.

INTERNATIONAL

Le Kremlin fait état d’un projet d’assassinat visant Poutine lors de sa prochaine visite en Iran

Le Kremlin a affirmé dimanche 14 octobre qu’un projet d’assassinat visant le président russe Vladimir Poutine durant sa prochaine visite en Iran avait été mis au jour.

Interrogée par l’Associated Press, la porte-parole du Kremlin a refusé de fournir d’autres détails.

Pour sa part, l’agence de presse russe Interfax, citant une source au sein des services spéciaux russes, a rapporté que des terroristes suicide avaient été entraînés pour commettre cet assassinat.

A Téhéran, un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini, a démenti la découverte d’un tel complot et a parlé de désinformation propagée par les adversaires de l’Iran.

« Ce type d’informations est totalement sans fondement », a déclaré Hosseini dans un communiqué. « Faire état de ce type de pur mensonge n’a aucune valeur d’information et ne pourra pas faire de tort au programme prévu. »

Pour l’agence de presse officielle iranienne IRNA, cette information s’inscrit dans le cadre d’une guerre psychologique menée par les services de renseignement occidentaux pour tenter de faire annuler la visite de Poutine en Iran.

Le président russe, qui est arrivé dimanche soir à Francfort pour une visite de 24 heures en Allemagne, est attendu lundi soir à Téhéran où il doit rencontrer son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad et assister mardi au sommet des pays riverains de la mer Caspienne.

Il s’agit de la première visite en Iran d’un chef du Kremlin depuis 64 ans. Il faut en effet remonter à 1943 lorsque le Soviétique Joseph Staline avait rencontré l’Américain Franklin D. Roosevelt et le Britannique Winston Churchill à la conférence de Téhéran en pleine Seconde guerre mondiale.

C’est la troisième fois que des rumeurs d’assassinat visant Vladimir Poutine émergent à l’occasion d’un de ses déplacements à l’étranger depuis son arrivée au pouvoir en 2000. De tels complots étaient déjà apparus lors d’une visite dans la ville ukrainienne de Yalta en août 2000 et lors d’un déplacement à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, au début 2001. Dans ces deux cas, les autorités russes avaient alors imputé ces projets d’assassinat aux séparatistes tchétchènes

Rice : la résolution du conflit israélo-palestinien est une des priorités du président Bush

Le président américain George Bush a décidé de faire de la résolution du conflit israélo-palestinien « une des principales priorités de son gouvernement », a assuré lundi 15 octobre la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, qui a estimé que « le temps est venu de créer un Etat palestinien ».

La conférence internationale qui doit se tenir cet automne à Annapolis, dans le Maryland (nord-est), doit être sérieuse, a affirmé Rice lors d’une conférence de presse aux côtés du président palestinien Mahmoud Abbas. « Franchement, nous avons mieux à faire que d’inviter des gens à Annapolis pour faire une photo », a-t-elle dit.

La dirigeante américaine a affirmé que les Israéliens et les Palestiniens font « les efforts les plus sérieux » depuis des années pour parvenir à résoudre le conflit. « Franchement, le temps est venu de créer un Etat palestinien », a-t-elle ajouté.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette