Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Columbia université, le discours de Mahmoud Ahmadinejad

Columbia université, le discours de Mahmoud Ahmadinejad

par radinrue.com

mardi 25 septembre 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Lee Bollinger, président de l’Université de Columbia aux État-Unis a débuté l’intervention de Mahmoud Ahmadinejad par une longue litanie de reproches à l’encontre du président iranien. Ce dernier s’est défendu, et devant 600 personnes a répondu aux diverses questions.

Lee Bolinger à Mahmoud Ahmadinejad : « M. président, vous exhibez tous les signes d’un dictateur petit et cruel, » suite à cet accueil direct du Président de l’Université Columbia ont fusionné les applaudissement d’une grande partie de ceux qui sont venus questionner le président iranien.

Avant de donner la parole à M.Ahmadinejad, Bollinger a cité le resserrement « brutal » du gouvernement iranien vis-à-vis des dissidents, ainsi que des exécutions publiques, des exécutions de mineurs et d’autres actions répréhensibles.

En outre il a déclaré sa surprise devant Ahmadinejad « niant » l’holocauste, précisant qu’il s’agit là de propagande « ridicule » et « dangereuse. » Il a appelé le chef iranien de provocateur . « La vérité est que l’Holocauste est l’événement le plus documenté dans l’histoire humaine, » a dit au Président iranien Lee Bolinger.

Ahmadinejad a répondu rapidement. « nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire avant que le discours soit prononcé d’entrer avec une certaine série de condamnations ». Il a qualifié les propos de Bollinger d’ « insultes » et de condamnations fausses.

A propos du programme nucléaire iranien , le président Ahmadinejad a rappelé la volonté de son pays : « Notre programme nucléaire est mis au point dans le cadre de la loi, il est totalement pacifique », a déclaré le président iranien « Nous ne croyons pas en l’arme atomique. Point final » a-t-il insisté devant les étudiants de la prestigieuse université américaine...

Quant au rôle des femmes dans la société iranienne il n’a pas hésité à rappeler que les « femmes sont ministres en Iran » « et que c’est un pays de liberté. »

Le point de discorde de sa venue aux États-Unis peut être résumé dans le refus de reconnaître de l’holocauste, vis-à-vis de ce fait, le président de la République Islamique d’Iran a déclaré n’avoir jamais nié l’existence de l’holocauste : ainsi a t-il demandé « pourquoi l’histoire ne peut pas être remise en cause et des recherches ne peuvent pas être poussées d’avantages ? ». « Si l’ Holocauste est une réalité de notre temps, une histoire qui s’est produite, pourquoi n’y t-il pas de recherches suffisantes qui puissent approcher la matière de différentes perspectives ? » A t-il demandé. Le chef iranien a fait des discours controversés dans le passé dans les quels ils appelait à ce qu’Israël soit politiquement « effacé la carte, » du monde.

Devant les étudiant de l’Université de Columbia, sans répondre par « oui » ou « non » à sa volonté de voir « effacer l’état d’Israël de la carte » il propose que le statut de l’Israël devrait être déterminé par une élection libre : « laissez le peuple de la Palestine librement choisir ce qu’il souhaite pour son futur, » a t-il lancé. quant on lui parle du statut des femmes en Iran, il répond, à juste titre que dans son pays il y a des femmes ministres.

Le président iranien à reproché la primauté des États-Unis dans les politiques qui mènent le monde, tout en affirmant que « L’Iran s’entretiendra avec le gouvernement des États-Unis »dans des sommets et des circonstances convenables". Finissant son intervention à l’Université de Columbia, le président iranien à invité élèves et professeurs à visiter n’importe quelle université en Iran.

Radin Rue, USA.


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a esquivé à New York une question sur les traitements réservés aux homosexuels en Iran, affirmant qu’il n’y en avait pas dans son pays. « En Iran, nous n’avons pas d’homosexuels comme dans votre pays », a déclaré Ahmadinejad, provoquant du brouhaha dans l’assistance au cours d’un débat à l’Université de Columbia (New York)

« Nous n’avons pas ce phénomène, je ne sais pas qui vous a dit que cela existait chez nous », a-t-il ajouté.

Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International, des homosexuels se trouvaient parmi les 200 personnes exécutées en Iran cette année.

La dernière exécution remontant au 19 juillet où deux jeunes, un garçon de 18 ans et un mineur, ont été pendus publiquement après avoir admis sous la torture leur homosexualité.

Par ailleurs, en 26 ans l’Iran a exécuté 4 000 personnes, hommes et femmes, pour ce seul crime.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette