Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le représentant à l’ONU d’Israël : « c’est la « clôture Arafat » car c’est (...)

Le représentant à l’ONU d’Israël : « c’est la « clôture Arafat  » car c’est Arafat et son terrorisme qui ont été la cause de cette clôture ». 

lundi 8 décembre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

M. Dan GIllerman, le représentant d’Israël à l’ONU, condamnant de nouveau la reprise de la dixième session extraordinaire d’urgence et la litanie de mensonges proférés par l’Observateur de Palestine, a regretté que l’Assemblée générale n’ait pas tenu compte de la position israélienne qui considérait que cette réunion constituait une entrave à la vision de l’union pour la paix. 

Réaffirmant ensuite le rôle central du Conseil de sécurité dans le règlement du conflit israélo-palestinien, qui a adopté récemment la résolution 1515 entérinant la Feuille de route, M. Gillerman a déploré que la saisine de la Cour internationale de Justice sur la construction du mur de sécurité n’ait pas été transmise au Conseil. 

Israël ne fait qu’exercer son droit à la légitime défense face au terrorisme palestinien, a-t-il dit, invitant la communauté internationale à ne pas ignorer le fait que sans Arafat et son soutien au terrorisme, la clôture de sécurité n’aurait jamais été érigée. 

C’est la « clôture Arafat  » car c’est Arafat et son terrorisme qui ont été la cause de cette clôture. 

Elle ne modifie pas le statut de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza et nous sommes prêts à démanteler cette clôture ou à la modifier en fonction de l’évolution des négociations sur le statut final, a ajouté le représentant, assurant que son tracé ne correspond pas à la Ligne verte de 1949 mais bien à des considérations d’ordre sécuritaire.

Cette clôture permettra de réduire le nombre de militaires israéliens présents en Cisjordanie et améliorera par conséquent les conditions humanitaires dans les territoires palestiniens, a fait valoir M. Gillerman, soulignant que cette clôture a permis de faire diminuer les risques d’attentats et d’attentats-suicides.

La réduction du terrorisme constitue une chance pour la reprise des négociations, a estimé le représentant israélien, précisant que 27 tentatives d’attentats ont été déjouées en l’espace de deux mois. 

La communauté internationale ne doit pas penser à tort que les attentats ont diminué du simple fait des terroristes, a insisté M. Gillerman, assurant que seuls les efforts israéliens en matière de sécurité avaient eu un impact sur la réduction du nombre d’attentats. 

Le rapport du Secrétaire général de la semaine dernière sur la construction du mur manque d’équilibre et de perspective et ne fait aucunement mention des risques en matière de sécurité que les groupes terroristes palestiniens posent à Israël, a protesté le représentant israélien. 

Au nom de la lutte contre le terrorisme, des milliers de personnes ont été tués dans le monde sans que jamais l’Assemblée générale ne réagisse, a-t-il dit ensuite, précisant à ce titre que 20 000 citoyens d’un Etat du Moyen-Orient avaient été tués en 1982, à Homs et Hama, au nom de la lutte contre le terrorisme sans aucune réaction de l’Assemblée générale. 

Protestant par ailleurs contre la politique des « deux poids, deux mesures  » pratiquée par les Etats Membres, notamment la semaine dernière à la Troisième Commission, le représentant israélien s’est interrogé sur les raisons qui ont empêché l’adoption d’un projet de résolution sur la protection des enfants israéliens victimes du terrorisme, alors que celui concernant la protection des enfants palestiniens a été adopté.

Abordant la question de la corruption de l’Autorité palestinienne, M. Gillerman a dénoncé le fait que le Cabinet du Président Arafat soit doté d’un budget de neuf millions de dollars par mois, soit deux millions de plus que l’enveloppe allouée au secteur de la santé. 

Un audit du Fonds monétaire international a clairement établi que le Président Arafat avait détourné, entre 1995 et 2000, près de 900 millions de dollars du budget palestinien au profit d’un compte bancaire personnel. 

Pourquoi la communauté internationale reste-t-elle impassible face à de tels agissements quand dans le même temps des pays en développement sont soumis à des conditionnalités sévères pour disposer de fonds  ? a demandé M. Gillerman. 

Evoquant ensuite l’absurdité de la saisine de la Cour internationale de justice, il a indiqué que sa délégation votera contre ce projet de résolution partial et a condamné cette démarche qui, de l’avis de sa délégation, sape la légitimité de la Cour et s’inscrit en contradiction avec la dynamique de la Feuille de route. 


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

ONU
La nouvelle représentante permanente d’Israël auprès des Nations Unies présente ses lettres de créance - septembre 2008
Syrie : pourquoi l’ONU reste paralyse - février 2012
ONU : entre ridicule et naïveté - juin 2006
Ne soyez pas surpris par la corruption à l’ONU - avril 2005
Le Conseil de sécurité renforce ses sanctions contre l’Iran - mars 2007
Darfour : le nettoyage ethnique se poursuit dans toute son horreur, affirme Jan Egeland - mai 2006
L’ONU vote à 90 contre 8, une demande à La Haye d’un avis consultatif sur la barrière - décembre 2003
Ne pas se tromper de porte - mars 2005
La conférence de presse sur le Moyen-Orient, au siège des Nations Unies - mai 2006
Le méticuleux travail de sape anti-israélien des Nations unies - juin 2011
Barrière anti-terroriste
Après le vote de l’Assemblée générale : précisions et perspectives - juillet 2004
La Barrière de Sécurité - décembre 2003
Communiqué de l’Ambassade d’Israël en France - La Barrière de sécurité - Arrêt de la Cour Internationale de Justice - juillet 2004
La « clôture de séparation » construite par Israël est massivement condamnée devant la commission des droits de l’homme de l’ONU, par la majorité arabo-msulmane automatique. - mars 2004
Une barrière pour la paix - octobre 2003
Réaction du Porte-parole du Ministre israélien des Affaires étrangères suite à la résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies demandant un avis consultatif à la Cour Internationale de Justice de la Haye concernant la barrière de sécurité - décembre 2003
Sauver des vies : la barrière anti-terroriste d’Israël - Réponses aux Questions - janvier 2004
Le Premier Ministre Ariel Sharon et les Ministres Seniors ont discuté de la session de la Cour internationale de Justice de la Haye - janvier 2004
Les murs de la peur [NDLR : les autres murs...] - décembre 2006
La barrière de séparation rebaptisée barrière anti-terroriste - janvier 2004
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette