Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Utilisation double du personnel médical à Gaza : Razan Najjar, secouriste et (...)

Utilisation double du personnel médical à Gaza : Razan Najjar, secouriste et bouclier humain

Hélène Keller-Lind

samedi 9 juin 2018
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Suivi par des milliers de Palestiniens, l’enterrement de Razan Najjar à Gaza, a fait les gros titres de médias internationaux. Avec ce narratif des circonstances de sa mort : une auxiliaire médicale au grand cœur secourant les blessés d’une « Marche du Retour » pacifique organisée dans la bande de Gaza, est tombée sous les balles d’un sniper israélien qui l’a abattue délibérément. Narratif faux. Utilisée en toute connaissance de cause comme bouclier humain, elle était envoyée dans des zones de danger auprès de terroristes blessés en tentant de forcer un passage pour entrer en Israël et aucun soldat n’a tiré sur elle.

Razan Najjar érigée en symbole de bonté et d’angélisme palestiniens avant sa mort

Photographiée, filmée, interviewée sans cesse, Razan Najjar, jeune auxiliaire médicale bénévole de la bande de Gaza, intervenant sur le terrain des émeutes de la « Marche du Retour », était en train de devenir une célébrité. Sa dernière interview importante était réalisée en mai dernier par le New York Times. Sa profession de foi était humanitaire : aider les enfants de Gaza de manière désintéressée, pour Dieu. Féministe aussi car une femme peut tout faire et est plus forte que n’importe quel homme, disait-elle, soulignant que dans la société palestinienne de Gaza, les femmes sont plutôt critiquées. Le grand quotidien américain republiait cette vidéo après sa mort, le 1er juin 2018 au soir, commentant « qu’elle était alors la 119e personne tuée par des tirs israéliens depuis le début des manifestations en mars, selon les autorités sanitaires de Gaza. » Cette description donnait à penser que la jeune femme avait été tuée délibérément ou serait tombée sous des tirs nourris.
Ce qui est faux. L’enquête annoncée dès le départ par Israël donnait très rapidement des résultats préliminaires et le 5 juin l’armée israélienne annonçait que « un très petit nombre de balles avaient été tirées au cours de l’incident – l’un des nombreux de ce type le long de la frontière- et qu’aucun tir n’a été délibérément ou directement dirigé vers elle. » https://twitter.com/Tsahal_IDF/stat.... Si elle a été touchée alors, cela a été par un ricochet ou des éclats. Des témoignages palestiniens le confirment – voir plus bas-

La vidéo du New York Times : https://www.nytimes.com/video/world...

La vidéo du New York Times traduite en français par Courrier International : https://www.courrierinternational.c...

Les circonstances de sa mort : sur la clôture, des témoignages palestiniens

Des témoignages de deux Palestiniens qui se trouvaient avec elle alors, disent-ils, font état d’un incident, avec très peu de balles tirées, en effet, les ayant touchés aux jambes – alors qu’elle aurait été touchée à la poitrine ou au cou selon les déclarations-.
1. Ils expliquent qu’ils allaient porter secours à un Palestinien qui avait coupé la clôture, était passé sur le territoire israélien, y avait été blessé et qu’ils se trouvaient à 20 mètres de cette clôture https://www.youtube.com/watch?v=uE1...
2. Pourtant un autre témoin dit qu’ils avaient dépassé la clôture – le blessé se trouvait de l’autre côté, en effet- : https://www.aljazeera.com/news/2018...
On rappellera à cet égard que les habitants de Gaza savent pertinemment qu’il leur est interdit de couper cette clôture et de pénétrer en Israël et que s’ils le font ce sera à leurs risques périls.

.Ils ont été prévenus et le sont, notamment par des tracts en arabe largement diffusés.

Autre rappel d’autant plus nécessaire que cela est très peu souvent dit : la grande majorité des personnes tuées sont membres du Hamas, de l’aveu même du mouvement terroriste,
https://www.youtube.com/watch?v=Vy_...

Razan Najjar devenue « martyre » et symbole de l’innocence assassinée

Sa mort est aujourd’hui exploitée au maximum. Ce genre de dessin abonde dans médias et réseaux sociaux arabes. Elle l’est aussi dans d’autres médias qui accusent le Premier ministre israélien ou d’autres dirigeants jugés complices, comme le fait ici le dessinateur Steve Bell :

Pour la plupart l’affaire est entendue, une soignante dévouée aurait été froidement tuée par un soldat israélien. Or…

Utilisée par le Hamas, Razan Najjar jouait aussi volontairement le rôle de bouclier humain et le disait

Une vidéo cruciale d’une interview de la jeune femme vient de refaire surface. https://www.youtube.com/watch?v=SHBHCBbU5tg

Elle y dit clairement jouer le rôle de bouclier humain et intervenir en première ligne des affrontements - Cette partie a été tweetée par Tsahal, qui la montre aussi en train de jeter une bombe lacrymogène

https://twitter.com/Tsahal_IDF/status/1004677932600713216 -. Bouclier humain pour protéger les « martyrs » dit-elle d’une manière assez contradictoire car il faut être mort pour accéder à ce statut. Elle y débite aussi les accusations anti-israéliennes classiques et dit que « rien ne les empêchera de retourner sur leurs terres », illusion aux conséquences tragiques dont le Hamas, mais aussi les autres factions terroristes qui contribuent à organiser ces manifestations, nourrissent ces jeunes gens crédules utilisés sans vergogne comme chair à canon.
Elle donne le sentiment d’être une jeune fille naïve, animée de bons sentiments, un peu inconsciente, sans doute, mais qui sait aussi qu’aucun sniper israélien ne prendrait pour cible une femme et encore moins une femme portant une blouse médicale identifiable. À moins que celle-ci ne les attaque ou ne pose de danger immédiat. Ce que savent fort bien tous les Palestiniens et ce qui explique que les femmes et les enfants sont souvent utilisés comme boucliers humains et sont si nombreux dans ce type de manifestations. - Explique qu’une jeune Tamimi, devenue elle aussi cause célèbre, ait été envoyée depuis son jeune âge insulter et gifler des soldats israéliens, mini agressions dûment filmées, elles aussi-. D’où toutes ces photos ou films montrant Razan Najjar vêtue de sa blouse blanche, courant vers la clôture, les mains levées. Certaines de ces photos ayant été utilisées à tort, comme ci-dessous, pour illustrer ce qui se serait passé avant sa mort, créant la confusion dans un récit aux nombreuses contradictions et invraisemblances… 62416


http://www.israellycool.com/wordpress/wp-content/uploads/razan-again.jpg

Une machine de propagande anti-israélienne gagnante à tous les coups : le machiavélique Docteur Moustafa Barghouti

Razzan Najjar est bel et bien une victime. Dont on déplore la mort. Mais victime, comme toutes les autres, de ceux qui ont organisé ces manifestations violentes sous l’appellation trompeuse de « Marche du Retour » en divers points de la clôture qui sépare la bande de Gaza d’Israël, avec des milliers de participants qui y sont amenés quotidienement et dont la haine est chauffée à blanc. Les organisateurs sont le Hamas et d’autres organisations terroristes. Pour savoir ce qu’il en est réellement il faut voir le court-métrage de Pierre Rehov, tourné sur place – version intégrale sous-titrée en français- :
https://vimeo.com/272636932
Razan Najjar a été envoyée délibérément quotidiennement dans une zone de danger pour soigner des Palestiniens blessés au cours de ces manifestations, utilisés en réalité comme chair à canon et outils de propagande. Dans la vidéo où elle explique être volontairement bouclier humain elle précise vouloir rester en première ligne pendant cent quarante-cinq jours. De quoi alimenter l’histoire de ce symbole, mais aussi de la mettre souvent en danger. Dès lors se pose la question de savoir de qui elle répondait.
L’ONG qui l’envoyait dans ces zones dangereuses est la plus importante ONG palestinienne, Palestinian Medical Relief Society, PMRS, fondée en 1979 par du personnel médical, dont le Dr. Moustafa Barghouti qui la dirige – il a également fondé la campagne du BDS, Boycott Désinvestissements et Sanctions, connue pour ses débordements anti-israéliens, voire antisémites-. PMRS active dans le volet médical l’est aussi dans la diabolisation d’Israël, ce que relève l’observatoire des ONG, ONG Monitor, qui en apporte de nombreuses preuves https://www.ngomonitor.org/ngos/palestinian_medical_relief_society_pmrs_/.
Or, le 2 juin, le Dr, Moustafa Barghouti publiait un « communiqué urgent » un peu sec et convenu, annonçant la mort de Razan Najjar la veille, disant qu’elle avait été « tuée par un tireur d’élite israélien alors qu’elle tentait de prodiguer les premiers soins à un manifestant blessé », ajoutant : « elle a été blessée à la poitrine par une balle qui a traversé son gilet avec un symbole rouge et le logo de la PMRS, qui l’identifiait comme personnel médical ». Version péremptoire mais aussi précipité qu’inexacte des faits. Un gilet ensanglanté et une photo de la jeune femme radieuse illustrant son communiqué. Il en profitait pour affirmer que depuis début mars 245 membres du personnel médical avaient été blessés alors, dénonçant des « crimes de guerre », en appelant leurs « amis et partenaires internationaux à condamner publiquement cet assassinat de Razan », demandant « qu’Israël soit tenu responsable pour ses crimes contraires au droit international, » et que cesse « l’oppression sanglante de Gaza » www.pmrs.ps/details-razan.php.
Appel d’autant plus largement entendu que le Dr.Moustafa Barghouti, homme politique palestinien qui passe pour modéré, est connu et a de l’entregent. En novembre 2010 Bernard Koucher, alors ministre des Affaires étrangères sortant, lui remettait la Légion d’Honneur 21795. Nombre d’instances internationales et médias ont donc aussitôt condamné vigoureusement et sans se poser la moindre question ce qui était présenté comme un méfait israélien avéré. L’Organisation Mondiale de la Santé, ayant été parmi les premières à reprendre tel quel le récit du PMRS et condamner ce qu’elle qualifiait de scandaleux www.emro.who.int/pse/palestine-news/un-agencies-deeply-concerned-over-killing-of-health-volunteer-in-gaza.html?format=html. Sur ses dires et sans la moindre preuve.
Opération réussie du Dr.Barghouti : symbole angélique avant sa mort, Raza Najjar est devenue aujourd’hui, non seulement « martyre » aux yeux du monde arabo-musulman, mais preuve d’une barbarie israélienne supposée aux yeux du monde…


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette