Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Sharon condamne l’antisémitisme européen

Sharon condamne l’antisémitisme européen 

EUpolitix.com

lundi 24 novembre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a déclaré à ce site que les Européens étaient antisémites par nature et que leurs dirigeants étaient coupables de mener une politique subjective au Moyen-Orient.

« Ce à quoi nous avons affaire en Europe est un antisémitisme qui a toujours existé et il ne s’agit vraiment pas d’un phénomène nouveau », a-t-il déclaré en réaction à un sondage européen qui plaçait Israël avant l’Iran et la Corée du nord dans un classement des pays qui représentent la plus grande menace à la paix dans le monde.

Sharon a rejeté toute distinction entre les antisémites et ceux qui critiquent de manière soi disant légitime les politiques d’Israël au Moyen-Orient.

« Aujourd’hui il n’y a aucune distinction. On parle d’un antisémitisme collectif. L’Etat d’Israël représente l’Etat juif, ce qui explique l’attitude d’Israël ».

« Selon moi les gouvernements européens n’agissent pas assez pour lutter contre l’antisémitisme ».

Israël a récemment accentué la pression exercée sur les gouvernements européens pour qu’ils agissent davantage et a appelé à un Conseil conjoint entre l’UE et Israël pour lutter contre ce problème.

Sharon croit fermement que les politiques subjectives de l’Europe entravent son rôle dans le cadre du processus de paix au Moyen-Orient.

L’UE n’a pas caché s’opposer fermement à la construction par Israël d’une « clôture de sécurité » qui a coupé à de nombreux palestiniens l’accès à des services sociaux vitaux, à leurs familles et à leurs emplois.

Selon Israël la clôture est vitale pou protéger les citoyens des attentas suicide.

La politique d’intransigeance d’Israël, qui s’obstine à refuser tout contact avec un homme politique qui maintiendrait des liens avec le dirigeant palestinien Yasser Arafat, a suscité des tensions.

Cependant Sharon a répliqué que « l’Europe aurait pu jouer un rôle plus fort et même central si elle avait appliqué une politique plus équilibrée au Moyen-Orient ».

« L’Etat d’Israël ne peut se permettre de mettre son destin dans les mains des Européens, connus pour mener une politique non équilibrée », a-t-il affirmé.

Il a cependant félicité l’Italie pour sa lutte contre la marée d’opinions négatives en Europe et des efforts qu’elle effectue pour rétablir une politique équilibrée.

« Sous la présidence italienne actuelle on peut dire que la politique européenne est équilibrée », a-t-il souligné.

Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi avait conquis le gouvernement israélien en faisant pression publiquement pour encourager une adhésion future d’Israël à l’Union européenne.

Fait étonnant, Sharon a ensuite affirmé que la perpétuelle croissance de la communauté musulmane constituait également une menace pour les Juifs vivant en Europe.

« Etant donné que les musulmans sont toujours plus nombreux en Europe, les Juifs sont en danger ».

« Bien sûr le simple fait que les Musulmans soient en grand nombre, approximativement 17 millions à travers l’Union européenne, en a fait un problème politique ».

Sharon a incité l’UE à ne pas se laisser guider par ses intérêts économiques lorsqu’elle se penchera sur le problème relatif aux capacités nucléaires de l’Iran.

« On doit rester prudent. L’Europe a des intérêts économiques en Iran. Nous faisons des mises en garde et insistons pour que les inspections soient réelles ».

« L’appel que nous adressons à l’Europe est clair. Nous devons faire le lien entre les relations économiques de l’Iran et le développement nucléaire de ce Pays. Nous devons mettre en question ses relations étant donné que l’Iran n’a pas été en mesure de se conformer aux règles »

Israël s’est joint aux Etats-Unis pour que des sanctions sévères soit imposées à l’Iran pour avoir dissimuler en partie son programme nucléaire.

L’Iran insiste sur le fait que son infrastructure nucléaire ne sert qu’à des fins civiles, ce qui rend les Etats-Unis et Israël très sceptiques et les pousse à accuser Téhéran de ne pas respecter les obligations internationales


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette