Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Sharon serait prêt à fixer les frontières d’un Etat palestinien

Sharon serait prêt à fixer les frontières d’un Etat palestinien

dimanche 23 novembre 2003
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a laissé entendre dimanche qu’en cas d’échec de la « feuille de route », il pourrait démanteler certaines implantations juives isolées, avant de fixer les frontières d’un Etat palestinien.

Les Palestiniens sont sceptiques face à ce que les médias israéliens appellent le « Plan Sharon », à quelques jours de la rencontre, qui pourrait intervenir dès cette semaine, entre le Premier ministre israélien et son homologue palestinien, Ahmed Koreï.

Des médias israéliens présentent le plan Sharon, longtemps champion des implantations, non pas tant comme un geste de paix mais comme une tentative de fixer les frontières d’un Etat palestinien qu’Israël s’emploie actuellement à délimiter par une barrière de sécurité condamnée par la communauté internationale.

« Je pense depuis un moment à des mesures unilatérales qui faciliteraient les choses pour Israël et protégeraient ses intérêts sans se demander si c’est aussi bon pour les Palestiniens », a déclaré Sharon au quotidien Yedioth Ahronoth.

« Je n’ai encore mis personne dans la confidence à ce sujet », a poursuivi le Premier ministre, confronté en Israël à une multiplication des appels à une initiative pour sortir le processus de paix de l’impasse.

Les ministres de droite sont néanmoins susceptibles de s’opposer à toute évacuation d’implantation, idée qu’un porte-parole des habitants des implantations a qualifiée de « suicide communautaire ».

La deuxième chaîne de télévision israélienne a rapporté vendredi que Sharon envisageait de démanteler certaines implantations d’ici l’été prochain et de transférer leurs occupants dans le Sud d’Israël pour laisser le champ libre à un Etat palestinien.

Un membre de l’entourage de Sharon a confirmé ces propos tout en précisant qu’ils concernent des implantations dans la Bande de Gaza et que beaucoup de choses pourraient changer d’ici l’été.

« LE PLAN SHARON »

Le quotidien Maariv, qui a donné les détails de ce qu’il a nommé le « Plan Sharon », croit savoir que les propositions de Sharon constituent une solution de rechange en cas d’échec des discussions avec Koreï sur la feuille de route.

Ce plan de paix prévoit des mesures réciproques jusqu’à la création d’un Etat palestinien, en 2005.

En l’absence d’accord de paix, Israël accélérerait la construction de la clôture dans la rive Occidentale - qui serpente autour de blocs d’implantation en territoire palestinien - et il établirait unilatéralement une frontière, écrivent Maariv et le Yedioth.

Israël soutient que la barrière est nécessaire pour protéger son territoire des attentats-suicide palestiniens. Les Palestiniens affirment qu’elle préjuge de la future frontière.

Selon les journaux, Sharon s’efforcera d’adoucir l’impact du plan sur les Palestiniens en assouplissant les restrictions à leurs déplacements, en retirant des troupes des villes de la Rive Occidentale et en libérant des prisonniers.

Le ministre palestinien Saëb Erekat a dénoncé ce projet.

« De telles déclarations israéliennes relèvent des relations publiques parce que les véritables initiatives se prennent par l’application de la feuille de route », a-t-il dit.

Le ministre israélien des Sciences Eliezer Sandberg, du parti centriste Shinui, a déclaré que, lors du conseil des ministres de dimanche, Sharon s’était contenté de dire qu’il « envisage un plan incluant des mesures unilatérales (qui) seront soumises à l’approbation du gouvernement ».

Mais une telle initiative pourrait provoquer le départ des partenaires de droite de la coalition avec le risque pour Sharon de perdre sa majorité à la Knesset.

Sandberg a évoqué l’implantation isolée de Netzarim, proche de la ville de Gaza, comme implantation dont l’évacuation serait envisagée. Le mois dernier, un Palestinien a tué trois soldats à Netzarim. L’implantation regroupe 65 familles gardées par un bataillon.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette