Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Guimel be Elloul 5777 | 14 septembre (...)

Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Guimel be Elloul 5777 | 14 septembre 2017

jeudi 14 septembre 2017
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Boker tov amis auditeurs de Radio J. La décision de la Cour Suprême israélienne déclarant la dispense de la conscription du service militaire pour les Juifs orthodoxes invalide et anticonstitutionnel est importante pour tous les Israéliens dont les enfants accomplissent leur devoir de citoyen pendant trois ans.
La Cour suprême considère qu’entériner la loi votée par la Knesset de libérer une partie des citoyens de ce pays bénéficiant des mêmes services sociaux, économiques, éducatifs que le reste de la population est une mesure discriminatoire qui ne correspond aux principes fondamentaux de l’Etat d’Israël.

Cette décision risque-t-elle de provoquer une crise politique et peut-être de provoquer des élections anticipées, dans un contexte de suspicion personnelle à l’égard de Netanyahou ? En vérité personne n’a aujourd’hui intérêt à plonger le pays dans une crise politique, dont personne ne peut prévoir les conséquences.

Les orthodoxes, poussés par les protestations des extrémistes antisionistes, savent que ce gouvernement est le meilleur pour eux dans la situation actuelle et qu’aucune coalition ne leur accordera les budgets et les privilèges dont ils jouissent aujourd’hui.

Le Likoud n’a pas non plus, en ce moment, intérêt à avancer les élections prévues pour 2019, car les dissensions sont nombreuses dans le parti, avec en filigrane une guerre de succession au cas où Netanyahou serait mis en examen dans le cadre des enquêtes en cours.

L’opposition est divisée entre plusieurs partis, mais aucun ne semble en mesure de gagner seul les élections. Il est clair que seul un accord entre les partis du centre droit et gauche avec l’appui du parti travailliste peut constituer une alternative.

Le nouveau chef du parti travailliste transfuge d’un autre parti, celui du ministre des Finances, Moshe Kahlon, Kulanou, n’est pas encore considéré dans l’opinion publique comme un candidat à la charge suprême. N’étant pas membre de la Knesset il ne pourrait prétendre au poste de Premier ministre qu’au terme d’une élection.

On ne voit pas non plus les partis religieux de droite faire tomber le gouvernement en raison de la loi sur le service militaire, alors que leur conception du sionisme est justement de participer activement à la défense du pays et que même les filles appartenant à ce milieu accomplissent un service civil. Moralement enfin aucune raison ne justifie une dispense d’un service militaire et, on le sait,

Tsahal a créé des unités pour les Haredim et ne ménage pas ses efforts pour adapter l’armée aux besoins et au mode de vie de cette population. La dispense du service militaire, résultat d’un accord historique, concernant quelques milliers d’étudiants de yeshivot, entre Ben Gourion et le monde orthodoxe pour des raisons politiques que l’on peut comprendre, n’a plus de sens aujourd’hui si l’on veut rapprocher les communautés et non les séparer.

L’agressivité et la violence de certains milieux orthodoxes ne s’expliquent pas par un changement de la société laïque en Israël envers les Haredim, mais justement par la pression de la jeunesse orthodoxe qui veut s’intégrer de plus en plus à la vie en Israël, profiter de la croissance, améliorer ses conditions de vie, avoir accès à la technologie. Cette jeunesse comprend que le service militaire ou civil est une des clés essentielles pour s’intégrer dans la société et qu’il ne constitue en aucune manière une menace ou un danger pour sa vision du monde, son mode de vie ou son avenir.

Israël est une société ouverte, pluraliste et les expériences d’intégration d’orthodoxes dans l’armée et ensuite dans les entreprises ont été couronnées de succès. Elles ne sont pas un obstacle à l’étude du judaïsme ou à la pratique religieuse.

Le sionisme n’est pas une idéologie, mais l’aventure humaine qui permet cette rencontre entre des Juifs de toutes les origines et de tous les courants.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette