Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Terrorisme et « exception française » : la France continue à contribuer au (...)

Terrorisme et « exception française » : la France continue à contribuer au paiement des « salaires » des terroristes palestiniens

Hélène Keller-Lind

mercredi 1er juin 2016
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

À la veille de « la réunion ministérielle » du 3 juin 2016 à Paris, dans le cadre de « l’Initiative pour la paix au Proche-Orient », sans la présence d’Israël, qui la rejette, ni des Palestiniens, qui l’approuvent, Palestinian Media Watch, Institut de Recherche et Observatoire, donne cette information : contrairement aux États-Unis, à l’Union européenne, la Norvège et d’autres pays européens, la France continue à cofinancer le budget général de l’Autorité palestinienne qui paie des « salaires » aux terroristes palestiniens. Participant ainsi au paiement de terroristes et à l’incitation au terrorisme.

La toile de fond : une Initiative pour la Paix ne tenant pas compte du refus de deux des trois intéressés

Sauf à devoir être repoussée à nouveau pour cause de conflits sociaux qui perdurent et d’état d’urgence dans le pays, une « réunion ministérielle », rassemblant les principaux acteurs internationaux concernés », doit se tenir à Paris le 3 juin 2016. Elle a été « organisée par le gouvernement français dans le cadre de son « Initiative pour la paix au Proche-Orient », sans la présence d’Israël, qui la rejette, que ce soit par la voix de son Premier ministre ou celle de son Président et l’a rejetée à plusieurs reprises avant le récent voyage de Manuel Valls dans la région, ne considérant comme valables que des négociations directes, ou même un Plan de paix arabe modifié, ni la présence des Palestiniens de l’Autorité palestinienne, qui l’approuvent, sachant la France acquise à leurs exigences, mais que rejette le Hamas, l’un des frères ennemis palestiniens incapables de se réconcilier, qui gouverne de facto la Bande de Gaza.

On sait la France très favorable aux thèses palestiniennes exigeant, entre autres, « un retrait sur les lignes de 67 » ou « la fin de la colonisation » et faisant preuve d’aprioris scandaleux. Comme l’ont montré deux récents votes de la France dans des forums internationaux, l’un à l’UNESCO, où elle a voté en faveur d’une résolution niant tout lien entre le peuple juif et le Mont du Temple ou le Mur des Lamentations et accusant mensongèrement Israël de méfaits imaginaires, l’autre l’Organisation mondiale de la santé de l’ONU (OMS) qui vient de condamner Israël « pour avoir violé les droits de la santé des Syriens » et autres inepties .
On sait aussi que si Manuel Valls se dit grand ami d’Israël, il adoptait déjà des thèses palestiniennes, reprenant tous les clichés connus à son compte, « Mur honteux », « enfermement », « poursuite de la colonisation » « sort des prisonniers » - lire terroristes- « humiliation » « accumulation de victimes », « urgence de la création d’un État, d’une patrie viable »... lorsqu’il était député-maire d’Évry, ville jumelée en 2006 avec « avec le camp de réfugiés de Khan Younès, dans la bande de Gaza ». Des démarches s’inscrivant selon lui dans une recherche de la paix et d’une solution à deux États. Sans doute s’inscrivait-il là dans la ligne du Parti socialiste et de cette Initiative d’aujourd’hui...Mais, comme médiateur impartial on aura vu mieux...

La France cofinance le budget général de l’Autorité palestinienne qui paie des « salaires » aux terroristes palestiniens

Le 31 mai 2016, à la veille de cette réunion, Palestinian Meddia Watch - PMW-, Institut de Recherche et Observatoire des médias palestiniens, publie une information portant ce titre : « La France continue à financer le budget général de l’Autorité palestinienne qui paie des salaires aux terroristes palestiniens ».
PMW souligne qu’en cela la France diffère des États-Unis, de l’Union européenne, de la Norvège ou d’autres pays européens qui ont cessé de financer le budget global de l’Autorité palestinienne. Ce qu’ils ont arrêté de faire en ne voulant pas que l’argent de leurs contribuables financent ces salaires, qui sont autant d’incitations au terrorisme. Ceci en ayant tenu compte des mises en garde de PMW qui, depuis 2011, a apporté toutes les preuves de versements de « salaires » aux terroristes palestiniens, quels qu’ils soient, par l’Autorité palestinienne et l’a fait plus récemment dans un rapport intitulé « Escroquerie d’un milliard de dollars ». Mahmoud Abbas a d’ailleurs confirmé indirectement les accusations de PMW.

PMW note, à cet égard, que la semaine dernière – lors du déplacement du Premier ministre français à Ramallah - la France a signé des accords pour financer divers projets palestiniens ainsi que « une aide financière directe au trésor public pour un montant de huit millions d’Euros ». Information rapportée le 25 mai 2016 par le journal palestinien indépendant, Donia Al-Watan. Or, souligne PMW, « le gouvernement français devrait noter que l’Autorité palestinienne paie plus de douze millions de dollars par mois en salaires pour les terroristes prisonniers. Ces huit millions d’Euros versés par la France (environ 8,9 millions de dollars) couvriront environ trois semaines de salaires versés aux terroristes... ».

Rappel de PMW : ces salaires mensuels sont versés à des terroristes tels que Abdallah Barghouti qui fabriquait des bombes pour le Hamas. et dont les bombes ont assassiné soixante-sept personnes, ou Abbas Al-Sayid, qui a planifié deux attentats suicide qui ont fait trente-cinq morts. »Deux de ces prisonniers dont le sort préoccupait Manuel Valls en 2008...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette