Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Iran-Hezbollah : L’arsenal qui menace l’État hébreu

Iran-Hezbollah : L’arsenal qui menace l’État hébreu

de Renaud Gyrard - Lefigaro.fr

dimanche 23 juillet 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les stratèges israéliens se demandent pourquoi le Hezbollah n’a pas encore utilisé les missiles Zelzal à longue portée (plus de 200 km) que l’Iran lui a livrés ces dernières années. Le Zelzal (qui signifie en arabe « tremblement de terre ») est un missile porté sur camion. C’est un missile tactique à carburant solide : il peut être tiré très rapidement car il ne nécessite pas de phase de préparation comme les missiles à carburant liquide, lesquels doivent être alimentés juste avant leur lancement.

À la différence des roquettes Katioucha ou Grad, qui sont tirés après un simple calcul trigonométrique de trajectoire, les missiles Zelzal disposent d’un système de guidage intégré. Il s’agit bien sûr d’un système encore fruste, fondé sur une centrale à inertie de conception ancienne, alors que les missiles de fabrication occidentale jouissent d’un guidage sophistiqué par satellite. Il n’en demeure pas moins que ces missiles Zelzal pourraient très bien, un jour, atteindre Tel-Aviv, la capitale économique de l’État d’Israël.

Mercredi dernier, un bombardement aérien israélien a touché un camion porteur de Zelzal, alors qu’il quittait son lieu d’entrepôt camouflé dans une zone située directement au sud de Beyrouth. La chaleur dégagée par l’explosion a fait partir le missile vers le ciel, qui s’est peu après écrasé en territoire libanais. L’état-major de Tsahal s’est demandé pourquoi le Hezbollah, qui sait que le territoire libanais est en permanence observé par les satellites espions israéliens, avait pris le risque d’organiser un transport de Zelzal en plein jour. Est-ce parce que la milice islamiste ne jugeait plus sûr son lieu de stockage ? Ou est-ce parce que le Hezbollah souhaitait le transférer au plus tôt vers le sud, là où sa portée lui aurait permis de menacer Tel-Aviv ?

STRATEGIE DECALEE DE « SURPRISES » MEDIATIQUES

À tort ou à raison, les stratèges israéliens estiment que l’Iran n’a pas encore donné son feu vert à l’utilisation des Zelzal, missiles gardés en réserve pour le cas où Israël envisagerait de bombarder l’usine iranienne d’enrichissement d’uranium de Natanz. Les milieux militaires israéliens estiment que Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait préféré conserver la basse intensité du conflit l’opposant à Israël depuis mai 2000, date du retrait unilatéral de Tsahal du Liban-Sud.

Ne pouvant rester sans réagir face à l’offensive aérienne israélienne de grande envergure, Nasrallah aurait adopté une stratégie décalée de « surprises » médiatiques (un jour, c’est l’attaque d’une corvette israélienne, un autre, c’est une apparition à la télévision après la destruction d’un bunker où il était censé résider, etc.), lui permettant d’apparaître, aux yeux de la rue arabe, victorieux à intervalles réguliers.

Mais Tsahal n’exclut pas l’hypothèse que Nasrallah ordonne des tirs de Zelzal sur Tel-Aviv, le jour où il sentirait sa milice proche de l’anéantissement militaire. Le calcul du leader chiite serait alors le suivant : que la population israélienne fasse pression sur son gouvernement pour négocier un cessez-le-feu immédiat.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette