Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Pourquoi Fabius et Hollande ne peuvent être “médiateurs” dans le conflit entre (...)

Pourquoi Fabius et Hollande ne peuvent être “médiateurs” dans le conflit entre les Palestiniens et Israël

Hélène Keller-Lind

dimanche 18 octobre 2015
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Depuis quelque temps la diplomatie française veut faire plus fort que la diplomatie américaine, se targant de pouvoir régler le conflit entre les Palestiniens et Israël ou menaçant. Une offensive annoncée pour l’Assemblée Générale de l’ONU de septembre dernier fit long feu. Toutefois Laurent Fabius réunit son Quartet élargi sans que cela ait débouché sur quoi que ce soit. La France de se saisir donc de l’occasion que représente pour elle la vague d’attentas antisémites actuelle, initiée par des incitations palestiniennes diverses. Le Représentant français a brillé au Conseil de Sécurité en proposant de fait une internationalisation de...”l’Esplanade des Mosquées”. Exit “le Mont du Temple”. Hors de question réplique Benyamin Netanyahou. Loupé pour une “médiation” à la française !

La France renonce pour la Syrie, l’Iran, l’État islamique...mais ne lâche pas Israël

La France semble avoir renoncé à faire cesser le bain de sang syrien. Trop difficile...La France s’est précipitée à Téhéran, un carnet de commandes à la main, dès l’accord signé sur le nucléaire iranien après avoir fait grands cas de son opposition mais cédé sur toute la ligne...D’ailleurs, depuis, avec un tir de missile balistique, la République Islamique d’Iran a violé des sanctions onusiennes mais, prudente, la France se borne à se dire préoccupée. Quant à l’État islamique...

Mais dès lors qu’il s’agit du conflit qui oppose les Palestiniens à Israël, la France est très active et de très grand parti pris...

Grand cas avait été fait d’un projet et d’un soutien français aux Palestiniens qui devaient se manifester lors de l’AG de l’ONU en septembre dernier, un “Séminaire franco-palestinien” avait été organisé à Paris, pour renouveler coopération et promesses de dons et on pouvait craindre une tentative de diktat imposé à Israël. En route pour cette AG, Mahmoud Abbas avait été reçu à bras ouverts par le Président de la République qui reprenait le narratif palestinien et ne disait mot des incitations à la violence de son hôte. Ce dernier avait d’ailleurs annoncé “une bombe” pour New York. Bombe qui a fait pschitt avec un discours haineux habituel du dirigeant palestinien...et accouché de la réunion d’un “Quartet élargi au P5, aux principaux partenaires arabes et européens et autres grands contributeurs”, cher à Laurent Fabius. Belles paroles ne débouchant sur rien.

Si ce n’est qu’il fut évoqué par le ministre des Affaires étrangères devant le Sénat le 15 octobre dernier, accompagné de la traditionnelle menace de “reconnaître l’État palestinien” faute de “solution négociée”. Il se vantait d’avoir eu raison de “mettre en garde contre les risques d’embrasement”.. On se demande alors pourquoi la diplomatie française qui verse tant à l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas et fait tant pour elle et son pseudo-gouvernement – pas la moindre élection depuis des années -, ne pesa pas de tout son poids sur eux pour que lui et son parti cessent leur permanente incitation criminelle à la violence et la haine antisémites.... Incitation qui est quand même devenue de notoriété publique...La diplomatie française aurait pu aussi demander à ses amis palestiniens au pouvoir de cesser de dépenser l’argent du contribuable français en payant des salaires confortables aux terroristes palestiniens jugés et condamnés, autre forme d’incitation... Quant ce ne sont pas Allah, le martyre et le Paradis qui sont invoqués...

Les intentions palestiniennes

Quant aux intentions palestiniennes, fortes du soutien de la France, elles sont claires : sur la page Facebook du Fatah de Mahmoud Abbas [le 18 octobre 2015 un jeune Palestinien chasse un Juif religieux du Mont du Temple à coups de pied au cul.
La légende est un texte du poète palestinien Mahmoud Darwich, un chouchou de la France, : “Quittez notre pays, notre terre, notre mer, notre blé, notre sel, nos blessures. Tout.".

Et alors que les dirigeants de l’Autorité palestinienne courent la planète pour se plaindre à droite et à gauche, prétendent qu’Israël transforme le conflit en un conflit religieux, un prédicateur nommé par Abbas éructe de violence depuis la mosquée Al-Aqsa le 16 octobre 2015. Il délire en accusant les Juifs de vouloir remplacer la mosquée par un temple où serait adoré le diable.. mais ils ne nous échapperont pas, dit-il, citant un Hadith du prophète Mahomet demandant à l’arbre et au rocher de dénoncer le Juif qui se cache derrière eux pour le tuer ! On est attéré par la violence antisémite mais aussi le niveau...Palestinian Media watch souligne que cela n’est pas un accident de parcours mais que les prédicateurs palestiniens qui officient dans cette mosquée sont coutumiers du fait...

La France se pose en “médiateur” par excellence au Conseil de Sécurité, accusant “la colonisation”, oubliant le terrorisme palestinien...

Mais la France ne parle jamais de ce qui pourrait fâcher ses amis palestiniens....Dans son intervention devant le Conseil de Sécurité. réuni le 16 octobre à la demande de la Jordanie, le représentant de la France. François Delattre, ne dira pas un mot de cette incitation au meurtre pour gagner le Paradis d’Allah. Mais il vilipende “ l’accélération de la colonisation, illégale, qui obère jour après jour la viabilité d’un Etat palestinien”. Pour qui ne connaîtrait pas le sujet et depuis le temps, des images de gigantesques colonies pieuvres ayant envahi tout le territoire seraient légitimes...

“Nous avons condamné les attaques. Toutes les attaques”, dit-il.
Ce renvoi dos à dos vient soit d’une profonde ignorance des réalités, soit est trompeur et malhonnête...En effet, de terribles statistiques montrent que depuis le début de cette “Intifada au couteau”, il y a eu 1183 attaques perpétrées par des Palestiniens, 80 par des Arabes israéliens, 17 par des Juifs...Quant aux victimes, il y a eu 8 Juifs tués, 202 blessés, 3 Arabes innocents tués et 11 blessés....

Autre point qui montre que la France, en l’état actuel des choses, ne peut être un “médiateur” crédible : le représentant français François Delattre enfonce le clou en déclarant : “ La France a préparé un projet de déclaration qu’elle souhaite soumettre aux membres du Conseil de sécurité, afin d’appeler au calme, à la retenue de la part de toutes les parties mais aussi au maintien du statu quo sur l’esplanade des Mosquées”. Exit le Mont du Temple, exit l’histoire de ce lieu, exit le premier lieu saint du judaïsme depuis des millénaires, la France adoptant, une fois encore, le narratif palestinien. Il en va de même pour le “maintien du statu quo” auquel Israël n’a jamais dérogé. En dépit des provocations nombreuses de Musulmans en ce lieu qui harcèlent les non-Musulmans aux cris de Allah Ouakbar, les agressent physiquement – vidéo –->https://www.facebook.com/JewishStandard/videos/10152815078623717/] , y stockent des rocs pour les utiliser comme armes
où y jouent au football....

Des observateurs internationaux, réponse sans ambiguïté du Premier ministre israélien

Or, nous apprend Le Figaro : “L’ambassadeur francais auprès des Nations unies a déposé, un projet de texte réclamant l’envoi d’observateurs internationaux par l’ONU sur l’esplanade des lieux saints à Jérusalem”. Projet en cours de débat et qui “ pourrait faire l’objet d’une déclaration endossée par le président du Conseil de sécurité”.. Faut-il préciser qu’Israël n’a pas été consulté ? Drôle de “médiateur”...

Le Premier ministre israélien a répondu on ne peut plus clairement lors du conseil des ministres du 18 octobre en ces termes : “Israël ne peut pas accepter le projet de résolution français au Conseil de sécurité des Nations Unies. Il ne mentionne pas l’incitation palestinienne à la violence ; il ne mentionne pas le terrorisme palestinien ; et il appelle à l’internationalisation du Mont du Temple.
Eh bien, nous avons vu à travers le Moyen-Orient - à Palmyre, en Irak, à travers la totalité de l’Irak et ailleurs comment les militants musulmans font exploser les mosquées des uns et des autres. Nous venons de le voir dans un lieu saint juif, le Tombeau de Joseph. Seul Israël, Israël seul, est le garant des lieux saints du Mont du Temple.
La raison pour laquelle le statu quo a été violé, ce n’est pas parce que nous l’avons changé. Nous n’avons rien changé. L’ordre des prières, les droits de visite n’ont pas changé ces quinze dernières années. La seule chose qui a changé, ce sont les voyous islamistes payés par le Mouvement Islamiste en Israël et par le Hamas, qui entrent dans la mosquée et essayent d’y faire entrer des explosifs et en émergent pour attaquer les visiteurs juifs sur le Mont du Temple. et les visiteurs chrétiens. Voilà le seul changement dans le statu quo.
Israël va protéger les lieux saints, veillera à maintenir le statu quo. Israël n’est pas le problème sur le Mont du Temple. Israël est la solution ».

Reste à savoir ce qu’il adviendra de de texte français...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette