Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Revue de Presse Israélienne du Congrès Juif Européen

Revue de Presse Israélienne du Congrès Juif Européen

mercredi 29 mars 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les élections législatives

Résultats et commentaires de la presse israélienne

 

1.Résultats  quasi-définitifs après le décompte de 99,5% des voix :

Kadima
28, Travaillistes 20, Shass 13, Israel Betenou 12, Likoud 11, Ihoud Leoumi –PNR 9, Retraités 7 , Orthodoxes 6, Meretz 4,  Partis arabes 10.
Taux de participation
 : 63,7%

 
2.Les manchettes :

Haaretz : « Kadima en tête, les retraités  créent la surprise, le Likoud s’effondre ».
Ehud Olmert : « Le peuple a dit oui a notre plan de regroupement ». 

Yediot Aharonot-Maariv :  « Hamapatz », l’explosion(politique). Les journaux fournissent les estimations des grandes chaînes de télévision diffusées hier à elles que nous vous les avons fourni hier à 22 heures
Yediot Aharonot : « Kadima l’emporte, Liberman progresse, le Likoud s’écrase ».
Maariv : surprise de taille : le parti des retraités obtient 7 mandats !!


3.Les
principaux titres de la presse ce matin:

Tous les quotidiens : Le taux de participation : 61,7%. C’est le taux de participation le plus bas de l’histoire d’Israël. C’est le reflet d’un manque d’intérêt d’une partie de la population pour ce qui se passe dans le pays.

Haaretz : De nombreux jeunes déçus par la classe politique ont voté pour en faveur des retraités afin de ne pas avoir à déposer dans l’urne un bulletin blanc.

Tous les quotidiens: Portraits du héros heureux de ces élections : Raphi Eytan, 79 ans est l’un des agents du Mossad qui a capturé Eichman et l’instructeur de Jonathan Pollard. Il s’est présenté à la Knesset suite à des sollicitations d’anciens camarades retraités du Palmah ! Il pourrait devenir ministre dans le futur gouvernement israélien

Tous les quotidiens : La victoire de Kadima reste une victoire même si elle est moins nette que les sondages ne le prédisaient. Les journaux citent des extraits du discours prononcé hier par Olmert au quartier général de Kadima. Olmert a promis d’apporter la paix au sein de la nation israélienne et a répété que si des négociations avec les Palestiniens  s’avéreraient  impossible, il n’hésiterait pas à entreprendre une démarche unilatérale.

Haaretz: Alouf Ben se demande quel type de Premier Ministre sera Olmert : « Il a une connaissance parfaite de la vie politique  mais il est tellement assoiffé de popularité qu’il risque d’avoir quelques difficultés à prendre des décisions justement impopulaires ». 

Yediot Aharonot : Pas de coalition possible sans Kadima. Ehud Olmert veut former son gouvernement  avant la fête de Pessah(le 13 avril).

 
4.Les
options de coalition :

Yediot Aharonot : Les options dont dispose le futur Premier Ministre pour former sa coalition :

1ère option:  Coalition Centre-Gauche-orthodoxe (Kadima,Travaillistes, Shass, Orthodoxes, Retraités) :  73 mandats

Seconde option : Une coalition Kadima-Travaillistes-Meretz-Retraités : (selon les résultats définitifs) 59 donc option non réaliste.

Troisième option : Coalition Centre-Gauche-Israël Betenou soit (selon les résultats définitifs) : 66 mandats.

Maariv :Le calendrier post-électoral :  5 avril  publication des résultats officiels ;  jusqu’au 12 avril, le Président pourra consulter tous les chefs de file des formations politiques ; 14 avril : Olmert deviendra, de facto, le Premier Ministre de l’Etat d’Israël(même s’il n’a pas formé encore sa coalition) ; à partir du 12 avril, le candidat désigné par Katzav aura 28 jours pour former sa coalition.

 
5.L’echec cuisant de Netanyaou 

Haaretz: Netanyaou a reconnu son échec et a promis de rester à la tête du Likoud.  Reste à savoir s’il le pourra.

Yediot Aharonot: Les quatre anciens ministres Likoud (Sylvain Shalom, Limor Livnat, Dany Naveh et Israël Katz) n’étaient pas hier aux cotés de Byniamine Netanyaou lorsqu’il a reconnu officiellement sa défaite. Selon certaines rumeurs, ces quatre anciens ministres envisagent de destituer Netanyaou de la présidence du Parti.

Maariv :  Plusieurs militants  Likoud l’ont rendu principal responsable de cet échec. Le Maariv publie un graphe du Likoud de l’époque où, en 1981 sous Begin, il avait obtenu 48 mandats jusqu’aux 11 mandats d’hier soir.

Haaretz : Avirama Golan écrit :« Netanyaou sait qu’il va devoir traverser désormais  un désert politique et qu’il va devoir subir l’expérience politique la plus douloureuse de sa carrière ».

Maariv : Nadav Eyal : « La nuit dernière a été celle de l’effondrement du Likoud. Un effondrement qui est le reflet de la haine ressentie par les couches sociales défavorisées envers ce parti et son chef. Le parti de droite est passé de 40 à 11 mandats et pourtant personne n’a versé la moindre larme. Même l’âme du Likoud a été enterrée sous le sort jeté par Ariel Sharon » .

 
6 .Les commentateurs

Maariv :  Amnon Dankner, rédacteur en chef : « A travers son vote mitigé, le peuple israélien a exprimé plusieurs aspirations: il recherche la modération politique, il est favorable à un retrait territorial… mais pas de tous les territoires, et il se veut être optimiste. Tous les leaders qui lui ont promis que les Israéliens allaient mieux vivre,  comme Olmert, l’ont emporté. Netanyaou a promis un avenir sombre et  il a été défait. Le peuple veut que l’on tienne compte de lui : les projets socio-économiques des Travaillistes, de Shass et des retraités ont prouvé qu’il serait désormais impossible de se contenter d’un calendrier politico-sécuritaire ».

Maariv : Avi Betheleïm : « En votant massivement en faveur du parti des retraités, l’électeur israélien a  voulu exprimer de la manière la plus sage possible, ce qu’il pense de l’actuelle classe politique. Désormais, les personnes âgées ont une solide adresse à la Knesset et si ce nouveau parti sait leur parler, il sera capable de se maintenir ».  

Haaretz : Yoël Marcus écrit  en première page : « Ces élections n’ont pas provoqué le tremblement de terre politique qu’Ariel Sharon aurait souhaité. Cela n’a pas été la révolution qui a bouleversé l’échiquier politique en 1977. Pourtant, écrit Marcus, il ne faut pas considérer que Kadima a perdu 10 mandats en quelques jours. Kadima n’a pas commencé de 44 mandats mais de 0  et en remportant, hier, une trentaine de mandats le parti a totalement fait exploser le Likoud et barré la voix de la députation à des personnalités tels qu’Israel Katz et qu’Ouzi Landau. Même si Olmert parvient à former une coalition de paix ,  il est évident qu’il n’a pas l’étoffe de Sharon » écrit Marcus

Yediot Aharonot : Simah Kadmon : « La victoire de Kadima prouve que ce parti répondait à un véritable besoin  et représentait une véritable réponse pour un peuple israélien  qui cherche une solution au conflit israélo-palestinien et qui ne veut pas qu’on le prive d’espoir.
Yediot Aharonot: Nahum Barnéa estime que la principale information de la soirée d’hier n’a pas été le score de  Kadima ni celui des travaillistes mais la chute du Likoud. Cela a été la vengeance de l’homme qui est, depuis trois mois, allongé dans le coma à l’hôpital Hadassah. Lui qui a crée le Likoud l’a propulsé à 38 mandats en 2003  vient d’infliger à Netanyaou l’un des plus cuisants échecs politique de l’histoire d’Israël, écrit Barnéa dans le Yediot .

Yediot Aharonot : Hier soir, Omri Sharon se trouvait au chevet de son père à l’hôpital Hadassa  de Jérusalem. Après avoir  pris connaissance de la victoire (même étriquée) de Kadima et de l’échec cinglant du Likoud, Omri Sharon, qui était entouré de proches amis, a déclaré ; «  Je suis très satisfait et je suppose que papa aurait été heureux  de connaître ces résultats. Je n’ai pas la moindre peine face à ce qui se passe actuellement au Likoud bien que ce fut mon foyer politique »

Tous les quotidiens : les commentateurs admettent qu’avec le score réalisé par son parti, Ehud Olmert devra composer avec le parti travailliste s’il souhaite former une coalition stable.

Jerusalem Post : Selon le rédacteur en chef du Jerusalem Post David Horovitz, Olmert devrait être en position de force pour négocier la future coalition gouvernementale. ''Les Travaillistes, Meretz et les retraités sont les partenaires les plus naturels d'Olmert. Mais le Shas et les orthodoxes veulent participer au gouvernement et Avigdor Lieberman (Israel Beitenu) n'a cessé d'affirmer que sa place était parmi le cabinet.'' Horovitz revient également sur la faiblesse de la participation qu'il qualifie de ''décevante'' et "stupéfiante". "C'est tout simplement renversant car les enjeux n'auraient pu être plus élevés. Nous avons voté le jour ou le Conseil Législatif palestinien a approuvé le gouvernement du Hamas et le jour ou des roquettes Katyushas ont été tires sur Israël depuis Gaza pour la première fois."

 

Tir de katioucha en direction d’Ashkélon

Pour la première fois, des Palestiniens de la bande de Gaza ont tiré, hier matin, une roquette de katioucha en direction d’Ashkélon . L’obus de 122mm s’est abattu au sud de la ville  sans faire de blessés ni de dégâts. La portée maximale de ce type de katioucha est de 5,5 km et elle est généralement utilisée par le Hizbollah. Au sein de Tzahal, on affirme que depuis l’évacuation du Goush Katif, l’été dernier, les Palestiniens ont réussi à infiltrer des missiles sophistiqués via la ville frontière de Rafiah. Les brigades des martyrs d’El Aksa affirment détenir des roquettes de Katioucha d’une portée de 20 km. L’annonce du tir d’hier vers Ashkélon a été reportée de plusieurs heures mais à Tzahal, on dément catégoriquement que ce report soit lié à des considérations électorales.

 


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette