Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Le processus de guerre au Moyen Orient

Le processus de guerre au Moyen Orient

Par Albert Soued, www.chez.com/soued/conf.htm

dimanche 5 mars 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Depuis les accords d’Oslo et le transfert de l’Organisation de Libération de la Palestine de Tunis à Gaza, le processus de guerre ne cesse de s’installer au Moyen Orient.

Sous la pression américaine, des élections de plus en plus transparentes, voire démocratiques, ont lieu et amènent au pouvoir ou renforcent les seuls groupes organisés d’opposition, généralement des groupes islamiques radicaux. En Egypte, bien qu’interdit comme parti politique, le groupe opposant des Frères Musulmans a engrangé sous différentes étiquettes 20% des sièges au Parlement et se présente comme la seule opposition crédible au pouvoir de Moubarak, celui-ci ayant fait taire toute velléité de contestation. En Iran dans la mouvance des ayatollahs, c’est l’aile la plus radicale qui a remporté des élections à peu près libres. Dans l’Autorité Palestinienne, un groupe terroriste apparenté aux Frères Musulmans, le Hamas a remporté les 2/3 des sièges du Parlement.

En Irak, des élections libres ont donné le pouvoir à la majorité shiite qui, devant les excès du terrorisme étranger et sunnite, se radicalise de plus en plus, se rapprochant de l’Iran. Et même au Liban, les élections libres ont amené au pouvoir les partis d’opposition anti-syrienne, mais aussi le H’ezbollah, groupe shiite terroriste affilié à l’Iran et qui participe au gouvernement. De même en Jordanie les partis islamiques ont renforcé leurs positions. Même en Arabie, le pouvoir de la famille royale Saoudite est de plus en plus contesté par des groupes radicaux, affiliés à al Qaeda.

Ainsi démocratiquement et pas à pas, le Moyen Orient est en train de s’islamiser politiquement et de se radicaliser, « selon la volonté d’Allah ». Nous assistons aux prémisses, conformes au Coran, du rassemblement de la Oumma, nation-mère, et au début du rétablissement du Califat.

Mais il y a deux ombres à ce tableau brossant l’image d’une utopie meurtrière.

Il y a d’abord l’ombre de la vieille mais non moins tenace rivalité à l’intérieur de l’Islam, entre le pouvoir d’un calife régulier et sunnite et celui du Mahdi shiite. Laquelle des deux lignées va dominer le Moyen Orient ? Dans le passé, nous avons assisté à des rivalités sanglantes pour le pouvoir, toujours au profit de la sunna et du Califat. La shiah n’attend que le moment de sa revanche depuis plus de 13 siècles. Mais aujourd’hui, cette rivalité est tue provisoirement, car un ennemi commun s’est incrusté au Moyen Orient et qu’il faut éliminer, l’état Juif d’Israël. Et c’est là la deuxième ombre que Mahmoud Ahmadinejad, président de la république islamique d’Iran s’est juré d’effacer.

C’est que d’après la Shia’h, le Mahdi réapparaîtra sur un champ de ruines, après une Apocalypse et le président Iranien est soit un illuminé de cette tradition, soit son serviteur, prêt à risquer la vie de millions de musulmans.

Au Moyen Orient, depuis les élections palestiniennes, nous assistons à la formation de deux triangles. Un triangle de la haine et de la mort, essentiellement shiite constitué autour d’un Iran bientôt nucléaire, du groupe H’ezbollah/Syrie (1), auquel vient se greffer un groupe sunnite d’opportunité, le H’amas, groupe violent pris entre la velléité d’améliorer le sort de son peuple et de taire sa violence et le désir d’en découdre avec son voisin Israël, en enfourchant le meilleur cheval de guerre du moment.

Le triangle Egypte-Jordanie-Irak est protégé, armé et financé par les Etats-Unis et il semble pour le moment favorable à la paix avec Israël.

Dans cette double triangulation, on peut considérer la péninsule arabique comme non engagée, favorable officiellement à l’Occident pour des raisons capitalistes, mais abritant les pires porte-voix anti-occidentaux et anti-juifs.

La nucléarisation imminente de l’Iran déclenchera un déséquilibre au Moyen Orient, portant les germes de destructions massives. Quelles sont les solutions proposées ?

Les Américains cherchent à rassurer Israël. Récemment G W Bush en route pour Nashville dans l’avion Air Force One s’est engagé devant les journalistes « à protéger Israël ». Dans un article du 21/02/06 du Washington Post Ronald D Asmus, ex-adjoint au Secrétaire d’Etat américain (1997/2000) propose de faire entrer Israël dans l’Otan.

L’administration américaine vient de débloquer des sommes importantes pour des actions de déstabilisation en Iran. Donald Rumsfeld préconise dans l’International Herald Tribune du 25/02/06 d’investir massivement dans des moyens d’information au Moyen Orient pour neutraliser les nombreuses voix de la Haine Islamique.

Or depuis sa création Israël ne survit que parce que sa sécurité est entre ses mains. Si l’Iran devient nucléaire, la sécurité d’Israël sera assurée par d’autres, ce qui est un grave danger pour lui. Des experts Israéliens tels que Shabtay Shoval, ancien membre des services du Renseignement ou Ouzi Dayan, ex chef d’Etat major adjoint pensent que des raids aériens ciblés contre des sites nucléaires iraniens sont possibles mais très risqués. Pour retarder le programme iranien, ils préconisent d’abord des actions clandestines de sabotage ou d’éliminations ciblées (Jerusalem Post du 17/01/06).

Personne ne connaît les intentions américaines en définitive qui dépendent aussi bien de la situation politique et militaire en Irak que des résultats d’élections américaines.

La Russie de Putin cherche à rétablir ses anciennes positions au Moyen Orient, afin d’équilibrer l’influence américaine. Et dans ce but elle parraine le triangle de la mort et de la haine, en cherchant à contrôler l’Iran par ses fournitures nucléaires et en reconnaissant de facto le Hamas. On pourrait revenir ainsi au Moyen Orient à l’équilibre de la terreur de la guerre froide, chaque puissance protégeant et contrôlant un triangle...

En tout cas, on est très loin du processus de paix d’Oslo, pavé des bonnes intentions de feu Yitshaq Rabin et de Shimon Pérez.

----------

(1) ce groupe est armé jusqu’aux dents, le H’ezbollah a plus de 12 000 missiles pointés sur Israël et la Syrie héberge les armes de destruction massive chimiques et biologiques de Saddam Hussein

(voir LES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE CACHÉES COMMENCENT À CIRCULER....

et SADDAM AVAIT TRANSFÉRÉ SES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE EN SYRIE <

(2) Ryan Mauro est un analyste géopolitique de 19 ans qui a parlé au très récent Sommet International du Renseignement en Irak


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette