Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Ilan , mort parce que juif.

Ilan , mort parce que juif.

Montségur

mardi 21 février 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Ce que confusément nous craignions et pressentions est arrivé.

De la manière la plus barbare qui soit.

Ilan, ce jeune français qui avait devant lui toute une vie à accomplir, s’est trouvé brutalement confronté à des pratiques d’une férocité qui remonte loin dans la psyché, là ou nichent les instincts les plus bas, là ou guette le mal absolu.

Mais déjà les médias mettent en avant l’inconscience du groupe à l’origine de l’enlèvement et de ce meurtre abject.

Pour un peu, si nous laissions dire, bientôt les mêmes sociologues de l’excuse et de l’explication avanceraient les toujours mêmes arguments du milieu social, de la déshérence sociale, en se gardant bien de prononcer le seul mot qui puisse s’imposer à des esprits sensés, le mot asocial.

Et ce sont les mêmes médias, qui, hier soir, mentionnaient comme si c’était là l’objet du scandale, et non cet assassinat et les conditions qui l’ont entouré, les incidents, certes déplorables, qui se sont produits à la fin de cette marche en faveur de la vérité.

Rien, ou presque, n’est dit des doutes qui nous hantent, ou des certitudes qui nous habitent, sur des éléments troubles de ce crime. Bien au contraire le message est asséné à la population : il s’agit là d’un crime crapuleux, et n’allons surtout pas chercher du côté de l’origine de la victime, et pas plus du côté de l’origine des bourreaux, une motivation, comment dire, communautaire, pour ne pas dire communautariste.

Car il est bien connu, en France, que lorsque la communauté juive est agressée, et depuis quelques années de manière récurrente et de plus en plus violente, celle-ci a fâcheuse tendance à se replier sur elle-même.

Pour démentir ces mensonges que l’on serait en droit de qualifier de mensonges d’Etat, il sera nécessaire de rappeler la présence, dans la marche spontanée de dimanche, de personnes d’origines diverses, et non spécifiquement juives, venus là en qualité de citoyens d’un pays qui ne se reconnaît plus dans l’expression de cette barbarie qui progresse dangeureusement.
En d’autres termes, cette affaire regarde la France dans son entier.

Pour démentir les autres mensonges, la chape de plomb qui pesait sur la malheureuse famille d’Ilan et traduite dans le traitement médiatique est en train de voler en éclat.

Ainsi, Ruth Halimi, la maman dIlan, affirme dans une interview au quotidien israélien Haaretz, dans son édition du 20 février : « si Ilan n’avait pas été juif, il n’aurait pas été assassiné »

Qui, mieux que sa famille, confrontée à la sauvagerie du gang depuis le début, est mieux qualifiée pour accuser ?

Par ailleurs, sur le soupçon de communautarisme voici qui est éclairant : c’est d’un journal israélien, qui a pour premier objectif d’établir et de faire connaître la vérité, que les éléments jusqu’alors passés sous silence par les médias français sortent au grand jour.

A quelle vérité veut-on nous empêcher d’accéder, sinon que ce meurtre est le signe tangible, s’il en était encore besoin, et nous aurions volontiers fait l’économie et de ce signe, et de la souffrance qui l’accompagne, de la lente désagrégation de notre société, ou des contre modèles prennent forment, et ce de manière monstrueuse.

A quelle manque de vigilance veut-on nous restreindre, sinon que le manque patent de courage politique, pour ne pas dire de lâcheté, nous a conduit là ou nous en sommes, à cette frontière indécise entre la soumission à la force brute et l’abandon de notre liberté, dont la première, la sécurité des personnes, est mise à mal de manière exemplaire depuis trop d’années.

Il est temps, et pour ce pays que nous aimons, et pour sa population en mal de repères, de se reprendre, et vite !

De reconquérir cette dignité perdue au fil des renoncements successifs.

De démontrer, par une mobilisation la plus large possible, faisant appel à ce qui dans l’humain peut nous unir, par delà toutes nos différences et toutes nos divergences, que nous refusons d’entrer dans la barbarie consentie.

De refuser les messages de haine et l’idéologie mortifère qui ont conditionné, et conditionnent encore, les vecteurs de ce poison sont hélas assez nombreux, ce passage de la condition humaine à la condition prédatrice.

Par dessus tout, nous exigeons la clarté ! Et que ce qui est passé sous silence au sujet des véhicules de la haine doit être dit, reconnu comme tel, et non passé au tamis des considérations géopolitiques.

Celle-ci est la condition première afin de recouvrer la lucidité de l’analyse et les moyens à mettre en œuvre pour stopper cette dérive.

Pour qu’Ilan ne soit pas mort en vain.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Lutte contre l’antisémitisme
Le Bureau National de Vigilance contre l’antisémitisme a été alerté par plusieurs témoins d’un événement grave qui s’est produit ce jour 28 mai 2006 à 17 heures rue des Rosiers Paris 4e - mai 2006
La Sude, succursale de lantismitisme - février 2012
Antisémitisme : un député pro-Macron cible une personnalité juive, colère de la LICRA - mars 2019
Incitation à la haine anti-israélienne et antisémite : les médias syriens accusent Israël, le mouvement sioniste et les Juifs d’être responsables des attaques terroristes de Bombay - décembre 2008
#TousUnisContrelaHaine, une campagne choc contre le racisme et l’antisémitisme - mars 2016
YOUTUBE retire des vidéos antisémites et négationnistes suite à l’intervention de la LBCA - février 2014
3 hommes arrêtés pour les incendies criminels contre une synagogue sur l’île de Crète - janvier 2010
La Vérité, cette femme si souvent violée - décembre 2007
Ilan , mort parce que juif. - février 2006
Un monument en hommage aux soldats juifs morts au combat à Verdun au cours de la Première Guerre mondiale a été profané dans la nuit de jeudi - mai 2004
Montségur
2005 - Pour une nouvelle dissidence - janvier 2005
Contre-terrorisme : un acte citoyen - Première partie - mars 2004
Le sens de notre combat - août 2004
Les assassins de la mémoire. - décembre 2005
Contre- terrorisme - un acte citoyen - Seconde partie - avril 2004
Les irradiés - mai 2006
Les murailles invisibles - mai 2005
Objet : Demande d’asile pour cause de persécutions racistes . - juin 2004
2024 - La porte des anges - décembre 2004
11 Mars - Le rideau de fumée alter-islamiste - mars 2004

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette