Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Le Premier ministre fait le point au 6 juillet 2014, soulignant d’énormes (...)

Le Premier ministre fait le point au 6 juillet 2014, soulignant d’énormes différences entre les sociétés israélienne et palestinienne

Hélène Keller-Lind

dimanche 6 juillet 2014
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Alors que Mahmoud Abbas s’adresse au Secrétaire général de l’ONU pour lui demander de protéger les Palestiniens on apprend que le meurtre de Shelley Dadon, tuée de dix-sept coups de couteaux en mai dernier, a été commis par son chauffeur de taxi mué en terroriste. On rappellera que trois adolescents israéliens ont été enlevés et mis à mort début juillet par des terroristes du Hamas bénéficiant de nombreuses complicités et de l’appui de la rue arabe. La mère de l’un d’entre eux a dit toute sa fierté. Les principaux suspects courent toujours En revanche six suspects juifs ont été interpellés quatre jours après le meurtre d’un adolescent arabe israélien. Le Premier ministre israélien fait le point.

Benyamin Netanyahou condamne résolument le terrorisme d’où qu’il vienne

Comme il le leur avait promis, leur manifestant son soutien, le 6 juillet 2014 Benyamin Netanyahou rendait visite avec sa famille aux familles de Gilad, Naftali et Eyal, les trois adolescents israéliens assassinés par des terroristes du Hamas. C’est depuis Nof Ayalon, ville en Israël ou vivait Naftali Frenkel – qualifié à tort de ’colon’ par maint média ou ’responsable’ – que le Premier ministre a livré ses commentaires sur les derniers développements de ces jours derniers.

Il déclarait : « Nous savons exactement qui a enlevé et assassiné Gilad, Naftali et Eyal, et nous les arrêterons. Les meurtriers sont venus du territoire contrôlé par l’Autorité palestinienne ; ils sont retournés dans le territoire contrôlé par l’Autorité palestinienne. Par conséquent, l’Autorité palestinienne est tenue de faire tout ce qui est en son pouvoir pour les trouver, comme nous l’avons fait, comme nos forces de sécurité ont trouvés les suspects dans l’assassinat de Mohammed Abu Khudair en quelques jours.

Je tiens à adresser mes condoléances à la famille Abu Khudair. Je m’engage à ce que les auteurs de ce crime horrible, qui doit être résolument condamné dans les termes les plus énergiques, je m’engage à ce que les auteurs de ce crime horrible subissent tout le poids de la loi.

Des différences énormes entre les sociétés israélienne et palestinienne

Je sais que dans notre société, la société d’Israël, il n’y a pas de place pour de tels meurtriers. Et c’est la différence entre nous et nos voisins. Ils considèrent que les meurtriers sont des héros. Ils donnent leur nom à des places publiques. Nous ne le faisons pas. Nous les condamnons et nous les jugeons et nous allons les mettre en prison.

Et ce n’est pas la seule différence. Tandis que nous traduisons ces meurtriers devant les tribunaux, au sein de l’Autorité palestinienne, l’incitation à détruire l’État d’Israël perdure. Elle constitue la base des médias officiels et du système éducatif.

C’est un conflit asymétrique. Nous ne cherchons pas leur destruction ; ils enseignent à une très grande partie de leur société à rechercher notre destruction. Et cela doit cesser. Il y a trop de souffrance. Il y a trop de douleur.

Nous ne faisons aucune distinction entre les terroristes et nous répondrons à tous, d’où qu’ils viennent, d’une main ferme. Nous ne laisserons pas des extrémistes, d’où qu’ils viennent enflammer la région et répandre plus de sang ».

Glorification permanente du terrorisme côté palestinien

On notera, en effet, que tuer des Juifs passe pour être glorieux aux yeux de la plupart des Palestiniens comme on l’a constaté avec l’enlèvement suivi du meurtre de ces trois adolescents israéliens qui faisaient du stop en Judée-Samarie pour rentrer chez eux. On a vu alors fleurir de toutes parts des caricatures glorifiant ce rapt de trois adolescents, y compris dans les divers médias officiels palestiniens. Des dessins « humoristiques » nauséabonds étaient postés sur la page Facebook du Fatah tandis qu’Abbas condamnait l’enlèvement du bout des lèvres.

Mahmoud Abbas n’a jamais condamné ces meurtres.

Des dizaines de charmants bambins palestiniens ou arabes odieusement endoctrinés et instrumentalisés ont pris la pose se réjouissant de la capture de trois adolescents... ...Et la mère d’un des suspects dont la culpabilité dans cette affaire ne fait aucun doute étant donné qu’il a été entendu chanter pour exprimer sa joie après que les trois adolescents israéliens aient été abattus, espère qu’il est coupable, ce qui serait pour elle, dit-elle clairement une grande source de « fierté jusqu’au jugement dernier », car conforme aux préceptes de l’islam...

Quant à l’incitation permanente à la haine et la violence anti-israélienne et antisémite de l’Autorité palestinienne qui va jusqu’à récompenser les terroristes emprisonnés en leur versant des salaires confortables proportionnels à leurs forfaits, elle est bien connue. Ce qui n’empêche pas les donateurs occidentaux de continuer à verser des milliers de dollars ou d’euros sans le moindre réticence, les rendant complices.

Une enquête efficacement menée par la police israélienne, six jeunes Juifs interpellés

Bemyamin Netanyahou, lui, condamne le meurtre de Mohammed Abu Khudair sans équivoque. Il l’a fait dès le départ, le qualifiant d’odieux, alors que l’enquête venait à peine de débuter et il demandait au ministre de la Sécurité publique de mener celle-ci avec célérité. Ce qui fut fait.

Le 6 juillet le ministre Yitzhak Aharonovitch publiait ce communiqué : « La police du district de Jérusalem et les services de sécurité ont arrêté plusieurs jeunes gens soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre de Mohammed Abu Khdeir ». Remerciant « tous ceux qui sont impliqués dans ce travail, qui, depuis cet événement, ont consacré le maximum d’efforts pour découvrir et arrêter les auteurs » il ajoutait : « L’État d’Israël est un pays qui respecte et applique la loi, et continuera à agir avec détermination contre tous ceux qui enfreignent la loi. Je demande que chacun fasse preuve de responsabilité et œuvre pour éviter de nouveaux troubles.
C’est un acte choquant et inacceptable que toute personne saine d’esprit, certainement dans un pays fort et démocratique comme l’est l’État d’Israël, doit condamner catégoriquement ».

Les résultats de l’enquête ont consterné bien au-delà d’Israël. Pourtant les agissements d’une poignée d’individus fanatisés, aussi choqués qu’ils aient pu l’être par le rapt et la mort de Gilad, Naftali et Eyal, ou le soutien populaire dont bénéficient ses assassins, ne reflètent pas la nature d’Israël ou des Juifs. Qui condamnent leur acte comme avait pu être condamné l’assassin d’Ytzak Rabin. On pense avec effroi à la terreur de cet adolescent pris pour cible au hasard et ce que fut sa mort...

Mahmoud Abbas ne retrouve pas les assassins palestiniens mais se plaint à Ban Ki-Moon

Pourtant, en ce même 6 juillet, Mahmoud Abbas dont les services de sécurité ne trouvent pas les assassins des adolescents israéliens pourtant connus et désignés, s’est précipité pour se plaindre en toute urgence au Secrétaire général des Nations unies, lui demandant de « créer un comité international pour surveiller et enquêter sur les crimes et les violations commises contre le peuple palestinien ». Il pointe du doigt « les colons », évoquant « le visage de Tariq Abu Khdeir déformé par des blessures infligées par des groupes qui doivent être considérés comme des organisations illégales et illégitimes criminelles de colons ». De toute évidence mal informé il parle ici d’une vidéo qui semble montrer l’arrestation musclée de l’adolescent arabe américain - cousin de Mohammed Abu Khudair, sauvagement assassiné - qui, en compagnie d’un groupe masqué, armé de couteaux, avait attaqué des policiers au cours des récentes émeutes à Jérusalem.

La police israélienne a lancé le 5 juillet une enquête sur la vidéo censée montrer l’arrestation musclée du jeune homme. L’adolescent, dont la mère exhibe fièrement la photo prise sur le mont du Temple faisant un signe de la victoire. Accusé d’avoir agressé des policiers, il a été libéré de prison mais assigné à résidence. Dans la vidéo de sa libération, dans laquelle on notera que son visage n’est plus tuméfié, il est accompagnée de sa mère souriante, aujourd’hui débordant de sollicitude, alors que totalement irresponsable elle l’avait laissé participer à des émeutes violentes ... On aperçoit également le député arabe israélien, Ahmed Tibi qui n’en rate jamais une pour mettre de l’huile sur le feu...

Dans son courrier urgent à Ban Ki-Moon, Mahmoud Abbas avertissait ensuite : « Nous nous préparons à prendre un ensemble de mesures pour dissuader l’agression israélienne et enrayer les crimes des colons et les attaques en cours contre notre peuple dans la bande de Gaza assiégée. Il y a des mesures que nous devons prendre et que nous allons prendre dans un très proche avenir, il est de notre devoir de fournir une protection à notre peuple ». Abbas ignore peut-être que ses compatriotes de Gaza font pleuvoir des roquettes sur le sud d’Israël depuis quelques jours...

Mahmoud Abbas ajoutait cependant dans cette missive : "Nous disons à ceux qui craignent les tribunaux : vous devez vous abstenir de commettre des crimes ; si vous ne voulez pas être poursuivis, vous ne devriez pas commettre des crimes qui pourraient vous entraîner devant toutes sortes de tribunaux ». Une sorte d’appel au calme assez alambiqué..

L’assassin de Shelley Dadon : le chauffeur de taxi arabe israélien devenu terroriste

Cela risque de passer inaperçu mais en ce même jour, dans un autre communiqué, les services de sécurité annonçaient avoir trouvé le meurtrier de Shelley Dadon. Elle avait dix-neuf ans. Pour son malheur le 1er mai 2014 elle prit un taxi pour se rendre à un entretien d’embauche à Migdal Ha’emek, ville de la Vallée de Jezreel dans le nord d’Israël.

Elle n’arriva jamais et son corps, lardé de dix-sept coups de couteaux, jeté dans un parking abandonné d’une zone industrielle ou il l’avait conduite fut retrouvé quelques heures plus tard. Au terme d’une longue enquête, le chauffeur de taxi, Hussein Yousef Hussein Khalifa, qui habite le village arabe d’Iblin en Galilee, a été arrêté le 16 juin dernier et a avoué le meurtre, donnant forces détails. Il avait brouillé les pistes en jetant le portable et le portefeuille de la victime près d’un village de Bédouins et certains avaient été interpellés car ils avaient utilisé la carte de crédit de Shelley. Acte terroriste, estime le Shint Bet, service de sécurité intérieur d’Israël.

Imaginez cette toute jeune fille et cet homme de 34 ans, dans la force de l’âge, qui fit mine de la conduire à son rendez-vous et, connaissant parfaitement les lieux, l’emmena dans un parking désaffecté pour la poignarder à dix-sept reprises avant de jeter son corps à terre, de la dépouiller puis de rentrer chez lui pour laver les traces de sang dans sa voiture... Il a gardé le silence pendant un mois et demie. On se demande si son entourage savait et quel responsable arabe condamnera cette barbarie ?.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette