Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’Église presbytérienne américaine désinvestit de trois compagnies qu’elle (...)

L’Église presbytérienne américaine désinvestit de trois compagnies qu’elle accuse « d’activités non pacifiques » dans le contexte israélo-palestinien

Hélène Keller-Lind

dimanche 22 juin 2014
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le texte voté de justesse le 20 juin 2014 en Assemblée générale, après qu’il ait été retoqué en 2012, est un modèle d’hypocrisie et d’ambiguïté car s’il entérine le désinvestissement de l’Église presbytérienne américaine de trois compagnies qui, selon elle, se livreraient à des « activités non pacifiques » dans le contexte israélo-palestinien, il précise aimer ses « frères et sœurs juifs », ne pas s’aligner avec la campagne BDS – boycott, désinvestissement et sanctions – et maintenir ses investissements dans des compagnies qui travaillent en Israël. Terrorisme palestinien et kidnapping de trois adolescents israéliens ont été passés sous silence...

Au cours de sa 221ème Assemblée générale l’Église presbytérienne américaine, qui compte un peu plus de un million huit de fidèles, a voté à 310 voix contre 303 pour désinvestir quelque 21 millions de dollars qu’elle a investit dans les compagnies Caterpillar, Hewlett-Packard et Motorola Solutions. Compagnies qu’elle accuse de se livrer à des « activités non pacifiques » en vendant à Israël du matériel de surveillance ou des bulldozers utilisés dans les territoires palestiniens, aux checkpoints ou dans le cadre du blocus maritime de la Bande de Gaza. Mais elle précise qu’il ne s’agit pas de désinvestir des compagnies qui travaillent en Israël.

Bien que précisant qu’avec ce vote elle ne s’aligne pas sur la campagne BDS, l’Église avait pourtant voté en 2012 lors de sa précédente Assemblée générale, le boycott de « tous les produits israéliens venant des territoires palestiniens occupés ».

Par ailleurs, dans un long texte rendant compte de débats animés lors de l’Assemblée générale du 20 juin et de l’inquiétude suscitée dans les milieux juifs américains, l’Église affirme que cette décision ne signifie pas qu’elle n’aime pas « ses sœurs et frères juifs ».

Pas un mot sur le terrorisme palestinien ou les trois adolescents kidnappés

On s’étonnera donc que rien n’ait été dit du terrorisme palestinien, qui rend cette surveillance nécessaire, alors même que des roquettes étaient tirées depuis la Bande de Gaza sur des populations civiles du sud d’Israël ou, surtout, que rien n’ait été dit de ces trois adolescents israéliens kidnappés dont on est toujours sans la moindre nouvelle...Dans ce contexte on jugera à quel point les visages rayonnants que montre le New York Times pour illustrer son article sur le sujet sont indécents...

Un appel émanant d’associations juives et de rabbins resté vain

Le quotidien new-yorkais rapporte que 1700 rabbins américains avaient publié une lettre ouverte adressée aux électeurs soulignant que ne blâmer que l’une des parties engagées dans ce conflit ne pourrait qu’envenimer les choses et ne serait guère facteur de paix. De grandes organisations juives avaient averti également que voter pour ce désinvestissement serait une grave erreur, tout comme l’ont fait les membres de l’Assemblée se prononçant contre cette motion. Ceux qui étaient en sa faveur avaient appelé à la rescousse des Juifs en faveur de la campagne BDS, appartenant notamment à « Jewish Voice for Peace » - Une voix juive pour la paix -.

Réaction de deux des compagnies ainsi désignées à la vindicte

Selon une dépêche de l’AFP citée par l’agence de presse palestinienne Maan News, une porte-parole pour Hewlett-Packard a expliqué que son équipement est utilisé aux checkpoints pour que les passages se fassent « dans un environnement sécurisé, ce qui permet aux gens de se rendre à leur lieu de travail ou de faire ce qu’ils ont à faire de manière plus rapide et plus sûre ». Quant à Motorola Solutions, cette compagnie affirme être respectueuse des droits de l’homme, toujours se comporter de manière intègre, dans le respect de l’éthique, elle « travaille depuis longtemps avec des clients » dans toute la région et « soutient tous les efforts qui y sont faits pour trouver une solution pacifique » au conflit.

L’AFP précisait ne pas avoir eu de réaction de la part de Caterpillar avant la publication de sa dépêche.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette