Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Israël a effectué mercredi un raid aérien, le premier depuis dix huit mois (...)

Israël a effectué mercredi un raid aérien, le premier depuis dix huit mois contre une base du FPLP-CG prosyrien au Liban près de Beyrouth et demandé au gouvernement libanais de sécuriser sa frontière.

mercredi 28 décembre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Ce raid se voulait une riposte au tir de roquettes sur le nord d’Israël survenu mardi pour lequel le groupe a nié toute responsabilité.

Deux terroristes palestiniens ont été légèrement blessés mercredi dans un raid israélien qui a suivi des tirs de roquettes à partir du Liban sud, a indiqué Anouar Raja, responsable au Liban du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG).

M. Raja, dont le groupe terroriste est basé à Damas, a nié toute implication dans les tirs et accusé Israël de vouloir soulever la question du désarmement des terroristes palestiniens présents au Liban.

« En état d’alerte maximum »

Pour sa part, le responsable mouvement palestinien Fatah au Liban, Sultan Abou Aynaeïn, a démenti lors d’un point de presse mercredi toute implication des Palestiniens du Liban.

Tout en révélant que les terroristes palestiniens ont été mis « en état d’alerte maximum », il a accusé Israël de planifier une agression.

De son côté, un porte-parole militaire a présenté le raid contre une base du FPLP-CG à Naamé, à 20 km au sud de Beyrouth, comme étant une riposte aux tirs de roquettes contre Kyriat Chmona.

Le gouvernement libanais tenu pour responsable

Il s’agit du premier raid israélien aussi proche de la capitale libanaise depuis 18 mois. En juin 2004, la chasse israélienne avait bombardé la base de Naamé à la suite de tirs non revendiqués de roquettes.

Mercredi, des appareils ont survolé à moyenne altitude la base de Naamé, formée de tunnels souterrains, la plaine orientale de la Békaa et le nord, limitrophes de la Syrie, et plusieurs villes du Liban sud.

Dans le même temps, des terroristes du Hezbollah chiite libanais, qui a lui aussi nié toute implication, ont renforcé leurs patrouilles, à pied et en moto, à la frontière avec Israël.

Selon la police libanaise, sept roquettes ont été tirées mardi soir des abords de Naqoura, à la frontière libano-israélienne, et cinq du secteur oriental.

« Nous tenons le gouvernement libanais pour responsable des opérations menées contre Israël à partir de son territoire, et notre raid doit être compris comme un avertissement », a expliqué le général Udi Adam, commandant en chef de la région militaire nord d’Israël.

« Les groupes palestiniens sont impliqués dans les tirs de Katioucha contre Kyriat Chmona, mais je ne serais pas surpris que le Hezbollah ait donné son feu vert », a encore dit le général Adam.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette