Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le Premier ministre belge appelle Benyamin Netanyahou, Avigdor Liberman et (...)

Le Premier ministre belge appelle Benyamin Netanyahou, Avigdor Liberman et Shimon Péres accusent

Hélène Keller-Lind

dimanche 25 mai 2014
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Au lendemain de la fusillade antisémite de Bruxelles du 24 mai 2014 Elio Di Rupo, Premier ministre belge appellait son homologue israélien qui réaffirme l’importance de la lutte en Europe contre “l’antisémisme envers les Juifs et leur Etat”. Comme Benyamin Netanyahou, Avigdor Liberman, ministre des Affaires étrangères de l’Etat hébreu, rend responsable des violences antisémites où qu’elles soient l’incitation la violence antisémite et anti-israélienne. Le Président Shimon Péres, pour sa part, en appelle aux dirigeants européens et adressait ses condoléances à la communauté juive, l’assurant de son soutien, lors d’une conversation avec Maurice Sosnowski, President du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique.

Elio Di Rupo appelle Benyamin Netanyahou

Même si, pour l’heure, les motivations exactes de la fusillade ayant fait quatre morts, perpétrée dans le musée juif de Bruxelles, n’ont pas été clairement établies, le fait que le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, ait appelé son homologue israélien, Benyamin Netanyahou pour « le mettre au courant des détails de l’enquête » en cours laisse peu de doutes, s’il en demeurait encore, sur la nature antisémite de l’attentat. Le Bureau de Benyamin Netanyahou fait savoir que « le Premier ministre belge Elio Di Rupo a dit avoir été choqué par ces meurtres, a condamné toutes les manifestations d’antisémitisme et a envoyé ses condoléances aux familles des victimes ». Dont deux sont israéliennes.

Pour sa part, lors de leur conversation, « le Premier ministre Netanyahou a remercié son homologue belge pour son appel et a proposé de coopérer avec l’enquête. "A l’heure actuelle, vous êtes le seul dirigeant européen qui m’ait appelé à propos de cette affaire » a-t-il souligné, concluant : « je suis très troublé par l’antisémitisme croissant en Europe. Il doit y avoir une tolérance zéro pour l’antisémitisme envers les Juifs et leur État ».

Au soir de l’attentat le Premier ministre israélien avait « dénoncé fermement les meurtres, le résultat d’une incitation à la violence constante contre les Juifs et leur État , les calomnies et mensonges contre l’État d’Israël qui continuent à être entendus sur le sol européen alors même que [les crimes contre l’humanité et les assassinats perpétrés dans la région [ du Proche-Orient ] sont systématiquement ignorés »->http://www.desinfos.com/spip.php?ar...].

L’incitation anti-israélienne et antisémite dénoncées par Avigdor Liberman

C’est également « l’incitation anti-israélienne et antisémite, exprimée, entre autres, dans l’appel au boycott d’Israël et des produits israéliens, ainsi que dans les activités anti-israéliennes dans les instances internationales et l’adoption d’une position anti-israélienne automatique et unilatérale » que dénonce le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman .

Précisant que « au cours de l’histoire, l’antisémitisme a pris de nombreuses formes, mais la base est toujours la même : la haine des Juifs parce qu’ils sont juifs, où qu’ils soient - qu’ils vivent à Jérusalem , à Tel-Aviv , à Ariel , à Hébron, à Bruxelles ou sur Mars. Par conséquent, l’activité dite « pro -palestinienne », qui, comme dans ces jours sombres, appelle au boycott de « biens juifs » et est dirigée de manière agressive contre la seule démocratie au Moyen-Orient, est - purement et simplement de l’antisémitisme, et ne fait pas partie d’un débat politique légitime sur un différend territorial, comme ceux que l’on trouve dans de nombreuses parties du monde ».

Avigdor Liberman concluant que « les récents événements antisémites au Kansas, à Toulouse, et ce soir à Bruxelles, constituent un puissant avertissement à tous ceux qui, consciemment ou pas, participent à cette incitation à la violence alors que, maintes et maintes fois, ils se précipitent pour condamner Israël et comparer la construction d’une maison pour une famille juive sur la terre de nos ancêtres à des actes terroristes cruels et meurtriers perpétrés par des antisémites haineux et des terroristes dans la bande de Gaza ou à Bruxelles ».

Shimon Péres en appelle aux dirigeants européens

Le Président Shimon Péres, quant à lui, s’est entretenu avec Maurice Sosnowski, Président du Comité de Coordination des Organisations Juives Belges, lui adressant ses condoléances ainsi qu’aux familles touchées et à la communauté juive toute entière. Offrant son aide. Par ailleurs, il appelait « les dirigeants européens à prendre des mesures contre toute forme d’antisémitisme », estimant que " nous devons agir sans hésitation contre toute forme d’antisémitisme. Les dirigeants de l’Europe doivent mener la lutte contre l’antisémitisme, qui redresse la tête à travers le continent tout entier ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette