Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les sondages pré-électoraux en Israël

Les sondages pré-électoraux en Israël

service de Presse de l’ambassade de France en Israël

vendredi 2 décembre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Kadima, le nouveau parti d’Ariel Sharon, obtiendrait 39 sièges à la Knesset lors des prochaines élections législatives prévues en mars prochain, selon un sondage publié par le quotidien populaire Maariv. Le parti de centre-droite devance ainsi le parti travailliste d’Amir Peretz, crédité de 26 mandats. Le Likoud, lui, continue sa chute avec seulement 11 sièges.

Le grand parti de droite, scindé après le départ d’Ariel Sharon, passerait même sous la barre des dix sièges, selon un autre sondage du quotidien de tendance gauche libérale Haaretz.

Selon cette même enquête, 65% des électeurs traditionnels du Likoud entendent voter pour la nouvelle formation d’Ariel Sharon.

Un sondage du Yédiot relève de son côté que 53% des électeurs du Likoud estiment qu’Ariel Sharon sera en charge de former la prochaine coalition gouvernementale, contre 25% seulement qui pensent que la tache incombera au chef du Likoud.

A ce sujet, Binyamin Nétanyahou est pour 39% des électeurs du Likoud le candidat le plus apte à diriger le parti. L’ex-ministre des finances devance ainsi le ministre de la Défense Shaoul Mofaz,( 21%) et le chef de la diplomatie israélienne, Sylvan Shalom (14%).

Par ailleurs, lors d’une rencontre avec les rédacteurs en chef des quotidiens israéliens, le Premier ministre israélien a indiqué que le Likoud pourrait participer à la coalition gouvernementale s’il acceptait la plate-forme de Kadima.

Au parti travailliste, le départ de Shimon Peres est un coup dur pour le nouveau numéro un Amir Peretz estime le Maariv. Selon l’expert du journal, le parti de centre-gauche devrait en effet perdre une certaine frange de son électorat traditionnel (retraités, membres des kibboutz, etc) qui pourrait suivre Shimon Peres et voter pour Kadima.

Ces estimations font suite aux déclarations de l’octogénaire travailliste, publiées en Une du journal, selon lesquelles Amir Peretz, « ne peut pas être Premier ministre ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette