Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Mondo Cane. Jack Lang et « le nouveau monde arabe » d’Amel Karboul, de (...)

Mondo Cane. Jack Lang et « le nouveau monde arabe » d’Amel Karboul, de l’Assemblée Nationale Constituante tunisienne, et du vieux rejet d’Israël

Hélène Keller-Lind

lundi 24 février 2014
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Jack Lang, concepteur de la Fête de la Musique, invité d’honneur pour les « Dunes électroniques » tunisiennes, fait la fête le 22 février aux côtés d’Amel Karboul, nouveau ministre du Tourisme de Tunisie qui a dû vilipender Israël pour garder son poste. Tandis qu’un représentant de l’Assemblée Nationale Constituante, auteur d’une Constitution très acclamée, refuse de se rendre à une session de l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) à Tanger au motif qu’une délégation israélienne y assiste. Plus royaliste que le roi dans son rejet d’Israël car une délégation palestinienne sera présente..

Ambassade de France à Tunis : « le « monde arabe » ne doit plus être considéré comme une entité circonscrite aux frontières des seuls Etats arabes »

L’Ambassade de France à Tunis l’avait annoncé, « Jack Lang, père de la Fête de musique et actuel président de l’Institut du monde arabe, tenait à participer aux « Dunes électroniques », premier événement culturel de dimension internationale depuis l’adoption de la Constitution tunisienne.
Il sera ce week end à Nefta pour manifester la confiance de la France dans la capacité du peuple de Tunisie à continuer sur la voie de la transition démocratique ».
Et d’expliquer ce « Que sont les Dunes électroniques » : « Les organisateurs l’avouent : ils se sont sous-estimés. Lorsqu’ils ont commencé à plancher sur la première édition des « Dunes électroniques », ce festival d’électro qui va réunir pendant trois jours des DJs d’envergure mondiale et les étoiles montantes de la nouvelle scène tunisienne, ils espéraient accueillir 800 visiteurs. Mais ce vendredi 21 février, ce sont 4000 festivaliers qui sont attendus à Nefta, berceau du soufisme maghrébin. Organisé par Panda Events, en partenariat avec l’Office national du tourisme (ONT), le festival a vite trouvé pour partenaires de prestigieuses entreprises tunisiennes et françaises ».

On lit ensuite sur le site de l’ambassade que « l’ancien ministre de la Culture de François Mitterrand est nommé Président de l’Institut du monde arabe (IMA) au début de l’année 2013, alors que le monde arabe traverse une période de transition tant au plan politique, qu’économique, culturel ou artistique.Pour Jack Lang, il convient évidemment de prendre en compte les nouveaux acteurs apparus à la faveur de cette évolution, qu’il s’agisse des sociétés civiles ou de la jeunesse.
Par ailleurs, le « monde arabe » ne doit plus être considéré comme une entité circonscrite aux frontières des seuls Etats arabes ; il importe d’y associer des populations d’origine arabe et d’importances diverses, présentes tant en France qu’en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique sub-saharienne et partout dans le monde. C’est dans ce contexte que Jack Lang s’emploie à repositionner l’Institut du monde arabe sur la scène parisienne et à réinventer le rôle de l’IMA, en cherchant à interroger, à expliquer et à rendre intelligible ce nouveau monde arabe auprès d’un public plus vaste et diversifié ».

Jack Lang et Amel Karboul qui a dû vilipender Israëlpour garder son poste de ministre

C’est dans ce cadre que Jack Lang s’est donc retrouvé à festoyer aux côtés de la nouvelle ministre du Tourisme de Tunisie, personnage fort capable dans son domaine, certes, mais qui dût vilipender Israël pour garder son poste. Nous rappelions dans ces colonnes que lors de sa nomination à ce poste il lui fut amèrement reproché d’avoir organisé un atelier en Israël - parmi des dizaines d’autres lieux de par le monde-. Ce qui avait provoqué aussitôt un tollé dans une classe politique tunisienne violemment anti-sioniste dans sa quasi-totalité. Si la criminalisation des contacts avec l’État hébreu n’a finalement pas été inscrite dans la nouvelle constitution tunisienne, comme cela avait été envisagé, cela s’applique néanmoins dans les faits. Cet atelier, se défendit Amel Karboul, devait être consacré à de jeunes Palestiniens, et son séjour s’était limité à quelques heures passées à l’aéroport où elle se serait fait « humilier et agresser car arabe et musulmane »...

Quoi qu’il en soit, ce « ce woodstock du désert », dans les décors construits pour Star Wars, aura été un succès. Avec une Amel Karboul aux anges, accompagnée de Mourad Sakli, ministre de la Culture tunisien et de Jack Lang qui n’était pas au mieux de sa forme, se contentant de clamer « Vive la Tunisie, Vive la Liberté, Vive la Musique »...

Vis-à-vis d’Israël, rien de nouveau...

C’est donc ainsi que l’ancien ministre PS de la Culture contribuait ainsi à «  à expliquer et à rendre intelligible ce nouveau monde arabe », qui, en ce qui concerne son attitude vis-à-vis d’Israël n’a rien de nouveau on l’aura compris...

Dans le même temps on apprenait d’ailleurs que « l’Assemblée nationale constituante – tunisienne -avait été conviée à participer à la 5ème session plénière de l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) » des 23 et 24 février à Tanger (Maroc). Mais « le député indépendant affilié au bloc Ettakatol, Fayçal Jadlaoui,...choisi, en sa qualité de rapporteur de la commission des collectivités locales, pour représenter la Tunisie lors de cet événement...a fait part de sa volonté de boycotter cet événement » Il en donnait les raisons dans une déclaration à Business News, déclarant que «  dans le programme de la séance, il est indiqué qu’une délégation israélienne sera présente  » et d’expliquer , poursuit cet organe de presse, « que la présence de la Tunisie à cet événement sera considérée comme une forme de normalisation avec l’Etat sioniste ».

Ce qui est d’autant plus cocasse qu’une délégation palestinienne assiste à cette réunion...Où l’on voit que la Tunisie est donc plus royaliste que le roi car plus anti-sioniste que les Palestiniens dont elle a inscrit la libération en préambule de sa Constitution...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette