Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Trois israéliens assassinés par des terroristes palestiniens dans le Gush (...)

Trois israéliens assassinés par des terroristes palestiniens dans le Gush Etzion

lundi 17 octobre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Trois jeunes israéliens ont été tués et trois autres ont été blessés, dont un grièvement, à la suite de tirs palestiniens dans le carrefour de Gush Etzion (sud de la Judée), hier, le dimanche 16 octobre, peu après 16 heures.

Des terroristes palestiniens ont ouvert le feu depuis une voiture sur les israéliens qui faisaient du stop dans le carrefour pour rentrer chez eux après une visite à Jérusalem.

Environ une heure après, une adolescente israélienne a été grièvement blessée dans une deuxième salve de tirs, près de la localité israélienne d’Eli, en Samarie.

Les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, une des branches armées du Fatah, ont revendiqué les deux attentats.

Les victimes de l’attentat à Gush Etzion sont : les cousines Kineret Mendel (23) et Matat Adler (21) de la localité de Carmel, près de Hébron ; et Oz Ben-Mé’ir (15) de la localité voisine de Ma’on.

Mandel, 23 ans, a fait son service civil dans l’institut « Beth Moria » à Béer-Sheva. Elle venait de terminer ses études à Jérusalem et avait commencé à enseigner dans un collège à Gush Etzion. « C’était une personne extraordinaire, quand elle rentrait dans une pièce le soleil y brillait », s’est lamenté une connaissance de son village. « Une fille fabuleuse, sérieuse, très idéaliste, profonde... » a ajouté son voisin Ron Tsouriel.

Adler, 21 ans, est venue habiter à Carmel après son mariage, il y a trois mois seulement. Elle travaillait elle aussi comme enseignante. Ses amis racontent qu’elle envisageait de faire des études juridiques, rêvant de devenir juge. Son mari, officier dans l’artillerie, était dans le Golan quand ses commandants l’ont cherché pour lui apprendre la mauvaise nouvelle.

Ben-Me’ir, 15 ans, et le deuième parmi six frères. Il venait de commencer ses études dans une Yéshiva (école religieuse) à Dimona, après avoir fait l’école régionale de Sousia (Judée) « C’était une des vedettes du village, tous les gosses le regardaient avec admiration », raconte sa voisine Malki Zonenfeld. portif doué, il a eu récemment, avec des amis, un prix dans un concours national de trekking.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette