Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Benyamin Netanyahou à Moscou : « je vous promets que l’Iran n’aura pas l’arme (...)

Benyamin Netanyahou à Moscou : « je vous promets que l’Iran n’aura pas l’arme nucléaire »

Hélène Keller-Lind

jeudi 21 novembre 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

En dépit d’une rencontre chaleureuse avec Vladimir Poutine à Moscou le 20 novembre 2013 on doute que Benyamin Netanyahou ait pu convaincre son interlocuteur de faire pour le nucléaire iranien ce qu’il a fait pour les armes chimiques syriennes, comme il l’y incitait. Le 21, s’adressant aux dirigeants de la communauté juive russe, le Premier ministre israélien tenait un discours sans fards, déclarant que l’Iran « ne doit pas avoir d’armes nucléaires, et je vous promets qu’il n’en aura pas ». Le groupe des 5 + 1 étant actuellement réuni à Genève pour des négociations avec l’Iran, dans l’espoir de trouver une solution pacifique à la question, sur fond de déclarations violemment antisémites et antisionistes du Guide Suprême iranien.

sraël et la Russie « ont un but commun : nous ne voulons pas que l’Iran ait des armes nucléaires »

Certes, à l’issue d’une rencontre qui s’est prolongée tard dans la nuit à Moscou le 20 novembre, le dirigeant du Kremlin et le Premier ministre israélien auront fait état de relations chaleureuses et d’une coopération fructueuse dans le domaine de la technologie, l’espace, l’agriculture, ou la culture pouvant se développer plus avant. Certes, Benyamin Netanyahou soulignait que le fait qu’il y ait en Israël plus d’un million de russophones, dont le Président de la Knesset, le ministre des Affaires étrangères, le vice-ministre des Affaires étrangères, expliquait ce qu’il décrivait comme une grande proximité entre Israël et la Russie. Certes, le Premier ministre rendait hommage à Vladimir Poutine pour avoir trouvé une solution à la question des armes chimiques létales fabriquées et détenues par le gouvernement d’Assad en Syrie et au problème qu’elles posaient pour la région, en obtenant du dirigeant syrien qu’il démantèle cet arsenal et accepte sa destruction comme la destruction de ses moyens de production. Un exemple que le dirigeant russe pourrait appliquer à l’Iran, suggérait Benyamin Netanyahou qui n’a de cesse de dire et répéter que seul un démantèlement total du nucléaire iranien serait acceptable. Car, disait-il au dirigeant russe, "les efforts que font l’Iran pour se doter d’armes nucléaires constituent la plus grande menace contre nous et la sécurité dans le monde. Nos deux pays ont un but commun : nous ne voulons pas que l’Iran ait des armes nucléaires".

La Russie prétenderait ajouter foi à la fable d’un nucléaire iranien pacifique

Pourtant, si « Vladimir Poutine exprimait le souhait qu’une solution acceptable pour les deux parties soit rapidement trouvée en ce qui concerne l’Iran », comme le rapporte La Voix de la Russie,, ce média estime que « toutefois, il est peu probable que Moscou partage cette approche radicale de la question iranienne. Les autorités russes ont à plusieurs reprises déclaré que l’Iran en tant qu’État indépendant avait le droit à un programme nucléaire si, bien sûr, il a un but pacifique ». Or, Téhéran affirme, contre toute vraisemblance et contre tout ce qu’ont constaté notamment l’Agence Internationale à l’Energie Atomique ou le Conseil de Sécurité dont les résolutions ont été bafouées par l’Iran, que son programme nucléaire n’est en rien de nature militaire...

Un possible mauvais accord...

L’Iran le fait y compris à Genève où ont repris des négociations entre le groupe des 5 + 1 et l’Iran pour tenter de parvenir à un accord. Qui pourrait être une côte mal taillée permettant à Téhéran de poursuivre sa marche vers l’arme nucléaire, estiment Israël et la France. Alors que nombreuxsont ceux qui craignent que Washington accepte ce que Jérusalem considérerait comme « un très mauvais mauvais accord » et « l’affaire du siècle » pour la République islamique d’Iran. Benyamin Netanyahou ayant multiplié les rencontres et déclarations dans ce sens ces derniers temps, soucieux, dit-il, de parvenir à une solution pacifique...Ce qu’il déclarait solennellement devant la Knesset le 13 novembre dernier.

Israël ne pourra rester sans réagir si un mauvais accord était conlu et est déterminé à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire

C’est sans doute pour tenter de convaincre qu’Israël ne pourra rester sans réagir si un accord permettant à l’Iran de poursuivre son programme nucléaire militaire était signé que Benyamin Netanyahou s’est exprimé très clairement en rencontrant des dirigeants de la communauté juive russe au lendemain de sa rencontre avec Vladimir Poutine. Il leur déclarait alors : « Les Iraniens nient notre passé et réaffirment qu’ils sont déterminés à rayer l’Etat d’ Israël de la carte. Cela nous rappelle les régimes sombres du passé qui ont comploté contre nous d’abord et ensuite contre l’humanité tout entière.
Eux aussi utilisent la propagande : ils sont en train de réaliser un film de propagande dans lequel on entend jouer du piano et on voit le ministre des Affaires étrangères traverser un bâtiment, parlant de la nécessité de la paix pour l’avenir. Ce n’est pas le véritable Iran. Le véritable Iran, c’est ce que celui qui dirige l’Iran, Khamenei, a dit hier. Il a appelé les Juifs »des chiens enragés« et dit qu’ils ne sont pas humains. Le public lui a répondu par des cris de »Mort à l’Amérique ! Mort à Israël ! « Cela ne vous est-il pas familier ? C’est ça le véritable Iran ! C’est très clair pour nous. L’Iran ne doit pas avoir d’armes nucléaires. Et je vous promets qu’il n’aura pas d’armes nucléaires ».

Des symboles forts entre la Russie et Israël

On notera qu’il n’est pas anodin que cette déclaration, renvoyant aux tragédies du passé, a été faite depuis Moscou. Où il avait rappelé à Vladimir Poutine : "les symboles sont importants. J’ai été à l’origine du mémorial pour les soldats de l’Armée Rouge et vous avez été à l’origine du musée juif ici. C’est l’expression culturelle de quelque chose de très profond et d’un lien véritable, pas fait de mots mais aussi de valeurs et de défis communs"


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette